Abomination à Beit Shemesh : viol d'un enfant de deux ans sur un chantier

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Abomination à Beit Shemesh : viol d'un enfant de deux ans sur un chantier

Horreur à Beit Shemesh : un acte d'accusation a été déposé contre le suspect du viol de la bambine sur un chantier

Il y a deux jours, un habitant de 17 ans de Beit Shemesh a été arrêté suite à une plainte d'un autre jeune homme à la police. Ce dernier dénonçait les actes indécents commis par son ami envers son proche âgé de deux ans. L'accusé resta en détention jusqu'à la fin des poursuites à son rencontre.

Aujourd'hui (dimanche), un acte d'accusation a été déposé auprès du tribunal de district de Jérusalem à l'encontre d'un habitant de 17 ans de Beit Shemesh, soupçonné d'avoir commis des infractions sexuelles sur des mineurs âgés de deux et neuf ans il ya environ deux ans.

Selon l'acte d'accusation, l'accusé aurait demandé à un jeune homme de 16 ans d'amener le tout petit lors de leurs rencontres. Le jeune de 16 ans a entraîné l'enfant sur un chantier de construction dans la ville, où l'accusé aurait commis des infractions sexuelles.

Dans un autre cas, l'accusé aurait approché un garçon de 9 ans et lui aurait proposé dix shekels en échange d'un contact sexuel. Il aurait ensuite commis des actes obscènes sur l'enfant jusqu'à ce que ce dernier lui demande d'arrêter. L'accusé a alors cessé et l'enfant de 9 ans est parti sans prendre l'argent.

"Ce cas ne peut laisser personne indifférent ", a déclaré l'avocate Miriam Ben Gal, qui a déposé l'acte d'accusation. "Ce sont des actes des plus choquants. Nous parlons d'un niveau d'horreur très élevé."

L'acte d'accusation reproche au prévenu d'avoir commis un acte de sodomie sur un mineur de moins de 16 ans sans son consentement libre et en présence d'autrui,  ainsi qu'un acte indécent sur un mineur de moins de 14 ans. Le parquet a demandé son placement en détention provisoire jusqu'à la fin des procédures judiciaires à son rencontre. Par ailleurs, le parent du tout petit de deux ans est attribué à résidence et une décision concernant son cas devrait être prise dans les prochains jours.

Il y a deux jours, les deux jeunes suspects ont été arrêtés après qu'un d'entre eux ait été déposé plainte au poste de police de Beit Shemesh en révélant les faits aux enquêteurs au début de la dernière semaine. L'inspecteur en chef Aviad Balmes, de la police de Beit Shemesh du district de Jérusalem, a déclaré : "Il s'agit d'une affaire grave et choquante pour tout ce qu'elle implique. Au cours de toutes mes années en tant qu'enquêteur de police, je n'ai jamais été confronté à un cas aussi dépourvu d'humanité et de compassion."

Le parent de la petite de deux ans  âgée également de 17 ans, est placée en résidence surveillée, et une décision concernant son cas sera rendue prochainement.

 Selon l'acte d'accusation présenté par l'avocate Miriam Ben Gal, l'accusé aurait demandé au parent de l'enfant de l'amener à des rendez-vous entre eux. Il semble également qu'à deux reprises, après que le mineur ait été récupéré à la garderie, il l'ait emmenée dans un immeuble situé à proximité d'un chantier de construction, où l'accusé aurait commis des actes sexuels graves en sa présence.

Le parent de la petite a expliqué lors de son entretien pourquoi il avait décidé de signaler l'affaire et de porter plainte à la police. "Quand j'ai entendu la petite pleurer, j'ai craqué, j'ai réalisé que je ne pouvais plus me taire", a expliqué le jeune homme. "Ma conscience me tourmentait. J'ai réalisé qu'il se passait quelque chose de grave ici, qu'elle avait été blessée. Mon cœur était brisé."

"La dernière fois qu'elle a pleuré, j'ai décidé de la renvoyer à la crèche. J'ai approché ses parents et leur ai dit ce qui s'était passé", a ajouté le proche. Selon ses déclarations, il n'aurait pas lui-même violé la fillette, mais seulement son ami. Le principal suspect, âgé de 17,5 ans, a initialement nié les accusations, mais après quelques jours, il s'est effondré et a avoué ses actes. "Je ne sais pas quel démon est entré en moi", at-il expliqué aux enquêteurs. "Je ne sais pas ce qui m'a traversé l'esprit. Je suis désolé pour ce que j'ai fait."

 

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
contactez-nouspour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi