Le Hezbollah se dit prêt à une nouvelle guerre contre Israël

Actualités, International, Israël, Uncategorized - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le Hezbollah se dit prêt à une nouvelle guerre contre Israël

À l’issue de la fête de l’Aïd al-Adha, le chef du Hezbollah a averti Israël, son armée est prête pour une nouvelle guerre.

Lors du deuxième anniversaire de la bataille contre les rebelles syriens au Liban (2011-2017), le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah est monté sur l’estrade et a tenu un discours provocateur, à l’égard de son plus grand ennemi, Israël.

À l’issue de la fête de l’Aïd al-Adha, qui avait lieu du 21 au 25 août (fête commémorant la foi d'Abraham à Dieu, symbolisée par l'épisode où il accepte de sacrifier son fils Ismaël, une réplique presque parfaite à la Thora, à l’exception faite que le fils sacrifié est Isaac), le secrétaire général du Hezbollah a déclaré que « les rapports montrent qu’Israël est en grande difficulté pour composer son armée ».

« Le gouvernement israélien connaît les difficultés pour former ses unités d’élite et de combat. Les soldats préfèrent servir dans les unités arrière dorénavant. Ils n'ont plus la volonté qu’autrefois. Ils n'ont plus de motivation et ils ne souhaitent plus mettre leur vie en danger pour leur pays », a déclaré le chef du Hezbollah.

« De plus en plus de soldats cherchent à être dispensés du service militaire, soi-disant pour des raisons de santé mentale. La vérité est différente, ils ne veulent plus s’engager, ils veulent gagner de l’argent », poursuit-il. Un rapport de Tsahal montre qu’en 2017, plus de 44 000 soldats ont été déclarés inaptes au service militaire pour cause de santé mentale contre 39 000 en 2003.

Malgré une force de frappe remarquable – l’armée israélienne est l’une des meilleures au monde –, Nasrallah ne s’est pas démonté, bien au contraire. « Tsahal n'est pas prêt pour une nouvelle guerre, même s’ils ont considérablement amélioré leurs technologies militaires depuis la dernière bataille (2006). Nous la connaissons et nous la surveillons. »

Des déclarations qui appellent peut-être à une nouvelle guerre. « Tsahal n'a pas réussi à sortir de sa crise de confiance et à éliminer le sentiment de défaite et de méfiance entre les officiers et les soldats. Contrairement aux Israéliens, notre peuple est prêt à se battre, à mourir et à se sacrifier pour ses maisons. Ils n’attendent plus qu’un ordre. »

Lors d'un rassemblement, le chef du Hezbollah s'est dit prêt à une nouvelle guerre contre Israël.

Lors d'un rassemblement, le chef du Hezbollah s'est dit prêt à une nouvelle guerre contre Israël.

« Ils disent que nous sommes une mafia, des trafiquants de drogue, des blanchisseurs d’argent et que nous sommes une organisation terroriste, ce ne sont que des mensonges. Ils n’ont pas réussi à saper la confiance de notre peuple. Israël craint les conséquences d'une guerre et les États-Unis ne se battront certainement pas pour eux.

Mais Israël n’était pas seul sur le banc des accusés de Nasrallah. Qu’on se le dise, l’État hébreu est toujours associé aux États-Unis. « Le gouvernement américain a décidé d'arrêter l'aide à la Syrie, ils ne font que jouer leur rôle dans la région. Quand ils disent qu'ils ont vaincu l’État islamique, mais ils mentent. Ceux qui ont vaincu Daesh en Syrie et l'Irak sont ceux qui ont combattu en Syrie et en Irak.

Bien au contraire pour le chef du Hezbollah, « les États-Unis n'ont agi que pour aider et prolonger l'État islamique. Nous avons des sources qui signalent que des hélicoptères américains atterrissent dans des zones contrôlées par l'État islamique et livrent des armes et de l'aide, en particulier dans les zones où Daesh est proche de la défaite. Les États-Unis ne pensent qu’à leurs intérêts », a t-il conclue.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi