Tag Archives: Christian Bartholmé

Le procès des voyous de la mairie de Bobigny : "Je suis l'ami du mari de Lynda Benakouche" déclarera un élu

le procès des voyous de Bobigny le 17 septembre 2015

Alliance en Juin 2014 révélait l'affaire de la mairie de Bobigny :
Le  maire adjoint a embauché, malgré un casier judiciaire chargé, une certaine Lynda Benakouche condamnée pour violence en 2005 sur une femme, et  qui s'avère  être la femme du bras droit du gang des Barbares, surnommé SOUMBOU, coupable de l'assassinat d'Ilan Halimi en février 2006.

Nous avons mené notre enquête et retrouvé la victime de Lynda Benakouche qui a accepté de nous raconter son calvaire et nous confier le minute du Tribunal confirmant que Linda Benakouche  a bien été condamnée en 2005,pour violence sur cette jeune femme alors enceinte. Un an avant l'affaire d'Ilan Halimi. (le témoignage de sa victime ).

Rappelons que le premier maire adjoint Christian Bartholmé questionné à ce propos, au téléphone en juin 2014 nous a affirmé qu'il n'en était rien que Lynda Benakouche n'a jamais été condamnée sinon elle n'aurait jamais pu exercée sa mission à la Mairie.

Nos articles ont évidemment bouleversés la joyeuse équipe de cette mairie constituée pour la plupart de personnes au casier passé chargé,ce qui nous a valu des menaces de toute sorte et intimidations.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là .

tract de Bobigny l'affaire de Linda Benakouche

tract de Bobigny l'affaire de Linda Benakouche

Sabrina Saide  soupçonnée d'avoir rédigé et distribué ce fameux tract a été séquestrée, en réunion ,dans le bureau de Christian Bartholmé premier maire adjoint, et collaborateur du président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, avec menaces , insultes violences.
Elle a eu l'intelligence de porter sur elle un Dictaphone afin d'enregistrer cette étrange réunion entre "charmants collaborateurs."

La bande sonore fut ainsi partagée sur la plupart des médias , Alliance, Canal +, BFM TV, Marianne.

C'est sur ces insultes que s'est ouvert  le procès des "voyous de Bobigny" le 17 septembre 2015 à Bobigny

Ferme ta gueule", "Tu crois que tu parles à qui ? Y'a personne qui me parle comme ça dans cette ville !". A Bobigny, le procès d'élus aux "propos de voyous".

Le premier adjoint au marie de Bobigny  Christian Bartholmé et un proche collaborateur, qui comparaissaient jeudi pour "violences en réunion" sur une élue, Sabrina Saidi,  soupçonnée d'être l'auteur d'un tract jugé diffamatoire, se sont posés en victimes d'une femme "irresponsable" décidée à jeter l'opprobre sur la nouvelle équipe UDI au pouvoir. "Arrête de faire ton ancienne, je vais te mettre une tarte dans la gueule", "Ferme ta gueule", "Tu crois que tu parles à qui ? Y'a personne qui me parle comme ça dans cette ville !"

Comme l'a relevé le procureur, ces propos n'ont pas été tenus "sur la voie publique ou dans une cité", mais dans le bureau du premier adjoint Christian Bartholmé, par son plus proche collaborateur, Kianoush Moghadam.

Ce 8 juillet 2014 au soir, ils sont "quatre hommes face à une femme seule": Sabrina Saïdi, adjointe chargée de la petite enfance, qu'ils accusent, dans une "parodie de procès", d'être l'auteur d'un tract mettant en cause une femme cadre de la mairie, Lynda Benakouche.

Le tract anonyme, pour lequel cette femme de 34 ans comparaissait de son côté pour diffamation, accusait la nouvelle municipalité, qui avait mis fin en mars à près d'un siècle de gestion communiste, d'avoir embauché comme chargée de mission Mme Benakouche, qualifiée de "racaille".

Il rappelait qu'elle était mariée à un membre du "gang des barbares", Soumbou,  condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour sa participation au meurtre d'Ilan Halimi, et qu'elle-même avait été condamnée par le passé pour l'agression sordide d'une femme enceinte.
Témoignage de la victime sur Alliance

Avant de conclure: "Réveillez-vous, les Balbygniens, la mairie de Bobigny a embauché Al-Qaïda".
"Basses œuvres"

Sabrina Saïdi, qui se sait soupçonnée, mais qu'on attire dans un "guet-apens" selon elle en lui faisant croire qu'il sera question de sa demande de logement social, a pris la précaution d'emporter un dictaphone.

Elle enregistrera l'intégralité de cet "interrogatoire d'intimidation" de près de deux heures pendant lequel on l'entend sangloter, "tétanisée".

A l'audience, Mme Saïdi a nié être l'auteur du tract, malgré trois témoignages en sa défaveur.

Le procureur a dit "s'en remettre à l'appréciation du tribunal" quant à l'opportunité de la condamner pour diffamation.

En revanche, il a estimé que Christian Bartholmé, par ailleurs collaborateur de cabinet du patron de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, et Kianoush Moghadam s'étaient bien rendus coupables de "violences en réunion" et a requis contre eux une amende et, au choix, une peine de sursis avec mise à l'épreuve ou un "stage de citoyenneté".

A la barre, M. Bartholmé a expliqué ne pas avoir supporté que Sabrina Saïdi "trahisse de manière aussi irresponsable" la "solidarité" qui prévalait au sein de la "famille" politique centriste.

"Il ne s'agissait pas seulement de déstabiliser la municipalité: ce tract risquait aussi de raviver les tensions entre communautés", a-t-il argué.

"Pourquoi n'intervenez-vous pas avec votre imperium de premier adjoint pour dire: +maintenant, ça suffit, je n'admets pas que de telles menaces soient proférées+", l'interroge la présidente, qualifiant par ailleurs Kianoush Moghadan d'"exécuteur des basses oeuvres".

En costume-cravate, ce dernier, déjà condamné pour le même motif en 2012, dit qu'il se sentait investi d'une responsabilité envers Mme Benakouche. "Je suis l'ami du mari de Lynda et Lynda, ça fait des années qu'on s'en prend à elle".

"Ce sont des propos de voyous", assène la présidente. "Est-ce des propos qu'une personne qui occupe une fonction comme la vôtre peut tenir?" "A grand amour, grande déception", répond l'intéressé.

Source midi-libre

UDI : Bobigny deviendrait-elle la première ville islamique?

Union démocrate musulmans de France premier parti musulman en France à Bobigny

Bobigny la rouge est t-elle passée ville islamique grâce à la contribution de l’UDI ?

Nous avions dénoncé avec vigueur  les pratiques douteuses d'embauches de cette mairie avec l'affaire Linda Benakouche le 27 juin 2014.

Linda Benakouche condamnée pour violence sur personne en 2005 et pourtant embauchée au cabinet du maire en 2014 .

Le premier maire adjoint, Christian Bartholmé ,soutiendra qu'elle était mineure au moment des faits pour lesquels elle a été condamnée.
Nous prouverons le contraire avec le témoignage de sa victime.
Linda Benakouche a fait la Une d'Alliance, information relayée par la plupart des médias juifs parce qu'elle n'est autre que la femme du bras droit de Youssouf Fofana chef du Gang des barbares, Jean-Christophe Soumbou, surnommé crapaud, qui a torturé pendant 24 jours Ilan Halimi.

 

Linda Benakouche en train de tracter pendant la campagne législative de 2014

Linda Benakouche en train de tracter pendant la campagne législative de 2014

Femme d'un assassin, elle même condamnée pour violence,elle travaille au cabinet du maire elle est responsable de la  politique urbaine de la ville. Elle arbore le voile islamique pourtant interdit sur les lieux publics (loi de 2010).

Sur son mur Facebook elle menace la "bloggueuse " (cf Claudine Douillet) " La bloggueuse va le payer très cher" dit elle.

Elle intente plusieurs procès pour diffamation profitant de la protection fonctionnelle à laquelle elle n'a pas le droit en tant qu'employée. Seuls les fonctionnaires et les élues y ont droit.

Aujourd'hui cette même ville, Bobigny, lance son premier parti musulman UDMF l'Union Démocrate des Musulmans de France.

En moins de 12 mois, (les élections municipales remontent à avril 2014) cette ville communiste pendant 95 années, vire à droite avec l'UDI et avec l'aide du communautarisme musulman.
Déjà pour les municipales de 2008, une liste menée par monsieur Yousef Zaoui ,président de l’Association Mosquée Bobigny, AMB  « liste indépendante balbynienne de rassemblement » voit le jour.

Des détournements de fonds sont suspectés et pas des moindres  entre 500000 euros et 1 million de d’euros, mais le président de l'AMB, Yousef Zaoui,  n’a pas jugé utile de déposer plainte ,aujourd’hui il est élu.

Dans cette liste on retrouve madame Khadija Gibier, Rachid Maalem, Linda Benakouche ,Kanush Ordibehesht Moghadan, Sabrina Abderrahmane, Seliman Abderrahmane,

Une liste parti démocrate des musulmans de France ( UDMF ) voit le jour en novembre 2012.

Ces deux listes se sont associées avec d'autres associations , comme "Crescendo" dont  Linda Benakouche est la présidente ,"Alliance"  président Medhi Maalem et vice président Kanuch Ordibehesht Mogghadam, "La Balle au centre" président Rachid Maalem alias Rachid Chatri  ,"Phoenix" président Ramdam Oulm Hamed , "Association Académie Football Bobigny" président Mamadou Niakkate , "Association Athlétique Bobigny Football" trésorier Mamadou N Diaye.

Toutes ces associations ont reçue des subventions de la réserve parlementaire de
Jean-Christophe Lagarde aujourd'hui président de l'UDI.

C'est grâce à ses subventions que ces associations ont gagné du terrain.
Pour se faire connaître, pendant la dernière campagne législative, ces associations n'hésiteront pas à créer plusieurs opérations plus violentes les une que les autres afin d'alerter la presse.

On peut citer pour exemple ,l'invasion du conseil municipal par la totalité de ces associations et leurs dirigeants qui réalisent des actes pénalement répréhensibles, devant les cameras.
Bobigny : "ils envahissent le conseil municipal http://eur1.fr/eABWbpQ via @europe1"

"Conseil municipal sous tension à Bobigny" http://shar.es/1oTomm via @Lecourrierdelatlas

Des petites fêtes de quartier, barbecues pour les jeunes défavorisés, sont organisées par l'association Alliance, où il est expliqué que les musulmans doivent voter à droite.
Les promesses s'envolent  :rénovation de quartier, emplois pour tout le monde et relogement.

L UDMF (Union Démocrates des  Musulmans de France) aussi se joint à la liste UDI. 

Ils font campagne pour UDI à condition d’obtenir un institut islamique sur Bobigny.

Pendant cette campagne, tous les coups sont permis, une bataille âpre, des coups bas, des propos d'une rare violence sont tenues , face à une gauche totalement dépassée, peu habituée à de telles pratiques.Très vite des vidéos circulent sur le web qui attestent de ces pratiques.

C’est monsieur Bartholomé qui sera le directeur de cette campagne et qui gère ce joli monde.

L’UDI gagne Bobigny par la force, certes ,mais elle a gagné.
Jean-Christophe Lagarde a gagné la ville rouge. Une stratégie digne de Machiavel.Contre toute attente, certaines promesses seront tenues rapidement :

Linda Benakouche est devenue cadre responsable politique ville de Bobigny, on peut la voir militer auprès de son "protecteur" Christian Bartholmé qui dira d'elle par la suite "c'est une grande amie".
Kanush Morgana est devenu cadre supérieur, c'est lui qu'on entendra menacer Sabrina Saidi, quelques mois plus tard, le  8 juillet 2014  cliquez-ici pour l'entendre.
Il embauche aussi sa maman qui deviendra la  secrétaire de monsieur Christian Bartholomé...

Medhi Maalem est devenu cadre à la mairie de Bobigny son frère Rachid Maalem est devenu directeur SEMECO , deux amis de Kanush.
Sabrina Saidi est élue municipale ( elle jouera un rôle majeur dans les révélations de cette mairie fraîchement acquise).

Christian Bartholomé et sa femme sont élues !

Il est devenu premier maire adjoint de la mairie de Bobigny et travaille aussi au cabinet de maire de Drancy  Jean-Christophe Lagarde.
Madame Levesque , sa femme, a dû démissionner de son emploi de cadre à la mairie de Drancy.

Le parti musulman de Bobigny a obtenu, quant à lui, son institut islamique.voir notre article.
Ils rachèteront un édifice, l'ancien bâtiment de la préfecture de Bobigny pour un million d'euros.
Cette somme, un million d'euros, sera récoltée par les généreux donateurs (seulement ?)  dont Barakacity organe de financement de "bienfaisance" et "humanitaire" comme tout le monde le sait.

Egalement, des cours de fitness donnés par des femmes voilées, militantes UDI, pour les femmes voilées, seront offerts, payés par le contribuable.

La machine est en place, tel un rouleau compresseur prêt à tout écraser sur son passage.
Mais  le diable se cache dans les détails.
La grogne commence à se faire entendre, des dénonciations, tout d'abord sur internet sous le pseudo de Emilie jolie qui révèle les casiers judiciaires de ces "employés modèles".

Puis un  tract  est distribué dans les boîtes aux lettres des Balbyniens  qui mettra irrémédiablement  le feu aux poudres.

Ce tract révèle que Linda Benakouche  a été condamnée pour violence et quelle est la femme de crapaud le bras droit de Youssouf Fofana.
La communauté juive s'émeut, les articles se répandent dans la presse juive mais également nationale comme l'hebdomadaire  Mariane pour commencer.

Les événements se précipitent , les langues se délient,  des témoignages anonymes arrivent à la rédaction d'Alliance.

L'équipe UDI n'a plus qu’une idée en tète trouver l'auteur du tract. La chasse au corbeau est donc ouverte.

Sabrina Saidi  élue municipale et maire adjointe, est accusée d'avoir trahi "la famille" UDI et d'avoir distribué le tract.

Elle se retrouve ,le 8 juillet 2014, dans un bureau encadrée par quatre de ses "collègues" :  le premier maire adjoint monsieur Christian Bartholomé, Kanusk Mogham, Jonathan Berrebi , Ramdam Oum Hamed.

Violences verbales, menaces à son encontre, par le premier maire adjoint et ses "collaborateurs". Elle enregistrera cette fameuse "réunion entre collègues" du 8 juillet 2014.

Cet enregistrement cliquez-ici  pour l'entendre, fera la une des plus gros média de France Mariane,  BFM TV,  Canal +,  RTL. Alliance décryptera l'enregistrement.

On est stupéfait par le ton et les termes employés pendant cette"réunion collégiale".
A l'écouter, on pourrait croire que cela se passe dans la cave d'une citée, pourtant, cela se passe bien à la mairie, dans le bureau du premier maire adjoint, rien que ça !

Interrogatoire musclée  entendre l'enregistrement.

Sabrina Saidi, portera plainte,  le premier maire adjoint et Kanoush passeront devant le tribunal le 16 décembre 2014. Le procès est en cours. Notons que les avocats des accusés sont  payés par le contribuables.

La municipalité a aussi déposé plainte contre X pour diffamation :avocats payés par les contribuables.
Linda Benakouch a déposé plainte pour diffamation, avocat payé par les contribuables alors qu'elle n'est pas élue.

Difficile de travailler dans une telle ambiance beaucoup de cadres ont quitté le navire.
Le conseil municipal tenu le 22 janvier 2015 relate clairement la mauvaise gestion de la ville par UDI :
280 000 euros de dette pour la cité Paul Eluard? 52 500 euros pour la cité Karl Marx  qui seront prise en charge par la commune,

La ville sera-t-elle mise sous tutelle? Du préfet ?
En attendant les élections départementales sont bien là :

Le parti musulman UDMF se présente au premier tour à Bobigny et dans huit autres cantons
L’UDI présente Khadija Gibier très proche de monsieur Yousef Zaoui de l'AMB, association musulmane de Bobigny

Bobigny aurait donc servi de laboratoire avec l'aide de  l’UDI et de  l-UDI.
Et si ces associations se retourneraient contre l'UDI ? Un scénario tout à fait envisageable, car toutes les promesses n'ont pas été tenues !

 

Voici un aperçu des subventions de Jean-Christophe Lagarde :

Réserve parlementaire : JC. Lagarde (UDI) accorde une subvention de 51 500€ à une association israélite http://www.defrancisation.com/reserve-parlementaire-j-c-lagarde-udi-accorde-une-subvention-de-51-500e-a-une-association-israelite/

Subventions : heureux comme un adjoint de Lagarde à Drancy - Rue89 http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/13/subventions-heureux-comme-adjoint-lagarde-a-drancy-256026

JC LAGARDE DISTRIBUE SA RESERVE PARLEMENTAIRE ETRANGEMENT http://wp.me/p4nd3G-KL via @mondrancy

Linda Benakouche initiatrice de la contestation à Bobigny : « La récupération politique m’a dégoutée au plus haut point » http://wwqp.blogspot.com/2013/02/lynda-initiatrice-de-la-contestation.html

Rachid Maalem alias Rachid Chatri président de l’association la balle au centre installé  à la cité Paul Eluard inscription sur les listes électorales... http://www.lemouv.fr/diffusion-inscriptions-sur-les-listes-electorales

 

Medhi Maalem et kanuch Ordibehesht Mogghadam président et vice président association ALLIANCE installé à  citée Paul Eluard (cité du gang des barbares de Youssef Foufana)

La mission de service public de Kianoush Moghadam http://shar.es/1oTgrp via @Lecourrierdelatlas

L'affaire Bobigny : la CFDT serait devenu un syndicat maison ?

Linda Benakouche en tête de liste de la CFDT

Rebondissement dans l'affaire de Bobigny.
Alors que nous avons dénoncé les embauches illégales de la mairie de Bobibny notamment celle de  Linda Benakouche, dont le casier judiciaire marqué de façon indélébile pour  actes de violences portés sur une jeune femme de sa cité.

Rappelons, également  qu'elle est mariée avec" crapaud" ; bras droit de Youssef Fofanna chef du gang des barbares et a participé aux tortures et à l'assassinat d' Ilan Halimi.

Cette femme donc, revient sur les devant de la scène via son compte Facebook pour clamer son innocence , tenter de convaincre son réseau, qu'elle est la victime de diffamation de la part d'une "bloggeuse" , et qu'elle allait se venger !

Fort heureusement, le premier maire adjoint, son ami et défenseur, Christian Bartholmé, passe devant le tribunal de grande instance de Bobigny le 16 décembre pour menaces de mort et séquestration sur la personne et élue municipale , Sabrina Saidi, suite à notre article dénonçant ses pratiques d'intimidations, fort heureusement enregistrée par la victime.

Ce procès prendra en compte, nous l'espérons,   l'historique cette mairie , notamment de la façon dont elle s'est constituée et de ses embauches suspectes et illégales.

Cependant, Jean-Christophe Lagarde, maire et député de la ville voisine, Drancy est depuis peu  président de l'UDI -  son élection a été suspectée de clientélisme- différents articles dans la presse ont déjà débattue de la question sans avoir de preuves formelles qui invaliderai , sans aucun doute sa présidence , pour cet ancien président de France-Qatar et toujours membre de cette association.

Mais si son élection ne peut-être discutée, il  y en d'autre nomination qui se doivent d'être discutée, toujours celle de Linda Bennakouche qui est à présent déléguée sur la liste de la CFDT !

Voici une des lettres criant au scandale pour cette nomination:

"Bonjour,
Les élections professionnelles auront lieu le 4 décembre 2014, je suis indigné à la découverte des candidats se présentant du syndicat CFDT à Bobigny, ville où je travaille.

Ces candidats ne sont ni plus ni moins que les représentants de la municipalité, et n’ont nullement l’intention de défendre les agents, mais bien de faire appliquer les décisions de la municipalité.

Il s’agit là d’un syndicat MAISON, composé de trois agents du cabinet du Maire (Mesdames BERREBI, MECHAT, KONATE), de Directeurs(trices) nouvellement recrutés et ne remplissant pas les conditions liées à leur recrutement (manque de compétences, de diplômes…) à des niveaux de salaires scandaleurs (Monsieur HELLAL, Mesdames KADDOUR et BENAKOUCHE).

Que dire d’ailleurs de cette dernière, Madame BENAKOUCHE, présentée comme déléguée de liste. Condamnée pour violences et tortures, il y a quelques années, épouse de Jean-Christophe SOUMBOU, incarcéré pour tortures et séquestration pour une durée de 18 ans, dans l’affaire Ilan HALIMI, victime du gang des Barbares.

Comment la CFDT peut-elle accepter d’être représentée par cette personne ?
Comment la CFDT peut tolérer que des candidats se présentent à des fins de soutien de la Municipalité, au lieu de veiller à la défense des travailleurs ?

Prenez donc connaissance des articles d'Alliance, de Marianne, le Parisien, Médiapart, l’AFP, le Figaro, le Monde, etc… et voyez vous-mêmes quels sont agissements de Monsieur DE PAOLI, Maire de Bobigny, qui continuait de percevoir ses allocations chômages jusqu’en septembre dernier.

Voyez quelles sont les méthodes de Monsieur BARTHOLME, premier adjoint, convoqué au tribunal correctionnel le 16 décembre prochain, pour violences psychologiques exercées sur l’Adjointe à l’enfance, et ce en compagnie du Président de l’OPH, Monsieur Jonathan BERREBI (tiens donc, maman travaille au cabinet des élus – voir plus haut), de Monsieur Kianoush MOGHADAM que l’on entend hurler sur les enregistrements, et être menaçant à l’égard de cette élus (maman est secrétaire de Monsieur le Maire).

Est-ce cela que défend la CFDT ? En tout état de cause, si cette liste est maintenue en l’état, on peut d’ores et déjà dire, qu’à Bobigny, elle sera représentée par une femme au lourd passé criminel.

Ultime question : la CFDT défend-elle la laïcité ? Si oui, comment encore une fois, peut-elle être représentée par Madame BENAKOUCHE qui se présente à son poste de travail coiffé du voile islamique ?

La représentation des salariés dans une entreprise quelle qu’elle soit, via les syndicats est importante. Mais pas dans n’importe quelles conditions.
On ne peut pas imaginer que vous laisser la CFDT être représentée par de telles personnes !
MAIS NOUS CAUTIONERONS JAMAIS UN SYNDICAT PATRONAL !!!

--