Livre juif : Yonah ou Le Chant de la mer de Frédéric Couderc

A La vitrine du Libraire, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Livre juif : Yonah ou Le Chant de la mer de Frédéric Couderc

Tel-Aviv, aujourd’hui. Une équipe de cinéma venue d’Hollywood tourne un film épique sur Abie Nathan, célèbre pacifiste des années 70 tombé dans les oubliettes.

À la fois play boy et activiste, Abie a créé le Voice of peace sous l’égide de John Lennon, une radio-pirate ancrée autrefois au large de la ville, écoutée par des millions d’auditeurs, au jingle inoubliable :
« From somewhere in the mediterranean, peace, love, and good music ! »

Le roman commence un soir de printemps par une fête donnée chez Hélène et Zeev Stein. Le couple célèbre quarante années de mariage. Zeev est un mentsch, fringant avocat des droits civils, considéré comme le meilleur ami d’Abie de son vivant, toujours proche du camp de la paix. Avec Hélène, psychologue, il forme une équipe iconique qui ne mesure pas la difficulté d’exister de leur fille Yonah, muséographe récemment divorcée. Pas facile de succéder à cette génération... Le fils des Stein, Rafael, a d’ailleurs disparu.

Le roman familial et ses blessures intimes bascule dans la mécanique du thriller quand la star hollywoodienne Orlando Dito Beck – personnage instable et déjanté qui interprète Abie Nathan –, disparait... à Gaza.
Engagé et tendre, tendu et audacieux pour éclairer le drame israélo-palestinien, Yonah ou le chant de la mer irradie d’humanité pour en dire autant sur les failles d’un pays que sur celle d’une famille.

Choix de Claude Layani

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi