La jeunesse allemande répare le vandalisme nazi

Non classé - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

vandilsmenazi.jpg

Article paru dans "Republicain-lorrain.fr"

Les jeunes ont découvert le monument érigé dans le cimetière en témoignage du vandalisme nazi. Photo R.L

En 1942, le cimetière israélite de Fénétrange a été dévasté par les nazis. Soixante-huit ans plus tard, un groupe de la jeunesse catholique allemande s’apprête à nettoyer, réhabiliter et mettre en valeur le site.

Soixante-huit ans après la profanation du cimetière israélite de Fénétrange, de jeunes Allemands s’apprêtent à redresser les pierres tombales, les restaurer, débroussailler, nettoyer et valoriser le site appartenant aux quarante-quatre cimetières israélites les plus anciens de Moselle.

Un dimanche matin de 1942, pendant l’heure de l’office religieux, le chef de la Hitlerjugend rassemble les jeunes embrigadés pour les conduire au cimetière de Fénétrange où l’ordre est donné de renverser les monuments. Ce geste est accompli à contrecœur par ces jeunes et vivement critiqué par la population.
Tombes de la famille de Marcel Dassault

Cette nécropole de soixante-dix ares, datant de 1609, regroupe plusieurs centaines de sépultures de juifs ayant habité Fénétrange, Insming, Langatte, Lhor, Mittersheim, Vergaville. Des membres de la famille de Marcel Dassault y reposent.

Avant la guerre de 1939-1945, la communauté juive de Fénétrange comptait 163 personnes. Aujourd’hui, le dernier représentant, Jean Lion, réside à Sarrebourg et veille sur le cimetière.

En deux ans, le chantier de nettoyage entrepris par des bénévoles de la localité est devenu une affaire internationale.

«  Ce cimetière devenait une décharge et nous ne pouvions plus le supporter. La commune a organisé un chantier au printemps 2008, ouvert à tous les bénévoles, pour nettoyer les lieux. Une trentaine de personnes y ont participé, dans le plus grand respect des tombes. Le consistoire israélite de Moselle est venu voir ce que nous avions fait », raconte Nicole Horvat, maire de Fénétrange.

Plus d’impact qu’à l’école

Le consistoire a souhaité aller plus loin dans la démarche et convier un groupe de la jeunesse catholique allemande pour réhabiliter ce cimetière. Ce mouvement de jeunesse intervient déjà dans l’entretien des cimetières de Créhange et Boulay.

Hier, une délégation du consistoire israélite de Moselle, présidé par Jean-Claude Michel, a montré le site à Volkmar Hafner-Koch, responsable du comité municipal de Karlsruhe et des projets internationaux dédiés à la mémoire de la période nazie.

«  Nous avons une dette envers la communauté juive concernant la période nazie », a courageusement exprimé Volkmar Hafner-Koch. «  Nous devons expliquer à nos jeunes l’Histoire de manière concrète, accomplir le devoir de mémoire. Cela a plus d’impact sur un chantier comme celui-ci qu’à l’école. »

Tim, 24 ans, et Léa, 16 ans, feront partie du groupe qui interviendra dès cet été. «  C’est intéressant pour nos jeunes d’apprendre des choses de notre Histoire, de ne pas oublier. Ce chantier est une bonne action, on va montrer ça aux jeunes de Karlsruhe », confient Tim et Léa.

Le président du consistoire israélite d’approuver : «  L’Allemagne a fait un énorme travail auprès des jeunes contre l’antisémitisme. »

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi