Méguilat Pourim de Saragosse

Le sens de nos fêtes juives - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Ce fut sous le règne du Roi Saragosnoss, un monarque puissant qui régnait sur environ 5.000 hommes, tous fils d'Israël, tous intelligents et sages, princes et chefs de leurs tribunes, sans compter leurs femmes, leurs enfants et leurs petits-enfants.

12 Saintes communautés bâties en pierre de taille et en belles colonnes de marbre, serties de chrysolite.

Et la coutume voulait qu'au passage du Roi, le quartier juif l'on sortit trois rouleaux de Torah par communauté, soit 36 rouleaux dans des étuis, enveloppés de broderies, d'argent et d'or. Des grenades et des pommes en métal précieux surmontaient ces rouleaux et l'on bénissait le Roi à haute voix et le peuple répondait Amen.

Un jour, les 12 Sages des communautés et leurs 24 juges se réunirent en secret et se dirent : il n'est pas juste de sortir la Loi de l'Éternel, notre D'... vivant, Roi de l'univers, devant un idolâtre qui adore des figures muettes.

Ils se concertèrent et décidèrent de préparer trois étuis vides par communauté, enveloppés et ornés comme s'ils étaient pleins, pour les faire sortir devant le Roi, chaque fois qu'il viendrait à passer. Comme il était d'usage, de faire tenir les rouleaux par les Chefs de la communauté et des deux juges, le secret put être gardé et n'était connu que des Sages et des juges. Ainsi firent-ils jusqu'à la 12 e année du règne de Saragosse

En ces jours là, un nommé Haïm Chami, un homme impie et méchant, se convertit. Il trouva grâce devant le Roi qu'il servait depuis longtemps au Palais. Et le Roi éleva Haïm Chami qui changea son nom et se fit appeler Markus et il le plaça au rang des Ministres.

Un jour, le Roi Saragosnoss quitta son Palais, lui, ses ministres et toute sa suite, et traversa la ville. Et Markus passa dans le quartier juif. Les juifs alertèrent les dirigeants des Synagogues du prochain passage du Roi et tous les Sages et les juges sortirent les étuis vides, enveloppés de leurs broderies. Ils bénirent le Roi et tout le peuple répondit : Amen. Et le Roi poursuivit son chemin en paix.

Le soir, quand le souverain s'assit sur son trône, habillé de son costume royal, couleur d'azur, la grande couronne sertie de pierres sur sa tête, ses conseillers et ses sages dirent : notre Roi Saragosnoss est respecté plus que tous les autres rois par les juifs qui l'accueillent, ayant à leur tête, leurs chefs, leurs juges tenant les rouleaux de la loi. Ils s'agenouillent devant lui et le bénissent.

Alors, Markus l'impie déclare devant toute l'assistance :

Ces misérables juifs ne sont capables de faire une chose pareille. Sachez mon Roi que les rouleaux sont vides. Il n'y a rien dedans car ils agissent par ruse.

Quand le Roi entendit la chose, lui, ses ministres, ses sages et ses conseillers, il entra dans une violente fureur ; il demanda à ses sages qui connaissaient la législation et ses applications :

faire à ces pêcheurs qui ont ourdi un grand complot pour tromper le Roi ?

Tous répondirent : la mort !

Que le Roi appose son sceau sur le décret

proclamant leur perte

Un édit royal et irrévocable.

 

Les scribes du Roi furent appelés le 11e mois qui est le mois de Chevat, le 16e jour de ce mois et rédigèrent ce décret. Une fois ce décret signé, le lendemain matin, ils se dirent : à l'improviste !

Traversons leur quartier, et quand ils viendront accueillir le Roi avec leurs rouleaux, nous ouvrirons ces derniers et nous verrons si Markus a dit vrai. Alors, les soldats du Roi qui manient tous le sabre et connaissent l'art de la guerre, se jetteront sur eux, les tueront et brûleront leurs synagogues. Et leurs enfants et leurs femmes, nous les prendrons comme esclaves et nous confisquerons leurs biens au profit du trésor royal. La chose plut au Roi et aux Princes. Le monarque apposa son sceau sur ce décret.

Cette nuit là, le bedeau Ephraïm Baroukh ne pouvait dormir. C'était un homme simple et droit, craignant D'..., qui s'écarte du mal et adore l'Eternel d'un coeur pur et joyeux.

 

Il vit un homme majestueux, à la chevelure abondante, ceint de cuir, messager de bonnes nouvelles, ayant l'apparence d'un homme de D'.... C'était Elie, le prophète. Cet homme le réveilla et lui dit :

 

- Dors-tu ? Lève-toi, cours vite vers la synagogue et remplis les étuis vides par des rouleaux de la Loi et retourne à ta couche dormir en paix. Prends garde de ne point parler, car, si tu profères un mot, tu mourras.

Ephraïm se réveilla, pris d'une grande frayeur et fit ce que le messager lui commanda, revint vers sa couche, s'étendit et connut un doux sommeil.

Tous les bedeaux des 12 communautés firent, la même nuit, le même rêve, et tous firent le même geste qu'Ephraïm, sans rien dire à personne, ainsi que leur commanda le messager, et chacun pensa qu'il était le seul à avoir eu ce songe et il s'en étonna.

Le matin, le 17e jour du mois de Chevat, la 13e année du règne du Roi Saragosnoss, en l'an 1352 après la destruction de notre Temple qui est l'année 5180 depuis la création, le Roi Saragosnoss vint, lui, ses ministres, ses chefs, ses conseillers et ses sages et traversèrent, à l'improviste le quartier des juifs, ayant Markus, l'impie, à sa droite, suivi par son armée équipée de toutes sortes d'armes : 300 jeunes, tous tenant l'épée, connaissant l'art de la guerre.

Quand ils traversèrent le quartier juif, les chefs des communautés et les juges se dépéchèrent de sortir les étuis pour aller au devant du Roi et le bénirent, selon leur habitude.

Mais le Roi leur dit :

- Voudrais voir la Loi de Moïse, cet homme de D'... au nom duquel vous me bénissez.

Quand les Sages et les Juges et le peuple entendirent ces mots, leur coeur trembla et ils se dirent :

- Que nous fait l'Eternel !

Ils ignoraient l'intention divine.

Les Ministres se hâtèrent d'ouvrir les étuis et ils les trouvèrent pleins de la Torah de Moïse et il était écrit, en haut de la page :

Pourtant, même alors, quand ils se trouveront relégués dans le pays de leurs ennemis, je ne les aurai ni dédaignés, ni repoussés au point de les anéantir, de dissoudre mon alliance avec eux ; car Je suis l'Eternel leur D'.... Ils lirent ce passage au Roi et ils prirent un autre étui, et ils trouvèrent le rouleau, et ainsi pour le 3e et pour le reste.

Quand le Roi et sa suite virent que tous les étuis étaient pleins, qu'ils contenaient la Loi de l'Eternel, il bénit les juifs, leur pardonna, les dispensa pour trois années des taxes et leur offrit un cadeau et ils se séparèrent en pais et le Roi ordonna que l'on pendit Markus, l'impie sur l'arbre qu'il avait préparé pour les juifs et l'on jeta sa dépouille dans les ordures en pâture aux chiens ; ses os furent brûlés. Ainsi seront perdus tous tes ennemis, O Eternel !

Et c'est pourquoi, les juifs habitant la ville de Saragosse ont, depuis ce temps là, commémoré cet événement ; leurs descendants l'on consacré et le fêtent le 18e jour du mois de Chevat. Chaque année, eux, leurs enfants et les enfants de leurs enfants se réjouissent et s'envoient des cadeaux et décident de reconnaître ce jour comme un jour de fête et d'allegresse car Markus.

L'impie qui avait cherché la perte des juifs, fut pendu sur l'arbre. Que soient ainsi perdus tous tes ennemis O Eternel !

Car celui qui, miséricordieux pour eux, les conduit. Qu'il nous soit fait selon ce qui est écrit : quand tu seras exilé à l'autre extrêmité du ciel, l'Eternel ton D'... te ramènera dans le pays que possedaient tes Pères, et il est dit :
L'Eternel a délivré Jacob et l'a racheté ; il est dit : alors, la jeune fille se réjouit par la danse et les jeunes gens et les vieillards ensemble, et Je retournerai leur tristesse en allégresse et Je les consolerai et les réjouirai de leur malheur et il est dit : tout matériel, toute chose qui t'embarasse, ne réussit point.

Maudit Markus Bénit soit Ephraïm

Maudits à tous les méchants Bénit tout Israël et aussi

à Eliahou Zakhor Letov



Hayom Lanou Pourim

(Chant populaire)

Pourim Pourim Pourim Lanou

Pourim Pourim Pourim Lanou

Pourim Pourim Pourim Lanou

Baroukh Acher Ha'har Banou

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi