France : inquiétude des juifs français après la victoire électorale de l'extrême gauche

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
France : inquiétude des juifs français après la victoire électorale de l'extrême gauche

Les élections législatives françaises ont vu les électeurs rejeter un parti d’extrême droite aux racines antisémites, tout en soutenant une alliance de gauche également accusée d’antisémitisme.
Dimanche 7 juillet, Le Nouveau Front Populaire (NFP) a remporté 182 sièges, tandis que le parti centriste Ensemble, soutenu par le président Emmanuel Macron, en a obtenu 168.

La victoire de l'extrême gauche en France, dans un contexte de montée de l'antisémitisme, suscite des inquiétudes parmi les Juifs français. Jean-Luc Mélenchon, leader du parti d'extrême gauche La France Insoumise, a annoncé son intention de reconnaître l'État palestinien dans son discours de victoire.

Accusé de minimiser l'antisémitisme et de véhiculer des stéréotypes antisémites, Mélenchon qualifie pourtant l’antisémitisme en France de « résiduel », malgré une recrudescence des attaques contre les Juifs.

De plus, la présence de l’activiste, Rima Hassan, pro-palestinienne, au côté du Front Populaire inquiète. Elle représente le symbole d’une stratégie controversée basée sur l’idée de transformer les différents scrutins en un référendum sur Gaza et en important encore plus le conflit en France. C'est une championne de l’antisémitisme.
Le soutien de La France Insoumise au Hamas est affiché, le parti ne considère pas le Hamas comme un groupe terroriste mais comme un groupe de résistants.

Cette situation place les Juifs français dans une position inconfortable.
Beaucoup de Juifs français estiment que la rhétorique de l’extrême gauche a alimenté l'antisémitisme, une opinion soutenue par un sondage de l'American Jewish Committee (AJC) en Europe. Avec la victoire du Nouveau Front Populaire, d'une certaine manière, la voix des antisémites et des anti-sionistes a sa place en France.

Cela peut influencer une recrudescence des attaques contre les juifs français.

Face à cette nouvelle configuration politique, le Premier ministre centriste Gabriel Attal, ayant des origines juives a annoncé son intention de démissionner. Cette décision intervient alors que la France connaît une recrudescence de l'antisémitisme depuis le 7 octobre.

Le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) avait appelé la communauté à rejeter autant l'extrême droite que l'extrême gauche. Malgré cela, certains leaders juifs de premier plan ont incité la communauté à voter pour le parti de Le Pen face à la montée de la France Insoumise.

Serge Klarsfeld, survivant de l'Holocauste et célèbre pour avoir traqué des criminels nazis, a exprimé son soutien au Rassemblement national en déclarant : « Le Rassemblement national soutient les Juifs et l’État d’Israël. Lorsqu’il y aura un parti antijuif et un parti pro-juif, je voterai pour le parti pro-juif. »

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi