Des rabbins s'insurgent sur le pouvoir absolu du Grand Rabbinat d'Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Cyberthora, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Le Grand Rabbinat d'Israël détient le pouvoir absolu dans des domaines clés sur la définition religieuse de ce qui - et qui - est juif.

Ce monopole - habilité, financé et perpétué par l'État - a donné à l'organisme contrôlé par les orthodoxes haredi le droit d'exclure des segments importants de la communauté juive en Israël et ailleurs, y compris les adeptes de variétés d'orthodoxie, comme l'orthodoxie moderne, qu'ils désapprouvent.

Rabbinat d'Israël

Rabbinat d'Israël

Dans l'exemple le plus récent de ce pouvoir, le Grand Rabbinat a publié une liste de critères pour les tribunaux rabbiniques étrangers qu'il reconnaît dans les domaines du divorce, de la conversion et du statut juif.

Alors que certains ont félicité le Grand Rabbinat pour sa transparence, les critiques ont déclaré que la liste est dépassée et omet les tribunaux rabbiniques qui fonctionnent dans les communautés orthodoxes modernes. La nouvelle initiative du Grand Rabbinat a pour but, entre autres, de saper l'orthodoxie moderne en refusant de reconnaître les conversions effectuées par certains des leaders de ce courant de l'orthodoxie.

En réaction, certains critiques orthodoxes se sont engagés à se battre par des voies légales et publiques jusqu'à ce que le Grand Rabbinat devienne plus inclusif de la grande partie de l'orthodoxie actuelle.

Nous offrons une réponse radicalement différente et plus inclusive. En tant que rabbins représentant tout le spectre de la vie confessionnelle juive, y compris les confessions non orthodoxes longtemps exclues par le Grand Rabbinat, nous attendons plus de souplesse, de décence ou d'inclusion de la part d'un organisme contrôlé par un monopole qui représente un si petit fragment fondamentaliste de l'arc-en-ciel juif.

De plus, nous estimons qu'il n'est pas approprié de demander réparation par le biais du système judiciaire civil. Diverses interprétations de la loi juive sont naturelles. Utiliser le droit civil pour forcer les autorités religieuses à valider des procédures contre leur conscience religieuse est un acte de coercition religieuse.

Les développements récents soulignent la nécessité de passer à un modèle différent de relations religion-État - et d'abolir le Grand Rabbinat en tant que bras de l'État.

L'existence du Grand Rabbinat en tant que bras de l'Etat viole les principes fondamentaux de la démocratie. Elle est rejetée par l'écrasante majorité des Juifs israéliens. Aucune communauté juive démocratique contemporaine ne se soumettrait à une autorité rabbinique orthodoxe monopolistique. Ce n'est que dans l'Israël d'aujourd'hui, sous prétexte de maintenir l'identité d'Israël en tant qu'État juif, que le gouvernement a mis en place un système d'exclusivité religieuse. Cela permet au Grand Rabbinat d'imposer sa volonté aux pratiques religieuses des juifs en Israël et maintenant à l'étranger.

Il y a quelques mois, un modèle alternatif a été proposé - un modèle à caractère unificateur, juif et démocratique. "Un énoncé de vision : Israël en tant qu'État juif et démocratique" a été écrit par un rabbin réformiste et un rabbin orthodoxe et signé par des rabbins et des dirigeants communautaires de toutes confessions et de diverses opinions politiques. Il aborde tous les principaux points de discorde concernant les questions de religion et d'État. Elle est ancrée dans l'amour, le soutien et l'engagement pour le bien-être d'Israël et le peuple juif.

L'énoncé de vision propose ce qui suit :

"Ceux qui veulent se convertir au judaïsme doivent avoir le droit de subir ce processus avec les rabbins de leur choix, par des rabbins dûment ordonnés et reconnus par leurs principaux mouvements religieux respectifs.
Ces conversions doivent être acceptées comme preuve valable de la judéité par l'État d'Israël, même si nous respectons la prérogative des différents groupes religieux d'appliquer leurs propres critères de conversion.
"Ceux qui souhaitent porter leur affaire devant des tribunaux religieux peuvent le faire en privé, sans participation ou ingérence du gouvernement."

"L'État d'Israël doit accorder à ses citoyens le droit de choisir leurs propres dirigeants religieux afin qu'ils ne soient pas contraints d'adhérer à un établissement religieux parrainé par l'État.

"L'État ne devrait pas accorder l'autorité gouvernementale aux " Grands Rabbins " - que ce soit au niveau national ou local. Au contraire, chaque communauté juive doit être libre d'employer les rabbins de son choix."

Une section consacrée au mariage et au divorce illustre à quel point ce modèle est responsable et inclusif. Il définit un processus - déjà soutenu par les groupes et dirigeants orthodoxes, conservateurs, réformistes, réformistes, reconstructeurs, réformateurs et laïques modernes en Israël et dans la diaspora - par lequel les Israéliens peuvent choisir entre une voie religieuse et une voie civile pour le mariage et le divorce. S'ils choisissent une voie conforme à la halaha, ou loi rabbinique, la dissolution de leur mariage se fera selon la halaha. Ceux qui choisissent une voie civile ne seront pas soumis à l'autorité d'un tribunal rabbinique.

Nous estimons qu'il est grand temps qu'une coalition largement définie de juifs du monde entier, représentant le riche spectre juif qui s'étend de l'orthodoxie moderne aux personnes non affiliées, s'unisse pour reconnaître que pour qu'Israël soit vraiment juif et démocratique, pour que le peuple juif soit respecté et pour que l'unité juive soit renforcée.
Israël doit conserver son modèle religieux contraignant de grand rabbinat afin de garantir un garde-fou mais ne peut exclure les autres courants dans la mesure qu'ils n'ont d'autres objectifs que de rassembler le peuple juif, et de renforcer son identité juive dans le monde et en Israël

Rabbin Michael Chernick (Président), Professeur orthodoxe
Rabbin Lester Bronstein, reconstructeur
Rabbin Pamela Frydman, Renouvellement
Rabbin Elliott Kleinman, Réforme
Rabbin Mark H. Levin, Réforme
Rabbin Asher Lopatin, orthodoxe
Rabbin Gordon Tucker, conservateur
Rabbin Elyse Wechterman, reconstructeur
Rabbin Uri Regev, Hiddush

ALLIANCE-COMMUNICATION
Expert Communication digitale
Ecoutez-nous sur Judaïques FM 94.8
France :01 70 00 75 75
Israël : 054 700 74 70

Vos réactions

Répondre à Brami Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi