Le rendez-vous de Monsieur Tou

Les Contes - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Un 15 Chevat, Monsieur Tou, fils de Monsieur Itou et cousin proche de Messieurs Bi et Chevatt, se leva de belle humeur.

Il croqua une pousse neuve, but une larme de rosée du matin et se fit une coquetterie avec une étamine blanche.

Monsieur Tou exécuta ensuite quelques pirouettes avant de regarder ses rendez-vous sur son agenda en feuille de lierre (pas de la vulgaire feuille nommée vulgarata, mais de la feuille sensitive, charmante, primesautière, en un mot comme en mille, de la feuille savante, appelée par tout un chacun distillara distillarum distillaram!).

Ce jour là, il avait un seul rendez vous. Mais quel rendez-vous ! Il lui avait particulièrement été recommandé par Messieurs Bi et Chevatt. Il devait rencontrer Dame Nature!

- " Voyons voyons ! Quelle heure est-il à l'horloge des cieux ? Il est... Si je ne me trompe pas, Grand Soleil moins toute petite brumette à l'horizon. J'ai donc bien le temps avant de rencontrer cette Dame qui, bien que recommandée, doit être plutôt ennuyeuse ! J'irai à petite lune et quart croissant!"

1-toub7.jpgAprès avoir ainsi puissamment raisonné, Monsieur Tou sauta dans un buisson, sourit à une abeille et cueillit un papillonaux ailes translucides. Puis il grimpa au haut d'un chêne et appela : " Israël ! Israël ! Israël !"

Il appelait son ami Eretz Israël ! mais celui-ci ne reste jamais sans rien faire. Il lui répondit avec de la fumée de locomotive, de l'écume tracée par une barque de pêcheur, du bon travail d'homme qui construit le pays:

- " Rien à faire pour folâtrer mon vieux ! J'ai de l'ouvrage à en revendre ! Mais si tu veux m'aider... "

Pensez-vous que Monsieur Tou voulait aider qui que ce soit ? Non qu'il y mit de la mauvaise volonté, mais ce Monsieur Tou là ne voyait pas plus loin que son bouton de rose...

Monsieur Tou se mit donc à voleter de cyprès en cyprès, de chêne en chêne, d'acacia en acacia, de sapin en sapin, annonçant à toutes les chenilles des bois que c'était le 15 Chevat et que la vie était belle...

A épuisement d'arbres, à la fin des fins, quand plus une seule forêt ne fut en peine de Monsieur Tou, ce dernier se laissa glisser sur une dernière primevère. Il chanta encore une fois " Kalinioth, kalinioth... " en hommage à son ami " coquelicot " (un rouquin très aimable qui " fait " les grandes routes) et de mit à respirer très fort.

Quand lui vint l'idée d'expirer... il était déjà " pleine lune " au cadran de l'Éternité !1-toub8.jpg

Épouvanté par son énorme retard, Monsieur Tou fit un saut périlleux extrêmement hâtif et retomba sur ses pieds... devant Dame Nature!

- " Je... Bon... Je... " bredouilla-t-il, ne sachant que dire
- Bonsoir ! fit Dame Nature. A vous revoir !
- Vous voulez dire " Bonjour ! Heureuse (ou malheureuse) de vous voir pour la première fois "
- Pas du tout puisque nous nous sommes déjà vus !
- Ah bon ! Où ?
Là, Monsieur Tou ne comprenait plus rien !
- Mais, sur le Pin Alef, sur le chêne Beth, sur le cyprès Guimel, etc...
- Impossible ! Je vous aurais reconnue !
- Tu l'as fait ! Tu m'a offert de la rosée, de la joie et des chansons ! Ton labeur est fini ! Mes arbres vont faire le leur !
- C'est que...
- Ne dis rien Cher Tou ! Sache seulement que, de toute éternité, j'ai le don d'ubiquité. Maintenant, je te laisse : j'ai des comptes à rendre.
- A qui ?
- Au Grand Patron !
- L'Éternel ! dit Monsieur Tou impressionné
- Salut ! dit Dame Nature !
- Salut ! répondit Monsieur Tou. A la prochaine fois !
- A l'An prochain ! Le-hitraot répondit pour la dernière fois Dame Nature en s'évaporant dans l'air !

Et c'est ainsi que s'acheva la journée de Monsieur Tou, cousin de Bi et de Chevatt !

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi