Avignon : Les 422 juifs déportés ont enfin un lieu de mémoire

Non classé - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Article paru dans "Midi Libre"

RAPPEL : Hier une plaque commémorative a été dévoilée au rocher des Doms

« La Shoah fait partie de l'histoire du peuple juif, mais si les non-juifs oublient un jour ce crime contre l'humanité, ce sera une nouvelle forme de négationnisme. Oui, je suis juif quand je parle de la Shoah. » Hier après-midi, Bruno Tognarelli, président de l'AMEJD (lire ci-contre) qui porte ce projet depuis deux ans, a ouvert une émouvante cérémonie où se sont succédé des discours et des témoignages parfois poignants. Avant que le préfet dévoile la plaque avec les noms des 422 déportés de Vaucluse et que des collégiens lisent les noms des 54 enfants partis vers les camps de la mort.
« La Shoah, ce n'est pas six millions de morts, mais un plus un plus un... jusqu'à six millions », a rappelé Régine Lippe, qui représentait Serge et Beate Klarsfeld, avec lesquels elle travailla
des années pour donner corps au Mémorial des déportés juifs de France : 80 000 noms, dont 11 400 enfants, et 4 000 photos. « Lister ces disparus, leur rendre un visage, c'est les sortir du néant où l'Histoire a voulu les jeter. Votre mémoire est leur unique sépulture. » Rappelant « cette période sombre de l'Histoire qui ne supportait pas les différences », tous les discours ont appelé à plus de vigilance et de fraternité. Pour Claude-Benjamin Nahoum, président de l'association culturelle israélite d'Avignon, ce mur de noms sera « un lieu de recueillement ». Il doit être un message de tolérance pour les jeunes générations. Un lieu où ne pas oublier l'enfance broyée, « dans le silence complice de presque tous, y compris l'État français ». Des sanglots dans la voix, Marie-Josée Roig a dit : « Nous sommes tous responsables. La République doit défendre ses enfants quelle que soit leur race ou leur religion. » Cette plaque permettra de ne jamais dire "je ne savais pas"

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi