Pourquoi Israël ne peut-être assimilé à un état d'Apartheid ? de Caroline Yadan

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Pourquoi Israël ne peut-être assimilé à un état d'Apartheid de Caroline Yadan

D’abord parce que cette résolution est factuellement fausse. Israël n’a rien à voir avec un régime d’apartheid.
Près de 18 % de la population ne sont pas juifs : Arabes musulmans et chrétiens, Druzes, Baha’is, Circassiens, etc.…y sont représentés sans aucune discrimination.

Pendant l’apartheid les Noirs étaient majoritaires mais n’avaient pas le droit de vote. En Israël, démocratie parlementaire et multi ethnique, la minorité arabe a le droit de vote et même de nombreux représentants au Parlement israélien.

Pendant l’apartheid,les Noirs ne pouvaient avoir de relations sexuelles avec les Blancs,ils ne pouvaient pas prendre les mêmes moyens de transport,ni donner ou recevoir du sang et des organes des Blancs, ils ne pouvaient pas se faire soigner dans les hôpitaux réservés aux Blancs.

En Israël, les Palestiniens sont libres de toutes relations sexuelles (y compris homosexuelles), les moyens de transport ne sont bien sûr pas réservés aux seuls juifs israéliens (et ce, malgré le risque d’attentat), chacun peut donner ou recevoir du sang et des organes.

En Israël les hôpitaux sont ouverts à tous, sans aucune distinction (plus de 180.000 Palestiniens ont été soignés en Israël durant la dernière année). Les médecins arabes y sont d’ailleurs très présents.

Pendant l’apartheid, les Noirs ne bénéficiaient d’aucun droit au travail : en Israël, les salaires et les avantages sociaux des travailleurs arabes sont les mêmes que ceux de leurs homologues israéliens. Le droit syndical est le même pour tous.

Pendant l’apartheid, les Noirs n’avaient pas accès aux écoles et universités : en Israël près de 59 % des jeunes filles arabes israéliennes fréquentent l’école durant plus de huit ans. Plus de 300.000 enfants arabes vont en classe dans les écoles israéliennes.

Pendant l’apartheid, les Noirs avaient des places réservées au cinéma, les plages étaient séparées : en Israël, chacun est parfaitement libre de se rendre au cinéma ou à la plage, sans discrimination.

Pendant l’apartheid, les noirs étaient jugés toujours très sévèrement par des magistrats blancs; En Israël, un magistrat sur 5 est arabe. L’arabe, comme l’Hébreu est langue officielle en Israël.

Israël n’est ni un Etat raciste, ni ségrégationniste, mais démocratique et favorisant la liberté d’expression contrairement d’ailleurs aux autres pays de la région (Liban, Koweït, Qatar, Iran, Irak, Syrie, Yémen, Arabie Saoudite …).

En revanche, pour un juif, se rendre à Gaza, vidé de ses juifs et aux mains du Hamas depuis 2005,s’apparente à un suicide. Gaza, où les droits des femmes sont bafoués et où l’homosexualité est punie par la loi au nom de la Charia.
Choquante, ensuite, parce que cette résolution prône des actions illégales : Le boycott constitue un délit prévu et réprimé par les articles 225-2, 2° et 225-1 du Code Pénal, et par l’article 24 alinéa 8 de la loi du 29 juillet 1881
Illégale également parce que le terme « groupe racial » pour désigner les citoyens israéliens constitue le délit de discrimination susvisé.

Illégale, en outre, car elle contredit la résolution adoptée le 3 décembre 2019 par l’Assemblée Nationale, reprenant la définition de l'antisémitisme de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste.

 

Choquante, enfin, parce que cette résolution s’inscrit très exactement dans la propagande du Hamas et cette volonté,en racisant l’État d’Israel de lui retirer toute légitimité et donc de dénier son existence. Elle prône d’ailleurs 1 État Palestinien«d’1 seul tenant » sans Israel
Par ses contrevérités,son obsession haineuse,son confusionnisme et son illégalité cette résolution légitime que l’on tue des juifs « au nom du peuple palestinien victime d’apartheid». Elle s’inscrit très exactement dans l’anti sionisme forme réinventée de l’antisémitisme.

J’espère que certains de mes collègues de l’hémicycle pourront sincèrement prendre conscience du mal dont ils sont les alliés irresponsables. L’Histoire a déjà jugés les autres, assis sur leur strapontin pour le pire.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi