La Chine, découverte de 36 camps de concentration.

Contre la désinformation - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                                La Chine, découverte de 36 camps de concentration

Article paru  www.sondelespoir.org

charles-ss.jpg

 
Le 10 mars, un journaliste chinois travaillant pour une télévision japonaise révélait l’existence d’un camp de concentration à Sujiatun, dans la ville de Shenyang. Selon lui, depuis l’année 2001, 6000 pratiquants de Falun Gong auraient été enfermés dans ce camp de concentration. Ces gens étaient utilisés pour les prélèvements d’organes, et ensuite les corps étaient brûlés dans le four crématoire du camp. Selon ce journaliste certains étaient encore vivants quand ils ont été brûlés.

Cette nouvelle a été confirmée quelques jours plus tard par la femme d’un chirurgien qui opérait dans ce camp de concentration.
Cette nouvelle fait frémir d’horreur et rappelle bien évidemment les atrocités de la seconde guerre mondiale.Le 30 mars, toutes les craintes se confirmaient lorsqu’un ancien médecin militaire chinois rapportait l’existence de 36 camps du même genre que celui de Sujiatun, répartis sur tout le territoire chinois.

Les trois plus grands camps de concentration se trouvent dans les provinces du Heilongjiang, Jilin et Liaoning au nord de la Chine. Le cinquième plus grand camp se trouve dans le district de Jiutai de Jilin et détient plus de 14 000 pratiquants de Falun Gong. Le plus grand camp, sous le nom de code "672-S, détient 120 000 personnes, des pratiquants de Falun Gong, d'autres prisonniers de conscience et des criminels.

Les pratiquants du Falun Gong sont envoyés dans les camps « à la demande ».

Ce médecin militaire a ajouté que c’est la vente lucrative des organes des captifs et des corps qui fait fonctionner les camps et que les pratiquants de Falun Gong ne sont plus considérés comme des êtres humains, mais comme des matières premières pour produits commerciaux. Selon lui, les pratiquants captifs de Falun Gong sont transportés dans « des trains de marchandises blindés » d’un camp à l’autre, pouvant transférer jusqu’à 5 000 personnes en seul jour. Le témoin a ajouté « J’ai été témoin d'un train de marchandises envoyé spécialement pour transférer plus de 7 000 personnes en un seul voyage de la ville de Tianjin à la région de Jilin. Il roulait la nuit, sous la garde de l'armée chinoise. Chaque personne à bord était menottée à des mains courantes conçues exprès, comme des poulets de rôtisserie. »

Cela ne peut que nous rappeler les trains de la mort utilisés par les nazis pour transporter les juifs.

Ce médecin a aussi parlé de Sujiatun. Selon lui, plus de 10.000 personnes (au lieu de 6.000) y avaient été emprisonnées à partir du début de l’an 2005. Cependant le nombre est actuellement aux alentours de 600-750. Beaucoup ont été transférées « dans d'autres camps de concentration ».

On se doute bien que les autorités chinoises ayant vu que l’information avait été divulguée dans le monde entier ont tout fait pour effacer les « preuves » on a bien vu avec le sida, le SRAS et maintenant avec la grippe aviaire comme les informations sont cachées.


Ce lundi 3 Avril se tenait à Genève une grande marche pour dénoncer ces 7 années de persécution du Falun Gong et la montée en horreur avec la découverte des camps de concentration et demander à l’Onu, aux organisations internationales et au gouvernement l’ouverture de toute urgence d’enquêtes.

Nous y avons effectué un micro trottoir qu’on vous laisse écouter.


En ce qui concerne le trafic d’organes, l’information n’est pas nouvelle, et par exemple déjà en mai 2002, Amnesty International soulevait la question et disait qu’en Chine « c’était les organes des condamnés à mort qui alimentaient cet odieux business, dont l’armée tirait les ficelles ». Selon Amnesty, une loi de 1984 autorise la pratique, à condition que la famille du prisonnier donne son autorisation par écrit ou si celle-ci ne réclame pas le corps. De plus, Wang Guoqi, un ancien médecin militaire chinois réfugié aux États-Unis, a déclaré, devant le sous-comité des opérations internationales et des droits humains du Congrès américain, avoir fait partie d’une des nombreuses équipes médicales chargées de prélever les organes de condamnés à mort juste après l’exécution « J’ai prélevé la peau et les cornées des cadavres de plus d’une centaine de prisonniers exécutés », a-t-il révélé aux élus américains. Une fois que les médecins ont vérifié leur groupe tissulaire, les prisonniers sont exécutés et immédiatement transportés dans des ambulances où leurs reins sont prélevés dans les deux minutes. Les corps sont ensuite apportés au crématorium où les médecins retirent les cornées, la peau des bras, des jambes et du torse »,


De plus, plusieurs des fours crématoires de la Chine gardent les corps qui leur sont confiés au lieu de les incinérer, et les transportent ailleurs par l'intermédiaire de réseaux secrets. Le médecin militaire qui a révélé les 36 camps a ajouté que « Dans de nombreux cas les cendres remises aux familles des prisonniers exécutés proviennent de corps d'animaux ou autres, » et le véritable cadavre est vendu à un coût élevé aux entreprises de l'Etat. Là ils sont utilisés ‘comme matières premières’ pour une variété de ‘produits.


Dans un rapport récent, le journal The Guardian constate que les tissus des prisonniers exécutés en Chine sont utilisés dans les produits cosmétiques, dont certains sont vendus en occident à des consommateurs inconscients.


L'Organisation Mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a entrepris aussitôt des recherches sur ces affirmations. Ses enquêteurs ont parlé au personnel médical de huit provinces de la Chine, qui ont tous confirmé que les pratiquants du Falun Gong avaient leurs organes prélevés.


L’organisation a découvert aussi que Shenyang est l'une des villes chinoises où sont exécutées le plus grand nombre de greffes d'organes . En 2005, 250 greffes de rein et 70 greffes de foie ont été effectuées. En janvier 2006, l'hôpital général pour la région militaire de Shenyang) a exécuté plus de 1.500 greffes de rein. En raison des caractéristiques des opérations de greffes d'organes, le développement à grande échelle de greffes d'organes peut seulement être réalisé dans une région où l'approvisionnement est suffisant. De plus alors que pour ’une greffe de rein on attend entre 3 et 7 ans, en Chine, ça ne prend qu’une semaine à un mois.


Voilà, les craintes sont suffisamment importantes pour que le rapporteur contre la torture M.Nowak lance immédiatement une enquête.


Comme on le disait précédemment, le lundi 3 avril les pratiquants de Falun Gong défilaient à Genève. Plusieurs homme et femmes politique ont apporté leur soutien., ainsi que des ongs. Nous terminerons notre thème de la semaine par cet interview du Dr Charles Graves, qui assistait à la conférence de presse.


Charles Graves est le secrétaire général de l’ONG INTERFAITH INTERNATIONAL, ONG avec un statut Ecosoc, donc qui est aux Nations Unies, et qui oeuvre pour la liberté de croyance.

Que pensez vous du camp d’extermination de Sujiatun ?


C.G : C’est un rapport fait par une dame dont le mari est médecin dans un hôpital de ce camp près de Shenyang, et apparemment c’est un rapport tout à fait vrai, c’est une vérité. Maintenant il faut comment le gouvernement chinois va réagir à ces informations. Il faut que le rapporteur spécial contre la torture M. Novack continue à faire des recherches sur ce problème.


En tout cas, utiliser les organes des gens qui croient en Falun Gong pour remplacer par exemples les organes des bureaucrates du gouvernement, c’est effarant on ne sait pas comment ça va finir car ce rapport va toucher tous les groupes médicaux dans le monde entier. C’est la même chose qu’en Russie soviétique dans le passé. Si ces rapports sont vrais, on va voir comment les médecins et les infirmières dans le monde vont réagir à ce problème.


Jusqu’à maintenant, on n’a pas pensé que le gouvernement chinois allait faire de telles choses. On savait qu’il mettait les pratiquants de Falun Gong en prison mais on ne savait pas qu’il enlevait les organes ; Ca c’est très important de savoir tout ce qui se passe dans ces camps de concentration et éventuellement faire des rapports aux Nations Unies et critiquer le gouvernement de chine sur cette base. C’est une implication du communisme en Chine, ça veut dire qu’il y a pas de respect pour les corps et les âmes des gens.


Maintenant dans le nouveau projet des Nations Unies pour le dialogue entre les civilisations, on pense que le Falun Gong doit être respecté beaucoup plus car c’est un groupe, une sorte de nouvelle religion du bouddhisme et taoïsme, alors le FG a un rôle à jouer dans le monde, dans le dialogue entre les civilisations. Maintenant Il faut respecter le Falun Gong et j’espère que ces rapports sur l’emprisonnement des pratiquants de Falun Gong va cesser et j’espère que le gouvernement de la Chine va réagir à ces démonstrations et ces rapports.

Comment pouvez-vous aider ?


Notre organisation va travailler cette année avec le nouveau Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, on va suivre le rapport de M. Novack rapporteur spécial sur la torture, on va suivre cette affaire et si il est révélé que le gouvernement chinois fait de telles choses envers les pratiquants de Falun Gong, on va continuer nos briefings et nos réunions pour discuter de ça avec Epoch Times International, New Tang Dynastie et toutes les autres organisations, on va continuer cette année.

Après la seconde guerre mondiale , lorsque les médias ont découvert les camps de concentration des nazis, le monde s’est écrié « plus jamais », tous les médias se sont fait l’écho des camps de concentration et des installations ; Pensez vous que ça va prendre encore longtemps pour les médias en Europe et dans le monde de se réveiller et de révéler l’existence des camps de concentration et de Sujiatun par ex ?


En tous cas, j’ai lu ce matin le dernier bulletin d’Epoch Times avec 2 pages sur le problème. Quand même Epoch Times est distribué partout en France , en Suisse , en plusieurs langues en anglais etc. Pour le moment c’est la seule méthode, sauf quand on fait les rapports à l’Onu. On espère que les articles publiés par Epoch Time seront publiés dans les autres journaux, les autres médias par ex la Télévision Suisse Romande, la télévision française, car aujourd’hui devant le palais Wilson cette manifestation est importante, avec 300 - 350 personnes, des banderoles, etc, alors j’espère que l’Onu fait attention à toute cette démonstration.

Pourquoi pensez vous que les médias qui ont connaissance de toutes ces révélations n’ont pas encore osé les révéler ouvertement au public et comment expliquer leur attitude un peu frileuse ?


C’est une grande question . Epoch Times par exemple est distribué gratuitement ici à Genève. Je ne sais pas si ça aide la cause ou diminue l’impact car les choses gratuites ne sont pas toujours prises au sérieux . De plus la Chine est loin d’ici, les problèmes économiques entre les pays européens , les Etats Unis, le Japon avec la chine, ce sont surtout les businessmen et les femmes d’affaires qui voyagent en chine et qui n’ont pas le moyen de voir les camps ou aussi les paysans dans les campagnes, donc ça semble en occident comme un rêve comme quelque chose de pas vrai ? En tous cas pour Falun Gong, Epoch Times essaie de passer l’info et peut être est-ce mieux aux Etats Unis qu’en Europe. Aujourd’hui beaucoup de gens sont venus, beaucoup d’européens.


Le problème est que le Falun Gong est considéré comme une néo religion ce n’est pas une religion comme avant, une grande religion comme l’islam, le bouddhisme, le christianisme, c’est une sorte de construction pour le 20è siècle, pour ça il y le problème des sectes, par ex en France ou les sectes sont persécutées, en tous cas listées par le gouvernement, il faut éviter telle ou telle secte . Alors beaucoup de gens en occident se demandent si le Falun Gong est une secte ou pas. En tous cas ce n’est pas une secte, les gens participent avec leur propre volonté, il n’y pas de moyen de garder les gens dans le Falun Gong, s’il veut quitter le FG il peut . ce n’est pas une secte, c’est une néo religion.

Pour la France, un organisme spécialisé qui fait la liste de toutes les sectes et leur activités a fait un rapport spécial justement pour expliquer que le Falun Gong n’est pas une secte. Pour la France au moins ça c’est officiel. Vous avez dit que la Chine est assez distante , mais on a pu voir dans les relations économiques, avec la France beaucoup d’échanges commerciaux et partenariat ente la Chine et la France. Pour le grand public l’implication est directe car on achète beaucoup de choses dans les magasins made in China et les gens ne sont pas au courant de comment sont fabriqués ces produits. Pensez vous que cela puisse être révélé aussi ?


Je ne sais pas. En tous cas on ne veut pas embêter les chinois en France qui veulent vendre leur objets. Je ne rois pas qu’on puisse faire un boycott de ces produits, si ça influence le gouvernement chinois je ne sais pas. Les méthodes pour influencer un gouvernement quelconque sont très variées ; Il y a des boycotts, ça fait quelque chose contre les individus, contre les groupes chinois. Pour coincer le gouvernement c’est très difficile et c’est pour ça que la question des droits de l’homme au niveau international, c’est un moyen. Même M. Chirac et tous ces présidents qui vont en chine doivent parler quelques instants sur droits de l’homme car les droits de l’homme sont acceptés par tout le monde, tous les pays, donc on se concentre la dessus.

Mais on continue à faire du commerce?
Oui. Le commerce est grandiose, le commerce avec les Etat Unis qui est contre les violations des droits de l’homme, le commerce avec les chinois qui vivent aux Etats Unis qui visitent la chine, qui habitent en chine.
Il y a beaucoup de religions dans le monde et dans le dialogue entre les civilisations, il faut faire respecter le Falun Gong et les chinois doivent faire la même chose.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi