Le Grand Rabbinat d'Israël menace de déclencher une grève

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Insolites, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Les ultra-orthodoxes détiennent le monopole sur toutes les questions de religion de l'Etat d'Israël. Ils s'opposent catégoriquement à l'établissement de femmes rabbins, les Rabbanit. Il s'agit pour eux d'une violation de la loi juive, la Halakha.

Cette idée est catégorique pour eux, malgré certains courants progressistes.

La semaine dernière, le grand rabbinat a menacé d’arrêter le processus d'ordonnance pour tous les nouveaux rabbins si la Haute Cour de justice obligeait à former des femmes.

S'en suit une pétition de femmes universitaires qui cherchent à être ordonnées rabbanit.
En réponse à ces deux oppositions, l'Etat s'engage à mettre en place un ensemble alternatif d'examens rabbiniques leur étant ouvert.

" Il n'y a pas de place pour les femmes dans le judaïsme " a déclaré le rabbinat.

En effet, le grand rabbinat est une entité ultra-orthodoxe reconnue par la loi comme l'autorité rabbinique suprême du judaïsme en Israël.
L'entité craint pour son monopole sur toutes les questions de religion et d'Etat face à la croissance impressionnante du nombre de courants réformistes et conservateurs locaux du judaïsme qui ont vu le jour cette dernière décennie.

Il a également averti que "s'il existe une directive légale qui nous obligerait à ordonner des femmes rabbanit en violation de la Halakha, le système d'ordination rabbinique dans son ensemble cessera ses opérations jusqu'à ce que la législation appropriée réglementant cette question soit en place".

La pétition déposée par le Centre de plaidoyer juif ITIM, le Centre de Ruth et Emmanuel Rackman pour la promotion du statut des femmes à l'Université Bar Ilan, et le Centre Kolech pour le leadership des femmes, a déclaré qu'en " excluant les femmes du processus de formation rabbinique, le grand rabbinat encourage les pratiques discriminatoires."

"Cette réalité crée une barrière professionnelle au sein de divers postes religieux ainsi que dans le secteur public, où le fait d'être ordonné rabbin répond à divers critères d'emploi", indique la pétition.

Plus tard, ce moi-ci, la Haute Cour de justice entendra leur requête. Au préalable, des réunions avec des fonctionnaires des ministères du rabbinat, de l'éducation, des services religieux et de l'enseignement supérieur et secondaire ont été organisées par le bureau du procureur général, afin de formuler les closes du parcours rabbinique pour la restauration des femmes.

Enfin, le rabbin Shaul Farber, fondateur de l'ITIM, a déclaré "La réalité parle d'elle-même. De plus en plus de femmes savantes assument des rôles de direction halakhiques. C'est une grande aubaine pour le monde de la Torah, qui devient plus riche pour le public fidèle."

"La réponse de l'État donne l'espoir de changer cette absurdité, où c'est le grand rabbinat en Israël qui cherche à empêcher le monde de la Torah de prospérer."

"Nous espérons que le rabbinat se chargera de promouvoir la question. Nous examinerons les mérites de toute solution proposée dans le cadre de la pétition", a-t-il déclaré.

 

Par Marine Nicolau 

Vos réactions

  1. albert@atelinfo.com'Boccara Albert

    Les ultra orthodoxes sont les descendants de famille ayant vécu dans le malheur pendant des siècles et au XVIIIè siècle, des « Aaronim » firent leur apparition
    Leur religion et leur culte n’a donc que 2 siècles et demi d’existence et il a fallu leur « redonner le moral »
    Et lorsque Rabbi Chnéour, Zalmane de Lyady, auteur du Taniah (1745-1813) et son successeur Dov Baer de Loubavitch (1773-1827) créèrent le mouvement hassidique, leurs principes étaient de redonner foi aux rescapés des pogroms et des massacres russes et de bâtir un mouvement basé sur un enseignement caractérisé par la continué de l’étude traditionnelle et de la pratique des mitsvotes mais avec une « insistance primordiale sur le côté chaleureux et affectif (‘hassidoute), l’enthousiasme et la ferveur intérieure et extérieure (hitla’havoute), l’amour (ahava) de Dieu, du prochain, des rites et de la création, un prosélytisme dans la communauté, une vie communautaire avec un style de vie commun, des techniques de chant (niggoune), de méditation et d’orientation des intentions dans la prière (cavanna) ».
    Et si Eliahou, Gaon de Vilna, considérait le Hassidisme comme un « judaïsme pour les nuls », n’aurait il pas pensé que les soit disant orthodoxes actuels représentaient un judaïsme pour « nullards » ?
    Parmi ses élèves Hayyim de Volozhyn (1759-1821), un des plus éminents talmudistes de ce temps, fondateur d’une école « qui forma les grands maîtres jusqu’à notre époque qui exprime la pensée intime, métaphysique, théologique, anthropologique, d’une autorité rabbinique engagée dans la lutte contre la montée des idéologies religieuses piétistes et qui consacrait ses jours à ce qui était pour elle le cœur de toute existence juive : l’étude. Son livre  » Nefesh Hahayyim » est pourtant bien plus que cela : un guide pour les égarés des temps modernes,… un livre de pensée et d’approfondissement. »
    Les Orthodoxes sont des égarés qui, sous prétexte de leur victimisation des temps passés, se sont considérés comme les seuls vrais élus
    Malheureusement, pour avoir le pouvoir, les politiques d’après l’époque des précurseurs, ont importés des russophones, plus extrémistes que tout ce qui existait
    Les maneuvres de Netanyahou en sont la preuve
    Si le rabbinat veut faire grève, qu’il la fasse alors, il faut arrêter de financer les pseudo étudiants des yeshivot qui vivent aux crochets du peuple et qui ne pensent qu’à faire 14 enfants, à exploiter le travail d’esclaves de leurs femmes et palper les allocs à glander et se torcher à la voska.
    Il y a 50 ans, il n’y avait qu’une poignée de corbeaux noirs sur cette terre destinée à offrir un asile aux populations maltraitées dans leurs pays parfois millénaires
    L’arrivée des russes dont l’envoi en masse a déséquilibré le pays tout en faisant plaisir aux dirigeants communistes
    Il serait peut être temps de faire le ménage, fermer les yeshivot et civiliser ces barbares.
    Et n’oublions pas que Dieu ne veut pas de Temple à Jérusalem et que Salomon fit construire son temple en mettant la population d’Ephraim sous tutelle et pratiquement en esclavage, Juda est peut être devenu Son sanctuaire, les populations civiles ont été massacrées eux profits des religieux pendant les 30 siècles suivant
    Et toute reconstruction a mené à la ruine par le feu, les armes des conquérants et tous les tremblements de terre qui ont conduit à la ruine de ce temple humain
    N’oublions pas que le Temple de la Jérusalem céleste sera livré avec la ville, le retour de l’eau, le reverdissement de la terre,… mais ça, c’est pour dans 4 à 7000 ans et pas quand une bande de paiens pensera que des yabadam-yabadam seront suffisants pour faire apparaitre des pseudo-messie

    Ouf, Je pourrais passer des heures à discuter de ça trop, c’est trop pour un premier contatct

    Répondre

Répondre à Boccara Albert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi