Israël : La Gindi Tel Aviv Fashion Week va attirer les Foules

Fashion - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Article paru dans "IsraelValley"

Des légions de bloggers débarqueront bientôt. La semaine prochaine se tiendra à Tel-Aviv, encore une fois, une superbe Fashion Week qui va ravir le coeur des visiteurs. Stylistes, mannequins, maquilleurs, coiffeurs, acheteurs, journalistes, bloggers, photographes, fashionistas seront là. IsraelValley participera à cet évènement tout a fait exceptionnel.


ISRAELVALLEY PLUS DANS L’OFFICIEL (ARCHIVES)

La toute première fashion week de Tel-Aviv en Israël vient de se clôturer. Curieux d’un événement que tout un pays attendait, nous avons demandé à Fania et Alexandra, deux blogueuses qui connaissent cette ville sur le bout de leur stilettos, de nous offrir la quintessence de cette première. Immersion là où la mode est une bulle oxygène.

Belle, chaleureuse et atypique, Tel Aviv s’est enfin lancée et vient d’accueillir sa première fashion week. Surprenant, mais audacieux. L’une des « Place to be » du Moyen-Orient, veut ainsi marcher dans les pas des autres métropoles de la mode. Mais elle a tort. C’est sa différence qui attire les curieux. Professionnels des quatre coins du monde y étaient donc présents : Tokyo, New York, Paris, Londres, Milan, Mexique, Europe de l’Est… Tel-Aviv fait désormais parler d’elle dans la fashion sphère. Coup d’œil sur ces quelques jours improbables de la mode proche orientale.

Une première vraie fashion week à Tel Aviv, c’est le pari fou que s’étaient lancés la société de production ARH, le distributeur et communicant LEV et la fédération israélienne textile & mode, avec le soutien du ministère du Tourisme. Lev Ofir, instigateur de l’événement voulait tout prévoir : podiums, invités d’envergure, caméras du monde entier, tapis rouge, cocktails et Roberto Cavalli pour parrainer le tout. Le créateur italien à la renommée internationale a rendu hommage aux efforts fournis en ouvrant le bal avec une rétrospective de ses collections printemps-été des dernières années.

La fashion week peut ainsi débuter avec comme étendard un slogan : « Pas de politique, que de la mode, de la mode, de la mode. ». Et pour l’occasion, ça démarre fort à la Tahana (traduisez La Station). Sur fond de mer Méditerranée, cette ancienne gare ferroviaire reconvertie est l’endroit idéal pour accueillir cette semaine particulière. Entre deux défilés, l’ambiance éclectique de l’endroit s’impose. Créateurs, designers et antiquaires s’y mêlent, échangeant au Tapas Bar Vicky Christina.

C’est donc dans un chapiteau de paillettes, installé pour l’occasion au cœur du Bercy Village local que les défilés se succèdent non stop durant 3 jours marathon. Une équipe de sécurité intransigeante, une administration quelque peu désorganisée, des mannequins qui trébuchent : de quoi rappeler le stress mais aussi le charme d’une « petite première ». L’ambiance était tremblante au départ mais les looks déjantés du public l’œil curieux des invités et le savoir-faire des exposants ont tout de même pu en rassurer certains.

Mais n’oublions pas le principal, ce pourquoi tous les invités on fait le déplacement dans la ville qui ne dort jamais: les défilés. Ainsi, certaines collections ont marqué les esprits et l’ont emporté sur la logistique. Un soulagement.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi