Livre juif : Les essais de Marcel Proust

A La vitrine du Libraire, Actualités, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les essais de Marcel  Proust

Les essais de Marcel  Proust

Dans ses "Essais" où il se fait "concierge de génie". Nous le découvrons avertit autant en littérature, qu'en art plastique.  Sa culture encyclopédique apparaît mais selon le "tri" que l'auteur a opéré au fil des ans avant qu'il ne se concentre uniquement sur sa fiction majeure.

Passionné par l'art classique il l'est tout autant de l'Art Nouveau, de l'art japonais et de toutes les avant-gardes. Il connaît le cubisme très tôt et son immersion dans l'art contemporain est constante. L'art pour lui est la vie même. Il y perçoit l'enrichissement "en vie" que cela représente.

Se découvre donc un  Proust mal connu. Celui qui reconnaît ce qui "détruit la ressemblance" chez Picasso entre autres, il est sensible à de telles superpositions. D'ailleurs Proust l'a connu . Et Picasso lui-même le repérant dans un salon déclare :  lorsque "regardez-le il est dans son motif".

Proust est curieux de tout et frôle même Dada. Et Breton alors dadaïste (relecteur chez Gallimard de la Recherche et que Proust soupçonne non sans raison de jalousie et de ressentiment) le sollicite.

Mais Proust comme il l'écrit à Soupault refusera des pages à la revue "Littérature". Cela peut paraître bizarre mais pour lui tout se superpose et son amitié envers Soupault ne se démentira pas. Il y a presque chez lui un acte d'adhésion aux "champs et chants" surréalistes.

A Raymond Roussel lui-même il écrit qu'il porte sans faiblir "un prodigieux outillage poétique" à son travail. Certes il y a là une forme de politesse de classe et une dimension mondaine, mais cela prouve son extraordinaire encyclopédisme qui - qui sait - aurait pu aller jusqu'au ready-made de Duchamp...

Dans ces "Essais" l'art visuel possède une place singulière : "par l'art nous pouvons sortir de nous et voir le monde se multiplier" écrit-il.  Les "rayons spéciaux" en perdurent écrit-il encore et il les découvrit entre autres chez Rodin et Monet chez lequel il trouva l'idée de son oeuvre "cathédrale" d'art.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Marcel Proust, "Essais", Édition publiée sous la direction d’Antoine Compagnon, avec la collaboration de Christophe Pradeau et Matthieu Vernet, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, Paris, avril 2022, 2059, p., 62 E...

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi