Tag Archives: Hubert Jausion

Roméo et Juliette de 1942: dénoncée par le père de son fiancé parce que Juive

annette-zelman-a-ete-denoncee-par-le-pere-de-l-homme-qu-elle-devait-epouser-photo-

 

Annette Zelman est née à Nancy le 6 octobre 1921, elle  était la fille de  Moïse Zelman, tailleur de pierre et de Kayla Wilf .
C'est à l'âge de vingt ans que Nancy est assassinée, le 27 juin 1942 à Auschwitz
.
Elle a été dénoncée par le père de l'homme qu'elle aimait.

Le Nancéien Claude Lévy-Lambert revient sur cette dramatique histoire.
Il se bat depuis des années pour que la municipalité de Nancy, la ville natale qui a vu grandir Annette Zelman, lui rende hommage en lui attribuant le nom d’une de ses rues.

Cette tragédie personnelle met en lumière le poids de la délation de la France durant la seconde guerre mondiale.

Oui, Annette Zelman  a été dénoncé aux nazis par le père de l'homme qu'elle aimait.

C'est en 1940 que la pétillante Annette rencontre Jean Jauzion à Paris fils d'un médecin réputé, féru d'art et de poésie, elle n'a alors que 18 ans et vient de rentrer aux Beaux-Arts.

Jean Jauzion gravite autour d'un groupe néodadaïste baptisé « Réverbères ». Rapidement il intègre Annette dans ce petit monde des créateurs de Saint-Germain-des-Prés.

Le père de Jean , Hubert Jausion,est opposé à cette relation amoureuse parce qu'Annette est  Juive et ne semblant pas être parvenu à dissuader son fils à cette éventuelle union, il décide d'y mettre un terme, pour le moins de façon définitive, en la dénonçant  à la police.

Plus tard , il tentera de justifier son acte en expliquant qu'il souhaitait simplement que cette dernière soit remise à sa famille sans être inquiétée ,comme le confirmera, d'ailleurs la police de l'époque.

Mais les nazis pensent autrement c'est d'ailleurs ce qu'écrira en 2007, François Moulin.
Arrêtée le 23 mai 1942, la fiche de police  indique  : « Écrouée au dépôt de la préfecture de police du 23 mai au 10 juin ; envoyée au camp des Tourelles du 10 au 21 juin ; transférée en Allemagne, le 22 juin. ». Information qui sera confirmée bien plus tard par le frère d’Annette, Charles, à Serge Klarsfeld .

Annette Zelman embarque le 22 juin dans le convoi n° 3 avec elle, 934 hommes et 65 autres femmes . Direction Auschwitz.
Deux jours plus tard, le train arrive à destination.
80 % seront immédiatement gazés ou tués dans les trois semaines suivantes.
Annette, elle, décèdera trois jours après son arrivée.

C'est en 1961, que l’historien Henri Amouroux révélera dans son livre « La vie des Français sous l’occupation », le nom de l’auteur de cette dénonciation :Hubert Jausion.

Jean Jausion quant à lui, tentera de la faire libérer.
Il apprendra qu'elle ne reviendra pas d'Auschwitz .
Jean Jausion mourra à son tour à la fin de la guerre.

Rue des Sœurs-Macarons, une plaque rappelle le triste destin d’Annette Zelman.

Rue des Sœurs-Macarons, une plaque rappelle le triste destin d’Annette Zelman.

Henri Amouroux appellent ces amours impossibles les « Roméo et Juliette de 1942 »,ils  illustrent, selon lui,  ces nombreuses tragédies familiales déclenchées par une simple lettre de dénonciation.

À Nancy, une plaque située au 9 rue des Sœurs Macarons anciennement rue de la Hache indique toutefois : « Ici habitait dans sa famille en 1938 une jeune fille juive heureuse : Annette Zelman. Elle aimait la vie et craignait la haine. Arrêtée à Paris à 20 ans, elle fût déportée à Auschwitz. Ceux qui l’ont connue et aimée se souviennent ».

Nathalie ZADOK