Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Villepin et Olmert inaugurent à Paris le "Mur des justes"

                     Villepin et Olmert inaugurent à Paris le "Mur des Justes"
 
 
Les Premiers ministres français et israélien Dominique de Villepin et Ehud Olmert inaugurent mercredi après-midi à Paris, le "Mur des Justes", où sont gravés les noms de 2.693 Français ayant protégé ou sauvé des Juifs pendant l'occupation nazie.
 

La cérémonie, à laquelle participera le maire de Paris Bertrand Delanoë, sera une "occasion exceptionnelle d'associer Israël, qui a créé le terme de +Juste+, le gouvernement français, et le Mémorial de la Shoah dans un remerciement public à l'égard de non-Juifs qui ont sauvé des Juifs", a expliqué lundi Jacques Fredj, directeur du Mémorial, situé dans le quartier du Marais, dans le centre de Paris.

La cérémonie, qui sera entourée de mesures de sécurité exceptionnelles, aura lieu en présence de nombreux "Justes", mais elle ne sera pas "religieuse". "Nous célèbrerons la vie et l'espoir", a souligné M. Fredj. Le Mur, d'une trentaine de mètres, consiste en 37 plaques de bronze installées dans l'"allée des Justes", qui jouxte le Mémorial. Y sont inscrits le nom, le prénom, le lieu de sauvetage et le nom de la région -essentiellement la région parisienne- où ont agi les "Justes". De nouveaux noms seront ajoutés chaque année, Israël attribuant le "titre" à une centaine de Français par an.

Le "Mur des Justes" est érigé, à côté du "Mur des Noms" déjà construit à l'entrée du Mémorial de la Shoah où sont gravés les noms des 76.000 hommes, femmes et enfants juifs déportés depuis la France entre 1942 et 1944. Ce mur rend hommage aux personnes qui ont reçu -où dont les ayant-droits ont reçu- la "médaille du Juste", décernée par le musée-mémorial israélien de la Shoah Yad Vashem à des personnes ayant sauvé des Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, surtout pendant les années 1943 et 1944.
Plusieurs dizaines de "Justes" français sont ainsi cités chaque année. Le 1er juin, des médailles ont été décernées notamment à Janine Louis Marty, qui, petite, sauva, avec ses parents et sa grand-mère, son amie Lea, dans l'est de Paris, et à la mémoire d'Eugénie Labolle, aujourd'hui décédée, qui avait caché et sauvé six enfants et onze adultes à Malakoff, près de Paris, et dans un village de la Nièvre, prenant ainsi d'énormes risques. Les médailles ont été remises par le chargé d'affaires d'Israël, Rafael Barak, en présence du président du Mémorial de la Shoah, Eric de Rothschild.

Le Mémorial de la Shoah a été inauguré en janvier 2005 pour raconter l'histoire des Juifs de France. L'action des Justes français a contribué à la survie des trois quarts des 330.000 Juifs de France. La France, selon le Mémorial de la Shoah, compte le plus grand nombre de Justes, après la Pologne (5.941) et les Pays-Bas (4.726). 410 Allemands se sont vus décerner le titre. Ce titre de "Juste parmi les Nations" est décerné depuis 1963. En janvier 2006, 21.310 personnes au total dans le monde avaient reçu la médaille. Le Mémorial est soutenu financièrement par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, créée en 2000 et dont la dotation provient de la spoliation des juifs de France.

L'assassin de Yitzhak Rabin pourra avoir des enfants

                         L'assassin de Yitzhak Rabin pourra avoir des enfants
 
La Cour suprême israélienne a accordé mardi le droit à l'assassin du Premier ministre Yitzhak Rabin d'avoir des enfants par insémination artificielle, alors qu'il purge une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Yigal Amir, un juif ultranationaliste qui avait abattu M. Rabin en 1995, s'était marié avec Larissa Trimbobler par procuration en 2004, même si la prison ne permet pas de visite conjugale.

Le tribunal a jugé mardi que la peine de mort n'annule pas le droit de M. Amir à avoir des enfants, et qu'il "n'existe aucune base légale ou morale pour leur nier le droit de devenir parents".

Mme Trimbobler rend visite à M. Amir toutes les deux semaines depuis plusieurs années. Ce dernier avait tenté en mars de lui transmettre un sac plastique contenant son sperme, mais le couple avait été surpris par des gardes de la prison.

5 morts et 75 blessés,dernier bilan de la collision de Netanya

        Cinq morts et 75 blessés, dernier bilan de la collision de Netanya
 
 
Elle s'est produite entre un train et un camion ce matin, à la hauteur de Beit Yéhoshoua, quand le conducteur de la locomotive a heurté un camion se trouvant sur la voie ferrée à la suite d'un accident de la route.
Le train, qui transportait plus de 150 passagers, effectuait la liaison Tel-Aviv-Haïfa. La locomotive et trois wagons se sont renversés et les équipes de secours ont du intervenir trois heures durant, sous une chaleur de plomb, pour dégager avec beaucoup de difficultés une quinzaine de personnes restées coincées dans l'un des wagons. Le ministre des Transports a annoncé la création d'une commission d'enquête indépendante, compte tenu du nombre élevé d'accidents ferroviaires ces dernières années à des passages à niveau. Il y a un an, un accident ferroviaire similaire avait fait huit morts et près de 200 blessés près de Kyriat Malachi.

Israël réplique aux tirs de roquette du Hamas

                             Israël réplique aux tirs de roquette du Hamas
 
L'aviation israélienne a anéanti dimanche une cellule palestinienne qui tirait des roquettes sur l'Etat hébreu depuis la Bande de Gaza, tuant deux activistes et en blessant trois autres, alors que le Hamas venait de tirer une nouvelle salve sur Sdérot, menaçant d'en faire une "ville fantôme".

Cette localité israélienne est située à proximité de la frontière avec le territoire palestinien. Le raid israélien a eu lieu dans un champ près de la ville de Beït Lahia d'où partaient apparemment une partie des tirs visant Israël.

Une vingtaine de roquettes ont été tirées dimanche depuis la Bande de Gaza, touchant une école de Sdérot et blessant grièvement un homme dont les jours sont en danger, selon l'hôpital.

"Nous avons décidé de faire de Sdérot une ville fantôme", a expliqué un porte-parole de l'aile militaire du Hamas, Abou Oubeïdeh. "Nous ne cesserons de tirer nos roquettes jusqu'à ce qu'ils partent".

Après avoir observé un cessez-le-feu pendant 16 mois, le Hamas a repris ses attaques samedi en représailles à une bavure meurtrière de l'armée israélienne, qui aurait tué par erreur huit civils sur une plage de la Bande de Gaza vendredi. Les Israéliens se sont excusés et ont suspendu les tirs d'artillerie contre les sites soupçonnés de servir aux tirs de roquettes, mais un responsable de la sécurité ayant requis l'anonymat a réitéré la menace d'assassiner les dirigeants du gouvernement du Hamas en cas de reprise des attentats.

Le commandant de Tsahal dans le sud d'Israël, le général Yoav Galant, a affirmé dimanche que l'armée possédait la preuve que son artillerie n'était pas responsable de la bavure. Cependant, il n'a pas exclu qu'il ait pu s'agir d'une opération au sol contre les activistes palestiniens, selon la radio de l'armée.

Dans l'après-midi, l'aviation israélienne a détruit une voiture palestinienne à Gaza mais son occupant, un membre du Hamas aux dires du groupe, s'était enfui, d'après des responsables palestiniens et des témoins. L'armée affirme qu'elle visait des tireurs de roquettes.

La situation demeure par ailleurs très tendue entre le Hamas et le Fatah du président Mahmoud Abbas. Le chef de l'Autorité a annoncé samedi la tenue le 26 juillet d'un référendum sur la création d'un Etat palestinien co-existant avec Israël, malgré l'opposition du Hamas à cette consultation.

Tous les ponts ne sont pas coupés entre les deux parties, puisque M. Abbas a rencontré le Premier ministre Ismaël Haniyeh samedi soir, mais selon Nabil Abou Rdeneh, porte-parole du président, ils ont campé sur leurs positions. Les deux dirigeants se sont revus dimanche soir, sans résultat. Les pourparlers doivent se poursuivre lundi, selon des responsables palestiniens.

Le plan que veut soumettre le président palestinien à la population a été élaboré dans les prisons israéliennes par des personnalités du Fatah et du Hamas, mais l'un de ses artisans, Abdel Khaleq Natché, le plus important membre du Mouvement de la résistance islamique détenu par l'Etat hébreu, a fait savoir par voie de communiqué dimanche qu'il ne le cautionnait plus, accusant Mahmoud Abbas d'"abus inacceptable" pour l'avoir exploité à des fins politiciennes.

De son côté, le Premier ministre israélien Ehoud Olmert, en visite à Londres et Paris cette semaine, se dit prêt à faire des "concessions douloureuses" dans le cadre de son projet de retrait de la Cisjordanie et de la définition des frontières d'Israël. Mais, "nous n'allons pas demeurer indéfiniment dans le statu quo", prévient-il une nouvelle fois dans un entretien à la chaîne britannique Sky Television dimanche.

 

Une pluie de roquettes palestiennes sir la ville israelienne de Sdérot

   Une pluie de roquettes palestiniennes sur la ville israélienne de Sdérot
 
 

Plusieurs personnes ont été blessées et la multiplication des tirs pendant toute la journée a provoqué la panique chez les habitants de cette ville située juste au nord de la frontière entre Israël eroq.jpgt la bande de Gaza.
Le maire de la localité a fait fermer les écoles et demandé au gouvernement israélien de protéger sa ville. En riposte, l'armée israélienne a lancé plusieurs raids... dont un sur une voiture qui transportait des activistes du Hamas. En tout, il y a eu au moins deux morts, ce dimanche, côté palestinien. Israël menace maintenant de s'en prendre aux chefs politiques du Hamas s'il s'avère que certains d'entre eux sont impliqués dans les tirs de roquettes. Un peu plus tôt dans la journée, avant de s'envoler pour une tournée en Grande-Bretagne et en France, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a fait part de ses regrets après la mort de plusieurs membres d'une même famille palestinienne, sur une plage, à Gaza, vendredi. Une explosion attribuée à l'artillerie israélienne et qui a soulevé une vague de réprobation dans le monde. Côté palestinien, l'annonce d'un reférendum par Mahmoud Abbas, le 26 juillet prochain, n'a pas mis fin à la crise entre le président de l'Autorité et le Hamas.Les islamistes vont essayer dans les jours qui viennent de faire annuler le décret présidentiel au parlement palestinien où ils sont majoritaires. Le président palestinien a décidé d'adopter la jeune fille devenue orpheline après la mort de sa famille dans le raid israélien de vendredi.

La fin des problème de poids

La fin des problèmes de poids

pese personne.jpgEn débloquant le récepteur d'histamine H1 dans le cerveau, le physicien Nir Narak a découvert que le corps humain perdait du poids. De plus, il a découvert qu'en stimulant H1 à l'aide d'un médicament connu depuis 40 ans sur le marché pour le traitement du vertige (et dont il tait le nom), il accentuait cette baisse du poids. Ami Eyal a créé Obecure (obesity cure) à Ramat Gan pour développer et diffuser ce nouveau composé, futur médicament miracle, sans effet secondaire. Cette société fait partie de la holding pharmaceutique Bio-Light.
A ce jour, tous les médicaments anti-obésité présentaient des inconvénients et des effets secondaires. Nir Narak a trouvé un remède qui existait et que des millions de patients ont déjà utilisé contre les vertiges mais il a découvert qu’il agit surtout sur la prise de poids. OBECURE réalise actuellement les essais cliniques aux USA auprès de la Food and Drug Administration et est en train de négocier le rachat des brevets de cette substance afin de pouvoir la commercialiser à nouveau avec cette nouvelle indication.

Mort de Zarquaoui : Bush s 'entretient avec les dirigeants d Israël et de Jordanie

Mort de Zarquaoui: George W. Bush s'entretient avec les dirigeants d'Israël et de Jordanie

George W. Bush a appelé jeudi le roi Abdallah de Jordanie et le Premier ministre israélien Ehoud Olmert pour s'entretenir avec eux de la mort d'Abou Moussab al-Zarqaoui, tué par une frappe américaine en Irak, a annoncé le porte-parole du Conseil national de la Sécurité (NSC), jeudi.

Ehoud Olmert "a félicité le président pour l'élimination de Zarqaoui, soulignant comprendre que de tels engagements ne sont pas faciles, que cela a été difficile et compliqué", a dit Frederick Jones, le porte-parole du NSC.

De son côté, le roi Abdallah a également souligné l'importance de la mort du chef d'Al-Qaïda en Irak dans sa conversation avec Bush, a dit Jones.

"La sécurité jordanienne a joué un rôle dans l'opération militaire conduite hier par la police irakienne et les forces multinationales en Irak et qui visait Zarqaoui", avait annoncé à Amman un porte-parole du gouvernement jordanien.

En novembre 2005, le chef d'Al-Qaïda en Irak avait revendiqué le triple attentat contre des hôtels d'Amman, la capitale jordanienne, qui s'était soldé par 60 morts. Les tribunaux militaires jordaniens l'ont condamné à mort à trois reprises pour attentats terroristes dont celui d'octobre 2002 à Amman qui avait tué un responsable américain.

Le roi Abdallah et Ehoud Olmert étaient réunis à Amman pour des discussions bilatérales au moment de l'annonce de la mort de Zarqaoui. "Nous parlions du processus de paix et de la manière d'aller de l'avant sur le front israélo-palestinien", avaient déclaré les deux dirigeants dans une déclaration commune qui ne faisait pas mention de l'Irak ou de Zarqaoui.

Israël tue un chef de la sécurité palestinienne de Gaza

                      Israël tue un chef de la sécurité palestinienne à Gaza

Israël a tué jeudi un responsable de la sécurité palestinienne à Gaza dans une frappe aérienne, ont rapporté des témoins.

Il s'agit  d'un haut responsable du gouvernement dirigé par le Hamas qui a pris ses fonctions en mars dans les territoires palestiniens.

C'est Djamal Abou Samhadana, un chef des Comités de résistance populaire (CRP) également investi d'une fonction de supervision au sein du ministère de l'Intérieur, qui a péri dans ce tir de missile effectué en bordure de la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Une porte-parole de l'armée israélienne a déclaré que le tir nocturne visait un camp d'entraînement des CRP plutôt qu'un individu en particulier.

"Israël sait qu'Abou Samhadana travaille au gouvernement et, en le tuant, il signale que tous ses membres, du Premier ministre aux employés, sont des cibles potentielles pour des assassinats", a déclaré un responsable du gouvernement, Ghazi Hamad.

Abou Samhadana figurait sur la liste des suspects recherchés par Israël en raison de son implication dans la deuxième intifada palestinienne, lancée en septembre 2000.

APPELS A LA VENGEANCE

Les CRP sont soupçonnés d'avoir joué un rôle dans l'attentat à la bombe perpétré en 2003 contre un convoi diplomatique américain dans la bande de Gaza, où trois Américains avaient trouvé la mort. Ils nient toute implication.

La nomination d'Abou Samhadana, en avril, au ministère de l'Intérieur, qui supervise les forces de sécurité palestiniennes, avait déplu au président Mahmoud Abbas, qui peine à relancer le processus de paix avec l'Etat juif depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas, en mars.

Issu du Fatah, Abou Samhadana s'entend bien avec le Hamas, notamment du fait de sa réputation de chef militaire ayant survécu à plusieurs frappes israéliennes.

Vêtu d'un treillis, il menait souvent des patrouilles à Rafah, sa ville natale dans le sud de la bande de Gaza.

Jeudi, des milliers d'habitants de Rafah ont pris d'assaut l'hôpital où reposait son corps et l'on porté dans les rues, les pleurs se mêlant aux appels à la vengeance.

"L'entité sioniste et les colonies sionistes proches de Gaza ne connaîtront plus la sécurité. Nos roquettes vont pleuvoir sur l'entité sioniste et nos héros vont se faire exploser parmi leurs corps souillés", a déclaré un porte-parole des CRP.

Alliance de groupes militants, les CRP ont joué un rôle central dans les tirs de roquettes transfrontaliers effectués dans la bande de Gaza depuis le retrait israélien de ce territoire, l'an dernier, après 38 années d'occupation.

Rien ne vaut la vie : Mémoires et réflexions

                                  COUREZ ACHETER CETTE PERLE DE SAGESSE...
                                     Rien ne vaut la vie : Mémoires et réflexions

livresitruck.jpgRien ne vaut la vie : Mémoires et réflexions
de Joseph Sitruk
Éditeur : Bibliophane - Daniel Radford (20 mai 2006) 23 euros

Il est des livres qui ne vous quittent pas. Non qu'ils ne trouvent pas place dans la bibliothèque mais ils continuent à voyager, à vivre dans la tête de celui qui les traverse. " Rien ne vaut la vie ", du Rav Joseph Haïm Sitruk, est de cette veine. Le raconter, c'est le trahir. Bien sûr qu'il y a l'enfance, le père, les senteurs épicées de Tunis et la rigueur de Strasbourg, les embruns de Marseille, la rue Saint-Georges, plus la douleur et la joie, l'amour de l'étude, des gens, des lieux.

La vie comme prise à bras le corps par le Grand Rabbin de France, un homme qui nous met dans le rythme. Mais il y a aussi dans ce beau livre une deuxième phase. La brutale attaque qui le terrasse où ses proches et surtout sa femme rassurent. Cette prière comme feu sacré qui embrase les communautés du monde entier, le terrible sentiment qu'une vie ne vaut rien, presque rien.
La beauté du rétablissement, l'homme se dit différent, grandi. " Rien ne vaut la vie ", c'est tout cela, la vie après la vie, mais aussi beaucoup plus, l'amour, le couple, l'éducation ; le Rav nous raconte, nous emmène, nous change. Longtemps après avoir fermé le livre, celui-ci nous accompagne, comme un maître, et secrètement il guide nos pas. Daniel Radford

Maniaques de la balance

                     Maniaques de la balance, votre miroir vous surveille

"Miroir, miroir, dis-moi si je serai toujours la plus belle ?" "Pas si tu continues de te nourrir aussi mal", répond, image à l'appui, le "miroir persuasif" mis au point par la société Accenture, capable d'anticiper l'apparence future d'un individu en fonction de son hygiène de vie.

L'objet a tout de l'inoffensif miroir de salle de bain, un rectangle encadré de petites ampoules. Ne pas s'y fier: à hauteur des yeux se cachent deux petites caméras vidéo qui restituent le visage de la personne filmée sur la surface du miroir, en réalité un écran numérique sophistiqué. La surprise arrive lorsque, sur l'écran, le visage s'arrondit ou s'amincit en prédisant gains et pertes de poids du sujet filmé.

La prédiction est réalisée à partir des données recueillies par un réseau domestique de webcams et capteurs: aucune visite au réfrigérateur, aucune série de pompes laborieuses ou autre action quotidienne pouvant avoir un impact sur le physique, ne sont censées leur échapper. Pour affiner le profil de la personne analysée, d'autres données peuvent être rentrées manuellement dans le logiciel mis au point par le laboratoire français d’Accenture Technology Labs, basé à Sophie-Antipolis (Alpes-Maritimes) et spécialisé dans les technologies de l'intelligence artificielle intégrées aux objets usuels. "Nous travaillons sur les ordinateurs et les machines en tant que source de motivation et de persuasion. Le miroir nous est apparu comme le support le plus adapté à ces technologies de la perception car nous sommes tous très sensibles au pouvoir visuel", explique Ana C. Andrés del Valle, l'une des chercheuses du "Tech Labs" d'Accenture ayant participé à l'élaboration du miroir.

Les accros de la balance peuvent donc s'infliger une souffrance supplémentaire: se voir récompensé de ses efforts caloriques ou sanctionné de son laisser-aller en contemplant sur son propre visage les effets à long terme d'un tel régime. Martin Illsey, directeur de recherche au Tech Labs, n'hésite pas qualifier le miroir de "conseiller personnalisé", capable d'inciter ses utilisateurs à adopter une meilleure hygiène de vie.

Moins destiné à un usage chez des particuliers que dans le monde médical, l'objet qui demeure au stade du prototype, pourrait jouer un rôle dans le suivi de personnes soignées pour obésité, affirment ses concepteurs. Un partenariat en ce sens est d'ailleurs en cours avec l'Université de Californie San Diego, "notamment pour affiner la modélisation, car deux personnes qui mangent la même chose ne grossiront pas de la même façon", précise Mme Andrés del Valle. Le secteur cosmétique pourrait également être intéressé par cette technologie, assure-t-elle, en énumérant des déclinaisons qui laissent songeur: impact d'une trop grande exposition au soleil, d'une consommation d'alcool ou de tabac excessive.