Coupe du monde : le marché de la contrefaçon en plein expansion en Israël

Israël, Uncategorized - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Produits contrefaçon

La coupe du monde est populaire en Israël, nombreux sont ceux qui aimeraient endosser les  grands noms des stars du ballon rond, Ronaldo, Messi et bien d'autres encore.
Cependant, un maillot coûte relativement cher autour de 100 euros.
Certains donc décident de s'offrir de faux maillots. 

Un prix bien plus accessible environ 10 euros pour un faux maillot.

L’un des crimes les plus courants en Israël est la contrefaçon et la vente de produits de marques à moindre coût, que ce soit pour des vêtements, des montres, des baskets, des lunettes.

Les marchés en Israël font étal de ces articles de contrefaçons, il n'est pas rare de trouver des tee-shirt des Bleus à 7euros.

C'est un constat unanime, plus aucun produit n’est épargné par la contrebande en Israël même le marché sur le web ne fait pas exception, il n'est pas rare que la marchandise commandée en ligne soit saisie au moment de sa livraison.

AliExpress, un site de commerce en ligne spécialisé dans la vente de produits à prix bas, est la référence dans ce domaine. Malgré un temps de livraison assez long - un mois environ - les clients se bousculent pour acheter des produits de contrefaçon. Ainsi, depuis son lancement en 2010, il est devenu le site numéro un des israéliens.

Durant la Coupe du monde, les fans de foot achètent beaucoup de maillots de contrebande.

Durant la Coupe du monde, les fans de foot achètent beaucoup de maillots de contrebande.

L'addiction des maillots de foot ne sont plus réservés aux seuls fans de foot, ils sont devenus des produits de mode qui ciblent toutes les catégories.
Le dernier exemple en date,le maillot de l’équipe du Nigeria. A l’occasion du Mondial en Russie, Nike a dévoilé une collection entière revendiquant son aspect « fashion », qui ne laisse pas insensible le grand public.

Des commandes records, plus de 3 millions avant même sa sortie et l’ensemble des produits dérivés en rupture de stock.
Une stratégie payante donc, qui vient confirmer un phénomène de la décennie.
Les équipementiers n’hésitent plus à offrir des sommes mirobolantes aux clubs et fédérations pour pouvoir apposer leurs logos sur les maillots. Pour exemple, le partenariat record signé en 2016 entre Nike et les Bleus, s’élève à 50,5 millions d’euros par an jusqu’en 2026.

Pour les petites infractions, les douaniers ont l’habitude de régler rapidement l’affaire à l’amiable, moyennant la confiscation des marchandises et le paiement d’une amende, dont le montant peut varier suivant l’ampleur de la fraude et la bonne foi ou non des intéressés.

(source : AshdodCafé.com)

(source : IsraëlValley)

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi