Tag Archives: Inde

Un État de l’Inde accorde le statut de minorité à la communauté juive

Benyamin Netanyahu, accompagné de sa femme Sarah, a visité l'Inde en début d'année.

L'État Gujarat de l’Inde a accordé le statut de minorité à sa communauté juive. Ce statut lui permettra de bénéficier de certains avantages.

Gujarat, état de l’Inde situé à l’ouest du pays, a reconnu la communauté juive minoritaire. La reconnaissance signifie qu’ils « bénéficieront des programmes d'aide sociale formulés pour les communautés religieuses minoritaires dans la juridiction du Gujarat », a annoncé le gouvernement.

Après le Maharashtra et le Bengale occidental, le Gujarat est le troisième état à accorder ce statut à leurs communautés juives.

Gujarat abrite environ 170 Juifs, principalement dans la ville d'Ahmedabad. La ville abrite également la seule synagogue de l'État, la synagogue Magen Abraham, construite en 1934.

En 1948, à la création d’Israël, l’Inde comptait environ 25 000 Juifs. Durant les soixante années qui ont suivi, plus de 24 000 juifs ont quitté l’Inde, la plupart ont immigré en Israël.

au 8e siècle, la tribu Beni Menashe s'est fait expulsé d'Israël et a rejoint l'Inde.

au 8e siècle, la tribu Beni Menashe s'est faite expulsé d'Israël et a rejoint l'Inde.

Ces dernières années, plusieurs milliers de personnes du nord-est de l’Inde ont prétendu être descendants de tribu juive biblique perdue, les Bnei Menashe. Après plusieurs années de discussions et négociations sur leurs liens avec le judaïsme, ils ont émigré en Israël. Selon eux, ils seraient les descendants de Juifs qui furent exilés de l’ancien Israël vers l’Inde au 8siècle.

En début d’année, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu s’est rendu en Inde afin de renforcer les relations avec le gouvernement nationaliste hindou de Narendra Modi, notamment sur le sujet iranien. Ces derniers temps, l'Inde a resserré ses liens avec l'Iran, pays qui s’est engagé à « rayer Israël de la carte du monde ».

 

 

Israël: fabriquer de l'eau à partir de l'air pour garder les enfants en bonne santé

Israël: fabriquer de l'eau à partir de l'air pour garder les enfants en bonne santé

Le fils de Max Simonovsky, âgé de deux ans et demi, était bien entraîné au lavage des mains routinier. Mais un jour, alors que l'eau de son quartier de Rehovot était coupée pour réparation, le garçon pensa que si l'eau n'était pas disponible, il n'avait donc pas besoin de se laver les mains après avoir joué dehors.

Le père israélien a été fasciné par la façon de penser de son enfant et en a discuté avec des amis. Ils ont réalisé que la même logique peut s'appliquer à des millions d'enfants dans les régions du monde qui manquent d'eau courante ou d'électricité.

Une enquête plus approfondie a révélé que les deux principales causes de décès chez les jeunes enfants dans le monde en développement sont la diarrhée et les infections respiratoires. L'UNICEF et l'Organisation mondiale de la santé affirment que les deux affections pourraient être considérablement réduits par des pratiques d'hygiène telles que le lavage des mains.

Simonovsky avait placé les bases d'une start-up à impact social, Soapy, qu'il a fondée en 2017.

«De meilleures habitudes d'hygiène exigent de l'eau, du savon et de la formation, ainsi que des réactions positives et un soutien communautaire», explique Simonvsky. "Nous avons réalisé que nous pouvions fournir tout cela."

La station d'hygiène de Soapy, autonome et fonctionnant à l'énergie solaire, utilise de l'eau tirée de l'atmosphère. Un système intelligent démarre automatiquement le cycle de lavage lorsque quelqu'un s'approche, produisant une dose précise de savon et d'eau.

Les parties prenantes locales se sont associées à la startup israélienne pour installer les unités dans les centres communautaires, les cliniques ou les écoles et développer des programmes éducatifs pour encourager l'habitude de se laver les mains.

La première station Soapy est installée à Bagepalli en Inde et d'autres à Delhi et Bangalore grâce à un partenariat avec Swasti Health Catalyst, un organisme à but non lucratif qui met en œuvre des innovations sociales pour assurer la santé et le bien-être des communautés indiennes marginalisées.

«J'ai rencontré des dirigeants de la communauté à Delhi et il était intéressant de remarquer que la plupart demandaient d'abord à bénéficier d’unités chez eux, avant de présenter l'idée à la communauté», explique Simonovsky à la presse. "Nous essayons de travailler dans cette direction maintenant parce que si vous avez le soutien de la communauté, ce sera plus facile à mettre en œuvre."

"Mains propres. Merci Soapy!"

"Mains propres. Merci Soapy!"

Impact social

Simonovsky explique qu'une partie de la technologie pour les stations eau/savon était déjà sur le marché alors que d'autres aspects ont été adaptés.

"La formule du savon, par exemple, a dû être repensée car la formulation habituelle nécessite beaucoup plus d'eau que ce que nous pouvons fournir, gaspille trop d'eau dans les endroits pauvres et permet à moins de personnes de se laver les mains. À partir des mêmes 100 litres d'eau, notre système peut fournir plus de 600 cycles de lavage, alors que d'autres systèmes de lavage des mains offrent entre 50 et 200 cycles. "

Il dit que la technologie unique de Soapy pour récolter l'humidité et la transformer en eau potable sans infrastructure supplémentaire "est nettement moins chère que les technologies existantes sur le terrain, assurant une hygiène maximale avec un coût minimum."

Soapy, dont le siège est à Tel Aviv, est structurée comme une entreprise à impact social à but lucratif.

«Si vous voulez avoir un impact réel, vous devez être rentable, car sinon vous dépendez de bailleurs de fonds externes et s'ils disparaissent, vous aussi», explique Simonovsky, qui a travaillé dans le développement pharmaceutique et médical.

Lauréat d’un Award

Soapy a commencé dans l'accélérateur Novus à alma mater de Simonovsky, le College of Management Academic Studies à Rishon LeZion, où il a été choisi meilleur startup 2017.

L'entreprise a été finaliste régionale israélienne de WeWork Creator Awards, a remporté 12000$ en tant que finaliste de la finale iCreate Awards 2018 en Inde, et a reçu une bourse Pears Challenge pour son potentiel à relever un défi crucial du monde en développement.

Soapy est maintenant dans l'accélérateur EISP 8200. Aujourd’hui, la startup amasse des fonds.

"Nous essayons de rendre les unités aussi bon marché que possible, car nous les améliorons et les rendons durables pour les communautés très démunies", dit Simonovsky.

Soapy a été approché par des ONG et des entreprises industrielles en Inde, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Afrique.

"Nous avons le potentiel pour que cette technologie soit mise en œuvre dans de nombreux autres pays, mais nous avons besoin des bons partenaires stratégiques. Pour l'instant, nous mettons l'accent sur l'Inde. Quand nous atteindrons un niveau de production de masse, nous fabriquerons probablement les stations en Inde, mais toute la R & D et une partie de l'ingénierie resteront en Israël. "

Les unités coûtent entre 400 $ et 1500 $. Chaque communauté paie des frais symboliques à l'ONG partenaire ou à une autre franchise pour couvrir la maintenance.

Simonovsky est enthousiasmé par le potentiel de Soapy pour améliorer la vie des enfants.

«Les enfants en bonne santé vont plus souvent à l'école, donc l'impact d'une bonne hygiène n'est pas seulement une meilleure santé, mais une meilleure éducation», dit-il.

Source : Israel21c

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Le voyage de Netanyahu met en lumière la minuscule communauté juive de l'Inde

Le voyage de Netanyahu met en lumière la minuscule communauté juive de l'Inde

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu effectuera une visite émouvante cette semaine dans un centre juif ciblé par les attentats de 2008 à Mumbai. La toute petite communauté juive de l'Inde attend beaucoup de ce voyage qui, elle l’espère, renforcera son image.

Netanyahu parlera du commerce à New Delhi et s'émerveillera devant le Taj Mahal avant d'achever sa visite à Mumbai, où vivent la majorité des 4 500 Juifs de l'Inde.

Il accompagnera le jeune Moshe Holtzberg, 11 ans, alors que le garçon revient pour la première fois dans la maison où ses parents ont été tués dans les attentats terroristes du 26 Novembre 2008 qui ont fait 166 morts.

À la synagogue Magen David de Mumbai, les fidèles sont enthousiasmés par la première visite en Inde d'un dirigeant israélien depuis près de 15 ans.

"C'est une très bonne nouvelle pour nous, nous avons beaucoup de chance de voir le Premier ministre ici", a déclaré Joel Gershon Awaskar à l'AFP après avoir conclu ses prières du matin.

Netanyahou sera seulement le deuxième Premier ministre israélien à se rendre en Inde et le premier depuis Ariel Sharon en 2003. Il arrive six mois après la visite du leader indien Narendra Modi en Israël.

Pour Jonathan Solomon, président de la Fédération juive indienne, les visites réciproques et les liens chaleureux entre les deux pays sont de la "plus haute importance" pour les Juifs en Inde.

"Plus la coopération est étroite, plus la communauté juive en Inde se sent proche d'Israël. Nous nous sentons donc reconnus et nous nous sentons en sécurité ", a-t-il déclaré à l'AFP.

Ce n'est pas seulement la reconnaissance de l'étranger que beaucoup de Juifs indiens recherchent.

Bien que les historiens croient que les Juifs sont arrivés en Inde il y a 2000 ans, leurs descendants disent aujourd'hui qu'ils sont pratiquement inconnus dans un pays où ils sont largement dépassés par les hindous, les musulmans, les sikhs, les chrétiens, les bouddhistes, les jaïns et les zoroastriens.

Les Juifs ne sont pas officiellement reconnus comme une communauté minoritaire par le gouvernement indien.

L'Inde abrite réalité plusieurs groupes juifs distincts.

Ceux-ci incluent notamment une importante communauté à Cochin dans le sud de l'Inde, les Bene Menashe, les Bene Israelis, qui ont la plus longue histoire en Inde, et les Juifs de Bagdad, qui ont fui la persécution au Moyen-Orient aux 18ème et 19ème siècles.

Bien qu'il n'y ait pas de chiffres officiels, les universitaires disent que la population juive de l'Inde a atteint un sommet d'environ 20 000 au milieu des années 1940.

Les effectifs ont rapidement diminué à cause de l'émigration depuis la création d'Israël en 1948.

La synagogue de Calcutta

La synagogue de Calcutta

«Beaucoup de gens ici ne connaissent pas la communauté juive, nos coutumes et nos fêtes», a déclaré Awaskar, qui espère que la visite de Netanyahu aidera à sensibiliser les Indiens à la foi juive.

"Ce sera bon pour nous, nous deviendrons bien connus", a-t-il ajouté, une kippa à carreaux noirs et blancs reposant sur le dessus de sa tête.

La synagogue Magen David, avec ses murs bleu clair, située dans le quartier historique de Byculla, à Mumbai, est l'une des huit synagogues de la capitale financière de l'Inde et des banlieues environnantes.

Chaque matin, une quinzaine d'hommes y récitent leurs prières, dans un espace qui pourrait facilement en accueillir des centaines.

Ensuite, ils s'installent pour un petit-déjeuner composé de pain, d'œufs et de fromage, arrosé d'une tasse de thé indien au lait.

D'autres prières sont lues, puis des bananes et des tranches de pommes sont servies.

"Toute cette zone était juive", se souvient Ellis Jacob David, un responsable de la synagogue. "Mais beaucoup ont migré vers Israël, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie et les Etats-Unis."

La communauté juive de l'Inde n'a pas connu la discrimination observée dans d'autres pays, un fait que l'historienne juive Leora Pezarkar attribue en partie à son adoption des coutumes indiennes, de l'habillement et de la langue.

"La communauté s'est très bien mélangée avec la population locale sans pour autant dévier de ce qu'elle était en tant que juive", a-t-elle déclaré à l'AFP.

David, dont les parents ont fui les persécutions en Irak pour venir en Inde il y a 125 ans, dit qu'il n'a jamais expérimenté ou entendu parler de quiconque étant victime d'antisémitisme en Inde.

Lors de l'attentat de Novembre 2008, six personnes ont été tuées au Beit Habad Chabad House, un centre juif dans le sud de Mumbai, lorsque des militants pakistanais ont mené des attaques coordonnées à travers la ville.

Moshe Holtzberg n'avait que deux ans lorsque ses parents, qui dirigeaient le centre, ont été abattus. Il a été sauvé par sa nounou qui a réussi à s'échapper et il vit maintenant en Israël.

Jeudi, Moshe, avec Netanyahu, visitera son ancienne maison où un mémorial aux victimes sera dévoilé.

"Sa visite va être très émouvante pour nous, c'est l'endroit où ses parents l’ont serré pour la dernière fois dans leurs bras", a déclaré à l'AFP Israël Kozlovsky, le rabbin du centre.

Netanyahu se rendra également dans l'État du Gujarat, où réside Modi, et organisera une fête pour les producteurs de Bollywood, où il fera la promotion d'Israël comme lieu de tournage.

Les dirigeants juifs espèrent que cette visite aidera à persuader le gouvernement indien de les reconnaître officiellement en tant que communauté minoritaire, ce qui signifie qu'ils seraient inclus dans le recensement.

En 2016, l'État du Maharashtra a accordé le statut de minorité aux Juifs, facilitant l'enregistrement des mariages et l'obtention de fonds pour les institutions, mais le gouvernement central n'a pas encore emboîté le pas.

"Bien que ce soit juste une reconnaissance symbolique, c'est important pour la communauté", a déclaré Salomon.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Les Juifs d’Inde demandent à être reconnus officiellement comme minorité

Les Juifs d’Inde demandent à être reconnus officiellement comme minorité

La communauté juive indienne qui compte environ 5.000 membres vient de renouveler sa demande de reconnaissance officielle du gouvernement en tant que groupe minoritaire, en déposant une requête au ministère des affaires des minorités du pays.

Les Juifs d’Inde demandent à être reconnus officiellement comme minorité

La reconnaissance officielle serait plus facile pour les Juifs pour enregistrer les mariages, établir des établissements scolaires et « pratiquer et promouvoir notre culture," a dit le Rabbin Isaac Ezekiel Malekar, le chef  de la communauté juive de Delhi, au journal IANS, qui a rapporté la demande mardi. L’agence de nouvelles n'a pas dit quand la précédente demande de la communauté avait été faite ni pourquoi elle avait échoué.

L'Inde a six communautés minoritaires officielles: musulmans, chrétiens, bouddhistes, sikhs, parsis et jaïns.

"Les Juifs font partie de la société indienne depuis 2.300 ans. Mais lors de la déclaration d'indépendance, nous n’avons pas été reconnus comme une minorité », a déclaré Malekar.

L'Inde a obtenu son indépendance de la Grande Bretagne en 1947.

Source:jta.org

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Une société israélienne en compétition pour moderniser les blindés indiens

Une société israélienne en compétition pour moderniser les blindés indiens

La concurrence surprend l'industrie bleue et blanche. La société israélienne "Nimdah" a récemment annoncé qu'elle était sur le point de signer un accord pour moderniser les tanks Ajeya de l'armée indienne, d’un montant de millions de dollars, mais en raison de l'entrée d'un nouvel acteur sur le marché, il semblerait que l'ensemble de la transaction soit en danger, d’après ce qui a été publié sur "World Defense" ce matin (lundi).

Une société israélienne en compétition pour moderniser les blindés indiens

La compagnie a déclaré lors de l'exposition «DefExpo 2016» qu’elle allait signer un accord avec une société indienne dont le nom n’a pas été indiquée sur le transfert de sa ligne de production en Inde, afin de moderniser ses tanks,

La société israélienne a récemment complété un accord similaire avec l'armée de l'OTAN, et a terminé la modernisation des tanks aux États-Unis, et devrait donc poursuivre l'élan de l'entreprise en Inde. Par exemple, alors que les moteurs actuels des tanks peuvent atteindre une capacité de 780 chevaux, la société prétend qu'elle est capable de les faire passer à 1000, en leur fournissant une propulsion automatique et des systèmes de refroidissement et de filtration. Le temps d'accélération initiale du char sera réduit de moitié.

Cependant, des sources russes ont déclaré au site "World Defense" bien que la plupart des tanks soit fabriquée en Inde aujourd'hui, certaines parties importantes sont importées de Russie. De plus, parmi ces parties produites dans les années 80-90, les Russes soutiennent qu'il est difficile de savoir comment ils vont les mettre en conformité et les informatiser.

Par conséquent, une société russe appelé "Rosoboronexport" a offert de moderniser les tanks avec son propre équipement, et dit qu'elle va améliorer la puissance de sortie, la vitesse, la puissance de feu des véhicules et des capteurs blindés, offrant une meilleure protection aux occupants.

Source :nrg.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

L’Inde est sur le point de conclure un énorme contrat militaire avec Israël

L’Inde est sur le point de conclure un énorme contrat militaire avec Israël

Le Premier ministre indien devrait se rendre en Israël cette année. En vue de cette visite, un énorme contrat militaire devrait se conclure entre les deux pays. Selon les données publiées par le journal indien "Times of India", l'Inde a l'intention d'acheter des armes et des technologies militaires pour un montant de 3 milliards $.

L’Inde est sur le point de conclure un énorme contrat militaire avec Israël

L'Inde prévoit d'acheter 164 lasers qui seront installés sur les avions de chasse de l’armée de l’air indienne et 250 bombes intelligentes qui peuvent atteindre des abris souterrains. "L'accord sur cette question devrait être finalisé d'ici un mois», a déclaré au journal indien, un fonctionnaire du ministère de la Défense.

En outre, selon le journal, il y a des progrès dans les négociations qui sont bloquées actuellement sur l'achat de 321 systèmes «Spike» pour les missiles antichars et 8356 missiles. «Il y a eu plus de 20 réunions entre les parties en raison de divergences d'opinion concernant le coût du projet". La source a dit : "Maintenant, il y a des efforts pour combler les lacunes ».

Selon le journal, l'armée indienne a un besoin urgent de ces missiles antichar 3ème génération, pour équiper ses 382 divisions d'infanterie et ses 44 unités d'infanterie blindés. En Octobre 2014, le gouvernement de Modi avait choisi le Spike israélien et non le "Javelin" américain, mais le contrat n'a pas été signé.

Narendra Modi, qui est le premier ministre indien depuis Avril 2014, mène ouvertement une politique de rapprochement entre Israël et l’Inde. En Juillet, elle a été l'un des cinq pays qui s’est abstenu dans la décision d'adopter le rapport de la Commission d'examen des événements "de l’opération bordure protectrice » au Conseil de l'Organisation des Nations Unies. C’est la première fois depuis des décennies que l'Inde s’est abstenue de voter contre Israël dans les organisations internationales.

Source :ynet.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

 

Inde : un suspect arrêté pour avoir commis des attaques contre des intérêts israéliens

Inde : un suspect arrêté pour avoir commis des attaques contre des cibles israéliennes

Les forces de sécurité indiennes ont récemment arrêté un suspect qui menait des attaques terroristes contre des cibles israéliennes à Bangalore.

Selon les articles publiés en Inde, provenant d’un communiqué de la National Investigation Agency (Agence Nationale d'Investigation NIA), le suspect arrêté est muet Jeb Afridi. Ce résident d’Ahmadabad est militant dans l’organisation étudiante musulmane en Inde (Simi).

Inde : un suspect arrêté pour avoir commis des attaques contre des cibles israéliennes

Afridi est soupçonné d'avoir commis un attentat terroriste dans une rue de Bangalore le 28 Décembre 2014, et d'autres événements à Bangalore et ailleurs. Sa détention a été prolongée de 10 jours à Bangalore. Selon l'agence, une petite bombe a explosé devant un restaurant où la délégation d’Israël devait se rendre. Une femme a été tuée et trois autres ont été blessés dans cette attaque.

Il n'y a pas eu de victimes israéliennes. Contrairement à l'Agence d'investigation indienne, le consulat israélien a dit ne pas avoir connaissance qu’une délégation israélienne, officielle ou non, devait venir.

En outre, la déclaration dit que le suspect a admis une tentative d'incendie criminel dans les bureaux de délivrance de visa pour Israël (bureaux VFS) en Novembre 2015, et est soupçonné d'être impliqué dans l’organisation d'activités similaires en Inde.

Ziv Levy, le vice-consul général d'Israël à Bangalore, a exprimé sa satisfaction quant au travail de la police, et des autorités indiennes de leur travail quotidien avec le consulat, mais n'a rien dit de l’affaire citée dans cet article.

Source : ynet.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Un couple iranien arrêté en Inde avec de faux-passeports israéliens

Un couple iranien arrêté en Inde avec de faux-passeports israéliens

Un couple iranien transportant de faux passeports israéliens a été arrêté à l'aéroport de Chennai en Inde,jeudi, a rapporté la presse locale.

Le couple, qui venait d'arriver à l'aéroport après un vol intérieur de Goa, a été arrêté par des agents de l'immigration avant de pouvoir embarquer sur un vol de British Airways pour Londres.

"Ils avaient leurs passeports iraniens d'origine, mais ils avaient également des passeports israéliens, d’où leur détention à l'aéroport", a dit la police de l'aéroport.

Après avoir trouvé les deux passeports, les agents de sécurité ont commencé à examiner les documents de voyage et le couple a été interrogé par les deux agences de renseignement britanniques et indiennes.

Selon l'Indian Express, la femme avait vécu à Pune ces 10 dernières années, tandis que l'homme travaillait à Goa. Ils se sont rencontrés, mariés et faisaient des plans pour immigrer aux États-Unis.

Un couple iranien arrêté en Inde avec de faux-passeports israéliens

Les deux ont apparemment décidé d’acquérir de faux passeports israéliens convaincus qu'ils seraient plus utiles que des documents iraniens afin de recevoir un visa de travail des États-Unis. Les faux-passeports ont été délivrés à Goa, a indiqué la police. Certes, récemment les Etats-Unis ont renforcé leur politique de visa pour les iraniens, mais présenter un passeport israélien pour entrer aux Etats-Unis nécessite également un visa et donc une vérification des autorités américaines.

Pour l'instant, nous ne savons pas si couple iranien aurait été impliqué dans des activités terroristes.

Source : israel Ha yom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

 

Une des dix tribus d’Israël touchée par le tremblement de terre en Inde

Une des dix tribus d’Israël touchée par le tremblement de terre en Inde

Un séisme de magnitude 6,7 a frappé le nord-est de l'Inde lundi matin, tuant au moins neuf personnes et en blessant plus de 90 autres.

Les Bnei Menashe (fils de Manassé), qui affirment descendre de l'une des dix tribus perdues d'Israël, ont annoncé que leur communauté qui se trouve dans l'Etat indien de Manipur, avait subi des dommages ».

Le séisme a frappé tôt le matin et les bâtiments ont tremblé violemment", a dit Tzvi Khaute, l'émissaire de Shavei Israël à Manipur et membre de la communauté Bnei Menashe.

«Dieu merci, personne parmi les Bnei Menashe n’a été blessé ou tué," a-t-il ajouté. "Il y a, cependant, d'importants dégâts dus au tremblement de terre."

Shavei Israël est une association à but non lucratif qui vise à renforcer les liens entre le peuple juif, l'Etat d'Israël et les descendants des Juifs du monde entier - y compris les Bnei Menashe.

L’association a lancé un fonds de secours d'urgence pour aider les membres de la communauté Bnei Menashe touchés par la catastrophe.

"Nous sommes en contact avec les dirigeants de la communauté Bnei Menashe dans tout le nord de l'Inde», a noté le fondateur de Shavei Israël, Michaël Freund. "Miraculeusement personne dans la communauté n'a été blessé, mais nous sommes préoccupés par les dommages aux maisons et aux biens."

Une des dix tribus d’Israël touchée par le tremblement de terre en Inde

"Il y a encore 7.000 Bnei Menashe qui vivent en Inde et 700 d'entre eux, dont beaucoup ont été touchés par le tremblement de terre, attendent l'autorisation finale pour faire leur Aliyah en 2016," a ajouté Freund. «Je demande au gouvernement israélien de les ramener chez eux à Sion dès que possible ".

Source : arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Faites voyager vos papilles avec nos apéritifs cachers

Envie de faire voyager vos papilles et celles de vos invités lors de vos apéritifs ?
La France et ses chips maison :
La recette : Couper des tranches de pommes de terre finement et les faire frire dans l'huile puis assaisonnées délicatement de sel, on adore.
En apéritif, en pique-nique ou simplement par gourmandise, à déguster selon vos envies.

L’Italie et ses bruschettas :
Préparation : 20 min – Cuisson – 15 min
Ingrédients pour 2 personnes : 6 tranches de pain complet,300 g de tomates,300g de mozzarella,1 botte de basilic,2 gousses d’ail (+2 pour le pain),50 ml d’huile, sel, poivre.

Préparation
Couper le pain en tranches et les faire griller. Mélanger le basilic ciselé, l’huile et l’ail dégermé et pressé, assaisonner de sel et de poivre. Disposer dans un moule à gratin graissé, les tranches de pain préalablement frottées d'ail, en alternant avec les tomates et la mozzarella coupées en rondelles.
Arroser le tout avec la préparation huile, basilic, ail. Faire dorer le gratin 15 min environ dans le four préchauffé à 180°C (th 6).

Le Mexique, et son guacamole
6 Pers,20 min
Ingrédients :
2 avocats (bien mûrs)
1/2 tomate, le jus d'un citron vert, 1 oignon haché finement, coriandre en branche,1 pincée de cumin,tabasco2 c. à soupe, huile d'olive, sel, poivre noir.
préparation :
Étape 1
Mettez toute la pulpe verte des avocats dans le mixeur.
Étape 2
Ajoutez le jus de citron vert qui empêchera l'avocat de noircir et la demi-tomate.
Étape 3
Mixez à la fourchette (en gardant des petits bouts d'avocat) ou directement au mixeur.
Étape 4
Ajoutez l'oignon finement hachée, le sel, le poivre, la coriandre, le cumin, l'huile et pour finir un peu de tabasco.
Étape 5
Mixez le tout jusqu'à l'obtention d'une belle purée onctueuse.

Israël et son fameux houmous
Ingrédients  pour 4 personnes
300 g de pois chiches cuits et égouttés (conserver un peu d'eau de cuisson)
2 à 3 cuillères à soupe de Tahina (crème de sésame)
jus d'1/2 citron
huile d'olive
1 cuillère à café de sel
1 cuillère à soupe de cumin
1 à 2 gousse d'ail
huile de sésame (facultatif)
Réalisation
Temps Total 10 mn
Préparation
1 Mettre les pois chiches égouttés dans un mixeur. Mixer légèrement en ajoutant un peu d'eau de cuisson.
2 ajouter la tahina, le jus de citron, l'ail, le cumin et le sel, et continuer de mixer en incorporant l'huile d'olive petit à petit jusqu'à obtenir une texture homogène et crémeuse.
Pour finir
On peut éventuellement couvrir le houmous d'huile de sésame et de cumin.

Les Etats-Unis, et son saumon frais 
Temps de préparation : 30 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes
Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 500 g de saumon (frais ou surgelés)
- 30 g de farine
- 2 oeufs battus
- 1 citron (vert de préférence)
- huile d'olive
- sel et poivre

Préparation de la recette :
1) Coupez le saumon en fines tranches et laissez les macérer dans un peu de jus de citron et d'huile avec du sel et du poivre pendant 30 mn.
2) Séchez-les autant que possible avec du papier essuie-tout, puis passez-les tranches dans la farine, les oeufs battus et à nouveau dans la farine.
3) Faites-les frire dans l'huile bien chaude jusqu'à ce qu'elles soient dorés.

L’Inde et ses samoussas

Feuilles de brick : 10 pièces
Blanc de poulet : 200 g
1 Poivron rouge
6 pincées de piment d'Espelette
Huile d'olive : 5 cl
Gingembre frais : 20 g
1 Echalote
1 Courgette
1 Citron
Sel fin : 6 pincées
Ras el hanout : 5 g

1Préparation des ingrédients

Laver les poivrons et les éplucher, puis les couper en brunoise. Ciseler l'échalote.
Tailler la courgette en petits dés. Hacher finement le gingembre.
Dans une poêle, faire revenir les poivrons et le gingembre à l'huile d'olive, ajouter la courgette, puis au dernier moment, l'échalote ciselée.
Assaisonner de sel et de piment d'Espelette à votre convenance.
Hacher les filets de volaille dans un robot ou dans un hachoir, puis ajouter les légumes, le zeste et le jus de citron vert, ainsi que le Ras el hanout. Rectifier l'assaisonnement.

2 Le montage et la cuisson

Découper les feuilles de brick en 4 bandes, puis répartir un tas de farce et former un triangle. Déposer les samossas les bricks dans une poêle avec un filet d'huile d'olive chaude, puis les laisser colorer de chaque côté 3 à 4 minutes de chaque côté.

La Grèce, et son tzatziki
Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 0 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 1 concombre
- 2 yaourts grecs
- 1 gousse d'ail
- menthe fraîche
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe de vinaigre
- sel, poivre

Préparation de la recette :Éplucher et râper le concombre, puis le mettre à égoutter dans une passoire (l'astuce est de saler le concombre pour le faire dégorger plus vite).
Dans un saladier, mettre les yaourts, l'huile, le vinaigre, le poivre et la gousse d'ail écrasée.
Hâcher ou couper en morceaux très fins la menthe et la rajouter dans le saladier.
"Essorer" le concombre râpé et l'ajouter à la préparation. Saler si nécessaire et mélanger.
Mettre au frais au moins 2 heures et servir. Déguster seul, avec du pain ou en accompagnement de salades

Les Antilles, et leurs accras de morue
Ingrédients pour 4 personnes :
250 g de cabillaud
1 oignon
2 gousses d'ail
1 piment oiseau
2 cuillères à soupe de persil haché
sel
poivre
250 g de farine
2 œufs
1/2 verre de lait
huile de friture

Pour réaliser cette recette d'accras à la morue, commencer par préparer tous les ingrédients.

Faire dessaler le cabillaud en la faisant tremper à grande eau pendant 24 heures. Il est nécessaire de renouveler l'eau 3 à 4 fois durant cette période de dessalage. Egoutter. Lever les filets.Passer la chair obtenue au mixeur ou au hachoir à viande muni d'une grille fine.  Passer également l'oignon au hachoir.  L'ajouter à la morue hachée.Hacher finement le persil.Le rajouter à la morue. Ajouter l'ail, le piment.....Assaisonner de sel et de poivre en quantité modérée.Ajouter la farine... les œufs un à un. Commencer à mélanger avec une spatule en bois... Ajouter progressivement le lait.Mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte ni trop liquide ni trop sèche. Rajouter du lait si besoin est.Dans une friteuse préchauffée à 180°C......déposer délicatement des quenelles façonnées avec 2 cuillères à soupe. Laissez cuire 3 à 4 mn.Égoutter les accras sur du papier absorbant......et savourer sans attendre.2 pincées de sel, 2 œufs entiers,2 gousses d'ail hachées,1 cuiller à soupe bombée de persil haché,2 grosses cuillers à soupe de paprika doux,1/2 paquet de levure chimique,Mélanger tous les ingrédients sauf la levure au dernier moment avant de cuire. Verser de l'eau froide pour obtenir une pâte épaisse mais coulante tout de même.Préparer un bain de friture et verser dans l'huile bien chaude de grosses cuillers à soupe de pâte. Retourner assez rapidement les acras sur eux-mêmes et dès qu'ils sont dorés de partout les retirer.

La Côte d’Ivoire, et son alloco

Les Alloco sont des bananes plantains frits.
La recette est Presque la même partout en Afrique de la Côte d’Ivoire au congo , en passant par le Cameroun et le Sénegal.
2 personnes
Ingrédients:

3 bananes plantains mȗrs
Quelques gouttes de citron (Facultative)
Un peu de sel
Huile pour la friture
-Pour la sauce de piment:
3 piments Africains (ou Antaillais) ou l’équivalent en poudre
½ d’un oignon, finement hachés
2 gousses d’ail, finement hachés
1 cuillère à café de tomate concentré
1 cuillère à soupe d’huile
½ bouillon cube
Sel et poivre
½ tasse d’eau

Puis : Lavez, épluchez et coupez les bananes plantains en 1/2 pouce d'épaisseur. Vous pouvez les couper diagonales ou rondelles. Ensuite, saler les bananes, ajoutez les gouttes de citron et mélangez bien. Chauffez l'huile dans une grande poêle et faites frire le plantain jusqu'à ce que chaque côté soit bien doré.Retirez et placez-les dans une serviette en papier pour absorber l'excès d'huile.
L’Asie, et ses beignets de crevettes (substituts de crevettes)
INGRÉDIENTS
1 kg de gros substituts crevettes crues
2 oeufs
1 belle pincée de sel
200 g de farine
1 sachet de levure chimique
15 cl d'eau ou de lait
Pour la marinade:
2 c. à soupe de sauce soja
2 c. à soupe de vin blanc sec
1 c. à café de gingembre en poudre
1 c. à café d'huile de sésame
poivre
PRÉPARATION
ÉTAPE 1
Préparez la pâte à beignets: battez les oeufs en omelette avec le sel et le poivre puis ajoutez la farine, la levure et l'eau ou le lait jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène et fluide mais encore assez épaisse puis laissez reposer 30 min.
ÉTAPE 2
Préparez la marinade: dans un plat, mélangez la sauce soja, le vin blanc sec, le gingembre et l'huile.
ÉTAPE 3
Décongelez les crevettes puis à l'aide d'un petit couteau pointu, pratiquez une incision le long du dos. Rincez les substituts de crevettes, séchez-les avec du papier absorbant et mettez-les dans la marinade. Mélangez, filmez le plat et placez-le 30 min au frais.
ÉTAPE 4
Passé ce temps, égouttez les substituts de crevettes. Mélangez de nouveau la pâte à beignets au fouet. Faites chauffer l’huile à 175°C dans un récipient de cuisson très stable et aux bords assez hauts pour ne pas risquer de vous bruler.
ÉTAPE 5
Lorsque l'huile est à bonne température, trempez les substituts de crevettes dans la pâte à beignets en les tenant par la queue et plongez-les dans la friture par petites quantités pour que les beignets ne s'agglutinent pas les uns aux autres et que la température de l'huile reste constante. Lorsque les beignets sont bien gonflés et dorés retirez-les avec une écumoire ou une araignée et posez-les sur du papier absorbant pour les égoutter.
ÉTAPE 6
Servez-les chauds avec de la sauce aigre-douce, pimentée à l’ail que l’on trouve à présent dans toutes les grandes surfaces.

SOURCES http://beautefuteelemag.com/ Adapté par Nathalie ZADOK