Adam Neumann perd le contrôle de We Work et devient un juif religieux

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le fondateur de WeWork, Adam Neumann, a rejoint le mouvement Chabad, a déclaré sa mère

Le fondateur de WeWork, Adam Neumann, a rejoint le mouvement Chabad, a déclaré sa mère.

Les liens du cofondateur de WeWork, Adam Neumann, avec le Centre de la Kabbalah ont récemment été publiés dans les médias.
Centre de la Kabbale mieux connue pour avoir enseigné une version du mysticisme juif aux célébrités d'Hollywood.

Un article publié la semaine dernière par le Wall Street Journal a décrit les liens étroits existant entre Neumann et le centre de la Kabbale, institution particulièrement décriée pour son enseignement diffusé aux célébrité d'Hollywood  et qui n'ont pas de liens avec le judaïsme.
C'est une organisation basée à Los Angeles

Selon le journal, Neumann, né en Israël, amènerait des enseignants du centre dans les bureaux de l'entreprise et organiserait des retraites pour enseigner aux cadres. Neumann se serait également inspiré de ce qu'il aurait appris du groupe lors de la formulation des valeurs de sa société...

Après cette expérience mystique sa mère, oncologue, Avivit Neumann a déclaré que son fils a maintenant une relation différente avec le judaïsme. ,elle a également déclaré à la chaîne de radio israélienne 103FM que son fils faisait partie de Chabad-Lubavitch, un groupe hassidique qui compte des émissaires dans le monde entier et se concentre sur la sensibilisation du judaïsme

"Récemment, il est également devenu religieux", a déclaré Avivit Neumann dans une interview interviewée mercredi. «Je respecte sa relation avec la religion. Cela l'enrichit. Il est aujourd'hui un chabad américain. Il chante des chansons le Chabbat et vit à Manhattan. ”

Mardi, le journal rapportait que SoftBank Group Corp., un conglomérat japonais, avait signé un contrat portant sur la prise de participation majoritaire dans WeWork, ce qui pourrait donner à Neumann une indemnité de départ de près de 1,7 milliard de dollars.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi