Israël : c'est voté, les nouveaux immigrants auront leur passeport immédiatement

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : c'est voté, les nouveaux immigrants auront leur passeport

Du fait de l'entrée en vigueur de la loi le mois prochain, la Knesset annule d'ores et déjà le temps d'attente d'un an.

Une nouvelle loi annulant la période d'attente imposée aux nouveaux immigrants pour recevoir un passeport israélien été finalement votée à la Knesset lundi.

Au cours de leur première année en Israël, les nouveaux immigrants recevaient un document de voyage (téoudat maavar) au lieu d'un passeport, ce qui pouvait limiter leur capacité à voyager dans certains cas. La nouvelle loi, qui entrera en vigueur dans 30 jours, stipule que le ministre de l'Intérieur ne peut plus refuser un passeport aux nouveaux immigrants venus vivre en Israël via la loi du retour.

La décision s'appliquera également aux personnes ayant fait l'aliya avant le passage de la loi.

Le député Oded Forer (Yisrael Beytenu), qui est à l’initiative de  la loi, a déclaré qu'elle a mettait fin à une loi archaïque et à une longue injustice.

Un passeport pour tous

Un passeport pour tous

"La nouvelle loi régit le droit fondamental de tout citoyen qui, parce qu'il reçoit une carte d'identité israélienne, a la possibilité de servir dans les FDI, peut voter et être élu, mérite également de recevoir un passeport", a déclaré Forer.

"Beaucoup de gens font leur aliya mais ont des emplois qui nécessitent des déplacements fréquents à l'étranger. Ils peuvent maintenant continuer à travailler tout en vivant en Israël. Les jours où les olim (nouveaux immigrants) étaient considérés comme des citoyens de seconde zone qui ne recevaient pas de passeport sont révolus".

Après plusieurs tentatives qui avaient échoué à la suite de controverses que ce projet de loi avait suscitées,  il avait reçu l’aval de tous les ministres, y compris celui du ministre de l’Intérieur Arieh Dery qui y était opposé au départ.

Dans un précédent article nous soulevions également l’opposition de la police qui craignait que le passeport israélien soit utilisé par des éléments criminels à travers le monde.

La police avait noté : "Il est à craindre que des éléments criminels natifs de pays étrangers, en particulier de la CEI, voudront utiliser l'Etat d'Israël et son passeport national à des fins illégales, violant la sécurité publique, la sécurité, l'image et le statut du pays dans le monde moderne ».

Oded Forer avait dit en réponse : « Il ne faut pas faire passer les nouveaux immigrants pour des criminels. Les immigrants doivent apporter un certificat d'intégrité avant d’embarquer pour Israël, sans lequel ils ne seront pas en mesure d'obtenir leur visa d'immigration. Craindre que les passeports soient utilisés à des fins criminelles est donc absurde".

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi