Interview de Sephora Saada de She's cake....

Femmes de paroles - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

shimages.jpgUnique dans la capitale! Imaginez une petite "boutique" où l'on dégusterait que des cheese cake. Bon d'accord, pas très innovant à première vue; mais lorsque l'on sait que ce salon de thé présente aussi bien des cheese cake sucrés que …salés, là, on demande à voir et croyez moi, vous n'allez pas être déçu, loin de là. C'est sur ce postulat que La chef Séphora Saada (27ans seulement!) a réalisé son projet.

Non ce n'est pas à Saint Paul et il ne s'agit encore moins de gros gâteaux type cuisine ashkénaze. Nous parlerons plutôt ici chez She's cake – 20 avenue Ledru Rollin- Paris 11°, de pâtisseries "à la française". "Présentés comme une collection de mode…"voici ce que l'on peut lire sur les murs de ce charmant salon de thé aux tons chaleureux.

Mais ce qui marque dès l'entrée reste bien sur les différentes couleurs de ces jolies pièces individuelles aux goûts totalement atypiques. En les regardant, un effet miroir se produit: on a comme l'impression que ces cheese cake nous regarde nous sourit; tout comme Séphora qui, avec son plaisir à vous accueillir, saura vous guider dans votre choix selon vos propres goûts. Interview.

Laurent Bartoleschi: Il était une fois…

Séphora Saada: Tout à commencer par l'obtention d'un CAP de pâtisserie; à partir de là, j'ai pas mal travaillé dans de différents établissements dont celui de mon frère "Osmose"  avec en parallèle la célèbre boulangerie- pâtisserie Yamazaki. Il m'arrivait même de travailler de chez moi, jusqu'au jour où je me suis lancée à chercher (à la base qu') un labo, pour arriver finalement à ouvrir un petit salon de thé.

L.B: La restauration, une affaire de famille…

S.S: J'ai grandit dans le monde de la restauration. La cuisine est une affaire de famille puisque déjà mon père tout comme mon grand père tenaient une boucherie; mon frère quant à lui est chef de cuisine et moi dans la pâtisserie. On se complète tous, en quelque sorte; et ce n'est pas plus mal.

L.B: Pourquoi le cheese cake?

S.S: Personnellement, j'adore ça. Ayant grandi à la rue des rosiers, le cheese cake demeurait sh.jpgmon goûter permanent, dont celui de Florence Kahn. Je trouve que c'est un  produit qui demandait à être revisiter, à être remis au goût du jour. Ce dessert très fin, très bon en bouche, j'ai voulu le retravailler tout en gardant son aspect et son aération habituelle de légèreté. Alors que l'on à l'habitude de retrouver sous la forme d'un grand gâteau, Je l'ai revisité à la française dirons-nous, comme une pâtisserie individuelle. Je laisse une grande part au visuel.

L.B: (je confirme) Et sinon, une recette salée ressemblerait à quoi?

 
S.S: A la base, il est vrai que lorsque l'on évoque le cheese cake, on pense à un "gâteau" sucré. Moi justement, j'ai voulu innover la chose. Cela intrigue les gens évidemment, ils se demandent quel goût cela peut il avoir. La recette qui marche le plus reste toutefois: chèvre- miel-noix de pécan; ensuite, roquefort-poire-noix-endive; et enfin, tomate-mozzarella-basilic, mais il peut y avoir aussi par exemple, conté et asperge. Tous ces ingrédients sont à rajouter avec la base qui fait le cheese cake salé, à savoir le fromage à tartiner Philadelphia. Zéro viande et zéro poisson, vous le remarquerez ; étant végétarienne, je cuisine des choses qui sont à mon goût.

L.B: Et sucré?

S.S: Côté sucré, ça serait plutôt chantilly fraise ou autres fruits rouges, en cette période hivernale, marron glacé marche pas mal; sinon, chez She's cake, il y a une particularité à retrouver des parfums dits de notre enfance tels que Nutella, Lion, Crunch noisettes ou encore Oreo et Barbapapa. Mais mon organisation fait que tous mes produits sont et doivent être frais.

L.B: Et le casher dans tout ça?

S.S: Déjà, il faut dire qu'il y a une absence totale de gélatine dans tout ce que je fais; quand c'est casher, je le vois dans la communauté, on reste complètement fermé. Tout le contraire de ma politique. Ce que j'aime, c'est que tout le monde puisse se retrouver dans mon petit chez moi. Apres peut être que plus tard, j'en ferais une boutique exclusivement casher. Cependant la clientèle s'est habituée à prendre la formule dite du midi incluant une soupe à base de légumes, une cheese cake salé accompagné éventuellement d'un mini gratin au parmesan et en dessert un cheese cake…sucré. Vous pouvez y aller du mardi au samedi, vous ne mangerez pas une seule fois la même chose, hormis la soupe qui est un vrai must pour les gens!

L.B: Et après?

S.S:
Pour l'instant, je me concentre sur ma boutique, après j'ai de petites idées, mais je n'aime pas trop parler surtout pour ne rien dire. J'ai encore plein de choses à faire à travailler. Sinon, si vous voulez ce qu'il serait envisageable un bar à cheese cake, avec une vrai carte, un choix beaucoup plus large et même quels seraient les différents vins qui pourraient s'associer. Puisque dans ma boutique, il n'y a point d'alcool.

Laurent Bartoleschi

Vos réactions

  1. margobis@hotmail.fr'bismuth

    très bonne initiative sur votre excellent magazine de nous faire decouvrir cet endroit hyper sympa et original,j’ai testé et adoré!!!!!!
    merci à vous

    Répondre
  2. patihabib@yahoo.fr'patrick

    merci à ALLIANCE pour cette idée « découverte », je compte y aller très vite car ça donne envie, j’apprécie ce genre d’endroit, peu commun, enfin un peu de changement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi