Quand Bruel et Elbé font la promo, c'est la classe

Non classé - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

cinqdoigtsmain.jpgArticle paru dans "Midi Libre"

- Voir article sur le film

Cinq acteurs caractériels comme cinq doigts de la main. Patrick Bruel, Pascal Elbé et Mathieu Delarive étaient hier à Montpellier. Une tournée dans le Sud pour le plus grand plaisir des fans inconditionnels de l'acteur et chanteur.

Dans l'histoire, les liens de tradition d'une famille juive tracent le destin des personnages. Tourné entre Paris et Marseille, ce film est l'hommage d'Alexandre Arcady à ses frères. En tant qu'aîné d'une famille de cinq garçons, d'un an d'écart, le réalisateur part d'un récit autobiographique.
Or l'aventure ne reste pas longtemps bon enfant. Arcady rajoute des éléments de polar : les cinq frères se trouvent dans une impasse suite à la réapparition du plus jeune. C'est à ce moment-là que la mafia et la police, mais aussi leur propre histoire de famille, deviennent des menaces pour tous ses membres.

Le casting est amené par Patrick Bruel, incontournable. Sa dernière collaboration avec Alexandre Arcady datait de K, en 1997. « Je suis ravi de renouer ce lien avec Arcady, dont j'admire énormément le travail. » Bruel interprète ainsi l'aîné de la famille, le chef d'un restaurant de luxe. Pascal Elbé joue le pharmacien sage. La fratrie est complétée par Mathieu Delarive (qui gagne sa vie avec le poker), Eric Caravaca (prof de philo), et Vincent Elbaz (le jeune rebelle en rupture familiale). Selon le réalisateur, entre ces acteurs, « l'alchimie a pris tout de suite. Ils ont apporté chacun leur pierre à l'édifice et ont su être complémentaires ».

A son tour, Françoise Fabien est la mère qui entoure les cinq garçons et les réunit, un rôle clé de l'histoire. Les trois acteurs présents hier à Montpellier et le réalisateur se disent fascinés par son interprétation.
Selon Pascal Elbé, le grand atout de ce film reste le fait qu'Arcady a fait vivre cette histoire atypique à une famille ordinaire : « Ce sont des gens qui se bousculent dans un univers qui ne leur appartient pas. Il n'a pas pris de cowboys, c'est vous et moi. » Mathieu Delarive a, lui, particulièrement apprécié l'ambiance parmi les acteurs lors du tournage : « Ce lien de fratrie s'est effectivement créé. A la fin, Patrick a vraiment joué son rôle de grand frère sur le plateau. Lorsque nous nous sommes retrouvés bloqués à Marseille, sans place de train, il s'est chargé de l'organisation du voyage. Il nous a ramené des cartes d'embarquement à tous ! »


"Comme les cinq doigts de la main", Alexandre Arcady. Sortie le 28 avril.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi