Solidarité avec les Juifs de Cuba

Reportages - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                                          Solidarité avec les Juifs de Cuba

Article paru dans "Cyberpresse" ,le 06/02/08

À l’instar de leurs concitoyens non-Juifs, les quelque 1500 Juifs de Cuba ont des conditions de vie misérables et piteuses.

C’est ce qu’a constaté Julio Dahan, un membre très actif de la Congrégation Spanish & Portugueuse, au cours de ses séjours dans cette Île des Caraïbes.

“La pauvreté et la pénurie alimentaire frappent aussi de plein fouet les Juifs de Cuba. Ces derniers ont beaucoup de difficulté à joindre les deux bouts. Ils se débrouillent comme ils peuvent. La situation économique à Cuba s’est beaucoup détériorée, surtout depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, jadis le principal bailleur de fonds du pays. En tant que Juifs vivant tranquillement en Amérique du Nord, nous n’avons pas le droit de laisser dépérir la petite et très vulnérable communauté juive cubaine. Nous devons nous mobiliser pour aider ces Juifs esseulés, qui comptent beaucoup sur notre appui”, nous a dit Julio Dahan.

Pour prêter main-forte tangiblement aux Juifs de Cuba, Julio Dahan s’est joint à Cuba Chaï, un groupe de solidarité avec les Juifs cubains constitué de membres bénévoles de la Communauté juive de Montréal.

Fondé l’année dernière par Stefani Novick, responsable des programmes éducatifs à la Congrégation Shaar Hashomayim, à son retour d’un premier voyage à Cuba, auquel ont pris part des jeunes juifs montréalais, et au cours duquel ils ont rencontré des membres de la communauté juive cubaine, Cuba Chaï s’est donné comme mission d’aider, par divers moyens, cette communauté.

“Notre premier voyage à Cuba, en mars 2007, nous a profondément bouleversés. Nous avons découvert une communauté chaleureuse et merveilleuse qui se bat farouchement pour préserver ses racines identitaires juives. Cette communauté a surtout besoin de médicaments, de vêtements, de nourriture… La laisser tomber et l’oublier, ce serait renier ce que nous, Juifs, sommes depuis plusieurs milliers d’années: un peuple solidaire qui se soucie des besoins des êtres les plus faibles et les plus démunis”, explique Stefani Novick.

Le groupe Cuba Chaï a organisé une séance d’information à la Congrégation Spanish & Portuguese.

Les membres de ce groupe ont participé dernièrement à une autre Mission de solidarité auprès de la communauté juive cubaine.

“Ce voyage mémorable a été pour moi une expérience existentielle très émouvante et fort enrichissante. J’ai vu de mes propres yeux sur le terrain ce que la notion de Tsédaka signifie concrètement. Les Juifs cubains sont des êtres très dignes. Ils n’exhibent pas leurs conditions de vie ardues pour qu’on s’apitoit sur leur sort. Après avoir rencontré cette magnifique communauté, on n’a qu’une seule envie: l’aider et retourner la visiter le plus tôt possible”, confie Rafi Tzoubari, un membre de Cuba Chaï, qui a participé à ce voyage de solidarité.

Quelque 1000 Juifs vivent aujourd’hui à la Havane. Dans les petites villes avoisinantes, il y a très peu de Juifs. À Camaguey, la communauté juive ne compte que cinquante-huit âmes. À Santiago de Cuba, il n’y a qu’une soixaintaine de Juifs . À Guantanamo, la  communauté juive est miniscule, une trentaine de personnes. Dans la localité de Florida, on ne retrouve qu’un seul Juif.

Chaque fois qu’il va à Cuba, Julio Dahan rend visite à la communauté juive de Camaguey.

“La majorité des membres de la communauté juive de Camaguey sont des personnes âgées, beaucoup d’entre elles vivent seules. Elles ont surtout besoin de médicaments et de vivres alimentaires. 730$ par mois seulement sont nécessaires pour faire vivre les cinquante-huit Juifs de Camaguey, une communauté vieillissante qui survit grâce à l’aide rachitique que lui allouent les instances communautaires juives de la Havane”, explique Julio Dahan.

Le régime castriste, qui pendant longtemps a fortement limité les activités à caractère religieux ou communautaire, ne va-t-il pas instrumentaliser à des fins politiques l’aide prodiguée par des communautés juives de la Diaspora aux Juifs de Cuba?

“Les Juifs que nous avons rencontrés nous ont dit que les relations entre le gouvernement cubain et la communauté juive cubaine se sont considérablement améliorées depuis le début des années 90. Des Rabbins du Mexique, du Venezuela -la majorité d’entre eux sont membres du mouvement Loubavitch Chabad- effectuent régulièrement des séjours dans l’Île. La liberté de culte est beaucoup plus tolérée qu’il y a une quinzaine d’années. Il y a aussi plus de contacts entre Cuba et Israël”, rappelle Stefani Novick.

Les Juifs de Cuba ont urgemment besoin de: médicaments pour les adultes et les enfants (acetaminophen, ibuprofin…); antibiotiques; multivitamines; suppléments de calcium; lait en poudre; médicaments pour l’asthme; savons; chaises roulantes; marchettes…

La Congrégation Spanish & Portuguese a décidé d’appuyer les initiatives du groupe Cuba Chaï.

“Nous comptons sensibiliser les membres de la Spanish & Portuguese à la cause importante dans laquelle le groupe Cuba Chaï s’est totalement investi”, nous a dit le Dr. Marc-Alain Wolf, un membre très impliqué de la Congrégation Spanish & Portuguese.

Cuba Chaï organisera au cours des prochaines semaines des séances d’information dans des synagogues et des institutions juives de Montréal.

Pour plus d’informations sur les projets parrainés par le groupe Cuba Chaï, contacter Julio Dahan au (514) 591-0350.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi