Livre juif : Dénoncer les Juifs sous l'occupation

A La vitrine du Libraire, Antisémitisme/Racisme, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Livre juif : Dénoncer les Juifs sous l'occupation

Omniprésente dans l'imaginaire lié à la France des années noires, la délation contre les juifs n'avait pourtant jamais fait l'objet d'une enquête approfondie. L'ouvrage de Laurent Joly vient combler cette lacune.

Croisant approche institutionnelle et études de cas individuels, il examine tour à tour le rôle de la dénonciation dans les pratiques du commissariat général aux Questions juives, de la Gestapo, de la préfecture de Police et du journal Au Pilori.

À partir de correspondances privées inédites, il fait également revivre le destin de victimes, telle Annette Zelman, dénoncée à la Gestapo par les parents de son fiancé non juif et déportée en juin 1942.

Tout un pan de la vie et de la persécution des juifs à Paris est ainsi ressuscité : des contextes sociaux conflictuels, des stratégies de sauvetage anéanties, des vengeances sordides se donnant libre cours jusqu'aux dernières heures de l'Occupation.

La délation contre les juifs n'est pas ce phénomène de masse que l'on imagine communément. Instrument de la politique génocidaire des nazis, elle n'en a pas moins provoqué la mort de plusieurs milliers de femmes, hommes et enfants.

Sélection de Claude Layani

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

  1. josyfeit@wanadoo.fr'joselito

    Après la diffusion du film au cinéma la liste de schindler, un des plus jeunes rescapés de la liste que Schindler aimait beaucoup a commencé à parler de la shoah : Riszard Lax connu comme le fameux bonnetier Richard Lax de Paris, un jour il reçoit une demande d’interview d’un journaliste allemand, quand ils se rencontrent, Richard lui dit , votre tête m’est familière et il commence à se demander où il l’a rencontré. Le journaliste lui donne alors son vrai nom et son pédigré. Il y avait dans la liste de schindler aussi des Kapos juifs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi