Claude Layani

Ministre du culte à Fribourg en Suisse durant 33 ans, j'étais aussi bibliothécaire scientifique à la Bibliothèque cantonale et universitaire, comme responsable des acquisitions. J'étais aussi journaliste à la Gazette juive de Bâle ainsi que dans wochenblatt de Zürich pendant de longues années. En fait avec Alliance j'ai eu la joie et le privilège de continuer mes activités littéraires et mes fonctions rabbiniques en publiant le commentaire de la sidra. Engagé dans les relations judéo-chrétiennes, il m'arrivait de faire des conférences à l'Université catholique de Fribourg sur le judaïsme. Pratiquement toutes les écoles et les collèges sont venus visités notre synagogue et le résultat de ce travail, la communauté juive avait une place non négligeable . Nous étions invités toutes les années à la présentation des vœux auprès du gouvernement et de l'évêché. A mon départ à la retraite je laisse une communauté pas loin de l'extinction faute de fidèles. A Nic e je me suis investit dans la rédaction du journal Nitzan, au Bné Brith Loge Côte d'Azur dans le secteur de la culture.
Voici ces quelques lignes qui tracent un parcours engagé pour la communauté et pour le judaïsme qu'il faut faire connaître car nous sommes le ferment ,le sel pour l'humanité. Nous sommes encore présent aujourd'hui car nous avons la mission de délivrer le message divin.

Les articles de Claude Layani

Livre juif : Les Pharisiens

Livre juif : Les Pharisiens

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! » La phrase terrible que l'évangile de Matthieu met dans la bouche de Jésus a pour deux millénaires déterminé l'image des pharisiens comme faux dévots, alimentant ainsi la polémique anti-judaïque.

Depuis seulement quelques décennies, l'exégèse chrétienne et le recours aux sources historiques anciennes, de Flavius Josèphe à la littérature rabbinique, ont permis de rendre justice à ce courant du judaïsme antique. La grande historienne de la période, Mireille Hadas-Lebel, fait le point sur ce que l'on sait et sur ce qui reste encore dans l'ombre.

Par quelles croyances et pratiques les pharisiens se distinguaient-ils des autres courants juifs ? Quelle était leur influence auprès des masses ? Les vifs débats que Jésus mène avec eux relèvent-ils d'une critique externe ou au contraire d'une controverse interne au mouvement pharisien - autrement dit, pourrait-on aller jusqu'à dire que Jésus lui-même était un pharisien ?

Choix de Claude Layani

Livre juif : La disputation d'Athènes

Livre juif : La disputation d'Athènes

L’épisode se passe à Athènes, au cœur de l’Académie de la cité. Les sages grecs y sont rassemblés et interrogent Rabbi Yehochoua’ ben ‘Hanania.

Les questions formulées sont surprenantes, inattendues. Elles dissimulent des intentions précises que Rabbi Yehochoua’ doit deviner et décrypter.

C’est en réalité, à une véritable disputation à laquelle on assiste, la disputation d’Athènes dont le récit est rapporté dans le traité talmudique Bekhorot (8b, 9a).

Cet ouvrage étudie ce débat aux enjeux considérables ainsi que d’autres textes talmudiques qui abordent différentes thématiques marquantes pour notre génération : - le lien qui unit le peuple juif à la méta-histoire, - le projet que la Torah porte pour dépasser les défaillances naturelles et sociétales de la civilisation humaine, - les défis contemporains que le judaïsme approche dans une perspective intemporelle.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Jésus et Judas de Amos Oz

Jésus et Judas. livre juif

Choix de Claude Layani

Le grand écrivain Amos Oz, récemment disparu, s’est intéressé à la figure du traître toute sa vie – comme son œuvre romanesque en témoigne. Dans un discours prononcé à Berlin en 2017, il a voulu revenir sur le plus célèbre d’entre eux, et réfléchir au rôle qu’a joué la prétendue trahison de Jésus par Judas dans la naissance de l’antisémitisme chrétien.

Il se fait conteur en nous présentant une version alternative de l’histoire connue, et en nous interrogeant sur les liens entre les deux grandes religions monothéistes que sont le judaïsme et le christianisme. Sa réflexion est iconoclaste, irrévérencieuse, romanesque, mais toujours nourrie d’une connaissance profonde des textes fondateurs des deux religions.

Cet ouvrage, le premier inédit publié depuis le décès d’Amos Oz en décembre 2018, condense une certaine philosophie du dialogue qui était au cœur de l’œuvre et de l’engagement d’Amos Oz. Sa parole demeure d’une actualité brûlante.

En préambule, la rabbin Delphine Horvilleur s’adresse directement à l’auteur disparu, dans une émouvante lettre. Elle nous offre un éclairage passionnant de la conférence d’Amos Oz, en nous parlant des prophètes et des traîtres, du rôle de la littérature dans nos vies, et du besoin de dialogue pour surmonter les fanatismes de toute sorte.

Livre juif : Le voyage interdit Alger-Jérusalem de Jean-Pierre Lledo

Le voyage interdit de jean pierre Lledo

Choix de Claude Layani

D'Israël, je ne savais rien. Là d'où je viens, l'Algérie et le communisme, Israël est un tabou, le plus grand. Le transgresser a été l'aboutissement d'un très long cheminement", écrit Jean-Pierre Lledo, cinéaste algérien né à Tlemcen en 1947.

En 1965 il proteste contre le coup d'Etat puis, à la tête d'un mouvement d'art et d'intellectuels il milite inlassablement pour le pluralisme, contre la centre et la torture et pour la reconnaissance du fait national berbère.

Son rêve d'une Algérie multiethnique est mis à mal par la "disparition" d'un million de personnes en 1962 et parce que, dans un pays arabe, un communiste juif n'est pas un communiste comme les autres.

Mais ce n'est qu'au moment de l'arrivée violente sur la scène politique des Frères musulmans que les menaces de mort l'obligent à quitter l'Algérie. Après la fin de la guerre civile, son nouveau film, Algérie, histoires à ne pas dire (2007) est attaqué par les idéologues et interdit par le régime algérien, car il révèle que la guerre d'indépendance fut dès son origine une guerre d'épuration et que ses violences initiales furent des violences religieuses contre les "mécréants".

Invisible en Algérie, ce film se trouve sélectionné par le Festival international de Jérusalem qui invite le réalisateur en Israël : c'est le début d'une remise en cause et d'une métamorphose qui le conduiront peu à peu à surmonter ses puissantes réticences à l'égard du "pays interdit" (jamais nommé dans le monde arabe), et à sortir du carcan idéologique qui l'avait presque obligé à ignorer sa judaïté.

Dans son nouveau (très) long métrage Israël, le voyage interdit, il raconte sa découverte de ce pays et comment il a appris à son contact à vaincre la "force du préjugé". Dans le film il est derrière la caméra, mais dans ce livre étonnant, il raconte et explique avec humour et avec franchise le parcours singulier mais significatif qui l'a ramené "la maison".

Livre juif : Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Livre juif : Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Choix de Claude Layani

 

Véritable phénomène d’édition aux États-Unis, salué par l’ensemble de la presse comme le meilleur roman de l’année, le livre d’Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre.

Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.

En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre.

Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde.

Livre juif : Le grand angle de Simone Somekh

Livre juif : Le grand angle de Simone Somekh

Choix de Claude Layani

Je sortis de mon sac noir des tirages des photographies qui m’avaient valu l’exclusion du lycée. Tante Suzie les regarda : «C’est qui?

– Malka Portman. La sœur d’un camarade de classe. Elle est belle, non? J’ai eu l’idée de la faire entrer en cachette à l’étage des garçons et je l’ai amenée dans les toilettes. Ce sont mes meilleures photos jusqu’à maintenant. Les garçons de la Yeshiva High School terminaient souvent le lycée sans avoir jamais regardé une fille dans les yeux. Moi, j’avais photographié les yeux de Malka Portman…»

Ezra, quinze ans, qui grandit dans une famille juive ultra-religieuse de Boston, veut devenir photographe. Il va devoir pour cela s’éloigner inexorablement de son milieu. Spécialisé dans le domaine de la mode, travaillant aussi la nuit dans un bar – et donc rejeté par son père et sa communauté –, il ne veut pas renoncer à la partie juive de son identité. Il partira un jour pour Tel Aviv, la «ville qui ne dort jamais», et là…

Livre juif : Le paradoxe juif de Hirsh Goldberg

Livre juif : Le paradoxe juif de Hirsh Goldberg

Choix de Claude Layani

 

Une loi bizarre gouverne l'existence juive à travers le temps : "Tout ce qu'on peut dire de faux sur les Juifs l'a été ou le sera un jour".

L'histoire ancienne et contemporaine des Juifs, le. traitement de l'Etat juif dans l'arène internationale, l'expérience quotidienne le vérifient aisément : toute perception des Juifs repose sur des mythes, des stéréotypes et des mensonges.

Exemple le plus trivial qui soit, le "nez juif". Il ne correspond à aucune réalité. Près de 60 % des Juifs ont des nez droits ou "grecs". 31 %o des Bavarois ont des nez aquilins 1 Mais la légende du nez juif colle, si l'on peut dire, au visage des "sémites"...

Un chercheur américain, Hirsh Goldberg  rapporte dans Le paradoxe juif (1) "ce qu'il y a de bizarre,, d'ironique, d'amusant, d'inimaginable et de provocateur dans l'image qu'on se fait des Juifs" et de tragique, puisque les préjugés n'ont pas simplement conduit à leur prg*er des nez qu'ils n'ont pas, mais droit à Auschwitz.

L'auteur démonte tous les préjugés, toutes les fausses vérités,

Il n'y a pas de "race" juive. Les Juifs ont les caractères ethniques des peuples parmi lesquels ils vivent. Il y a des Juifs blancs, noirs, jaunes et présentant tous les mélanges, car les Juifs sont la pseudo-race la plus métissée.

Ce qu'on colporte sur leur religion est faux.

Ils n'ont évidemment commis ni le déicide de Jésus, ni de profanations d'hosties ni de meurtres rituels. La "loi du Talion" n'est pas une loi de vengeance, mais une règle humanisée de réparation, qui a marqué "un progrès sur les anciennes pratiques de la revanche brutale". Les grandes idées morales et éthiques de la Bible hébraïque ont été annexées par d'autres civilisations, et l'on a accolé au "Testament originel" des juifs 'l'adjectif 'ancien' avec ses connotations de "dépassé" et . "révolu" " archaïque" tandis que "nouveau" suggère évidemment "fraîcheur", " modernité", "dynamisme", 'jeunesse'.Or "tu aimeras ton prochain" provient de 'l'ancien". Etc...

La connaissance du judaïsme est donc entachée d'innombrables erreurs. Le regard posé sur les Juifs aussi. On tient par exemple pour axiomatique que les Juifs ne brillaient pas sur les champs de bataille. Le contraire est vrai "West Point , l' école ' militaire des Etats-Unis", affiche les neuf plus célèbres guerriers de l'histoire on y voit Josué, David et Juda Maccabée". Lors de la Première Guerre mondiale, 250 000 Juifs servirent dans les forces armées américaines, soit 5 % de la population juive, contre 3% des non-Juifs.

On tient pour évident que les Juifs ne brillent pas dans les sports.

Les palmarès disent également le contraire. Il n'existe pas de domaine de l'activité humaine où les chiffres, les faits, la vérité ne soient pas à l'opposé de la "vérité" professée sur les Juifs……….

Livre juif : Héritage de Dani Shapiro

livre juif heritage de Shapiro

Choix de Claude Layani

 

Dani Shapiro est née dans une famille juive new-yorkaise, entre une mère qu'elle fuit et un père qu'elle adore. Depuis toujours, elle se regarde dans le miroir, sans parvenir à chasser un sentiment d'étrangeté. Qui est cette petite fille blonde aux yeux bleus, qui ne ressemble à personne de sa famille ?

À 54 ans, devenue auteure à succès, elle découvre au hasard d'un test ADN que Paul Shapiro n'est pas son père biologique.

À la lumière de cette révélation, l'enfance de Dani Shapiro s'éclaire peu à peu, dessinant un portrait de famille empli d'ombres.
Héritage est une œuvre littéraire poignante sur la puissance universelle des secrets de famille, une lettre d'amour au père.

Livre juif : Le parrain et le rabbin

Livre juif : Le parrain et le rabbin

L'histoire vraie et extraordinaire d'enfants juifs sauvés par la Mafia.

Nous sommes en novembre 1943, à Milan, dans une école juive qui accueille clandestinement une quinzaine de jeunes garçons et un rabbin. Une nuit, les Allemands s'apprêtent à donner l'assaut à l'école. Par chance, un des élèves a pu donner l'alerte. Fuir, donc.

Mais pour aller où ?
Pendant plusieurs nuits, avec à peine de quoi survivre et dans des conditions météorologiques effroyables, le petit groupe va se retrouver en haute montagne avec pour ultime espoir de rejoindre la Suisse en passant la frontière à pied, et pour seuls compagnons le froid, la faim, le découragement et la sensation de la mort qui vient.

Pourtant, à des milliers de kilomètres de là, à Brooklyn, des comités de secours cherchent une solution pour organiser leur sauvetage.

Mais qui serait assez fou pour envoyer des hommes vers ce petit bout de terre perdu en Europe, où les nazis en pleine retraite minent le terrain et détruisent tout sur leur passage ? Dans l'impasse, et après bien des tergiversations, le rabbin se résout à passer contrat avec Joseph Bonanno, l'un des parrains de la Mafia new-yorkaise.

La fin justifie-t-elle les moyens ? Peut-on sans dommage faire appel au syndicat du crime pour sauver de jeunes Juifs piégés par l'Histoire ? Quel sera le prix de leur improbable alliance ?
Voici l'histoire folle et authentique de cette chasse à l'homme que nous rapporte Sam Bernett de son écriture à la fois trépidante, sensible et imagée.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Une faim d'abîme

Livre juif : Une faim d'abîme

Une faim d'abîme

La fascination de la mort dans l'écriture contemporaine

Le monde occidental s'interroge aujourd'hui sur la passion de la mort qui pousse de jeunes terroristes au suicide et au crime. Le présent essai traite d'une autre fascination, non moins troublante : celle qui travaille sourdement les grands textes de notre modernité.

Après Alexandre Kojève, l'écriture de Georges Bataille, de Maurice Blanchot, de Jacques Derrida ou de Jacques Lacan, laisse transparaître un lyrisme de la destruction, un engouement pour l'abîme, qu'il faut savoir reconnaître sous la rigueur de la pensée.

D'où vient cette esthétique du malheur ? Quels enjeux recouvre-t-elle ? Au fil d'une minutieuse lecture, l'auteur s'attache à dénuder un complexe de valeurs et d'affects qui remontent aux origines symboliques de notre civilisation. On entrevoit peu à peu que cette revendication de la mort pourrait bien n'être que le signe inversé de la grande protestation humaine, de sa soif d'infini et de son désir d'être.

 

Betty Rojtman, née à Paris, a dirigé le département de littérature française à l'université hébraïque de Jérusalem. Elle situe sa recherche au carrefour de la pensée contemporaine et de l'exégèse juive traditionnelle. Parmi ses publications : Feu noir sur feu blanc. Essai sur l'herméneutique juive (1986); Une grave distraction (préface de Paul Ricoeur, 1991) ; Une rencontre improbable (2002) et Moïse, prophète des nostalgies (2007).

 

Choix de Claude Layani