Les juifs tunisiens dragués par Israël et appel au retour en Tunisie pour les hommes d'affaires...Juifs.

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

complet-poisson.jpegLe vice-Premier ministre israélien a appelé les Juifs tunisiens à rejoindre Israël, provoquant un certain malaise parmi la communauté en Tunisie.

La Tunisie ne compte plus que 2000 âmes contre 100 000 en 1960, la plupart ont émigré en Israël.

Le 7 décembre, le vice-Premier ministre d'Israël, Silvan Shalom, a lancé un message à la communauté juive tunisienne. Il s'agissait d'une invitation à venir s'installer en Israël. Réponse de Khelifa Attoun, vice-président de la communauté juive en Tunisie : "Je ne suis pas d'accord avec les propos de Silvan Shalom.

Nous sommes Tunisiens et comme tous les Tunisiens nous aimons notre pays. Shalom fait de la politique. Le Juif qui veut partir, il est libre de le faire. Personne n'attend sa demande !"

Silvan Shalom, né à Gabès dans le sud de la Tunisie, s'est dit inquiet à la suite des élections du 23 octobre et la victoire d'Ennadha. Mais ses propos ont été jugés "irresponsables et irrationnels" par le mouvement islamique qui a raflé 89 des 217 sièges de l'Assemblée constituante.

Mal à l'aise
"C'est de la propagande israélienne pour remplir le pays, ils le font tout le temps. Mais venant d'une personne originaire de Tunisie, il aurait pu penser que cela pouvait nous nuire. Cet appel nous a mis mal à l'aise.

Même mes amis musulmans m'ont demandé si j'allais m'installer là-bas", relate Albert Chiche, directeur de la maison de retraite de la communauté juive de Tunisie, située à La Goulette, au nord de la capitale.

"Silvan Shalom est en Israël, pourquoi il demande aux Juifs de Tunisie d'y aller ? On n'est pas en danger ici !" lance encore Khelifa Attoun, avant de préciser : "Ennahda nous a rassurés."

"La Tunisie est un pays musulman, ce n'est pas nouveau. Cela a toujours été écrit dans la Constitution. Mais il s'agissait d'un islamisme modéré", rappelle Albert Chiche.

Le 19 décembre, c'était au tour de Moncef Marzouki de rassurer, il a notamment invité les Juifs ayant résidé en Tunisie, à y revenir. Une déclaration bien accueillie par les Juifs de Tunisie, même s'ils ne s'attendent pas à un retour massif.

"J'espère que cet appel sera entendu par la communauté juive des affaires", souhaite Albert Chiche. Selon cet homme qui se déclare peu pratiquant, "Ce serait positif pour le pays. Nous nous sentirions d'une certaine manière soutenus, mais surtout leurs investissements permettront de relancer un peu la machine.

Le Point cliquez-ici pour en savoir plus.

NB : On toujours besoin des juifs pour relancer la machine...

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi