Livre juif : Les soeurs Weiss de Naomi Ragen

A La vitrine du Libraire, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les soeurs Weiss de Naomi Ragen

Rose et Pearl Weiss connaissent une enfance heureuse, dans une famille juive ultra-orthodoxe de Brooklyn où la loi ancestrale est respectée scrupuleusement et où l’avenir des enfants est tout tracé... Pearl continuera sur la voie de la tradition.

Naomi Ragen

Naomi Ragen

Rose, en fréquentant une camarade de classe d’un milieu moins strict que le sien, découvrira un monde inconnu et se passionnera pour la photographie. Elle devra faire des choix lourds de conséquences.Naomi Ragen est l’auteur de huit best-sellers internationaux dont Sotah, premier de ses romans à avoir été traduit en français et publié en 2009.

Née en 1949 à Brooklyn (New York) dans une famille juive traditionaliste, elle étudie la littérature anglaise, la philosophie et l’histoire à la City University de New York. En 1968, elle rencontre son mari, pratiquant comme elle, étudiant en mathématiques.

En 1971, le couple décide de s’établir à Jérusalem. Naomi Ragen partage alors son temps entre ses enfants et un emploi de journaliste indépendant. Plus tard, elle complète son cursus universitaire par un Master en littérature anglaise à l’Université Hébraïque de Jérusalem. C’est en 1989, qu’elle publie son premier roman Fille de Jephté.

Elle reçoit alors des centaines de lettres de femmes qui l’encouragent, lui demandent des conseils et lui apportent leur témoignage. En 1992, avec son deuxième roman Sotah, elle obtient un large succès avec plus de 200000 exemplaires vendus aux États-Unis et en Israël. Sotah reste en tête des ventes israéliennes pendant plus de 92 semaines consécutives ! Elle y raconte l’histoire d’une jeune femme juive orthodoxe, accusée d’adultère par une milice des mœurs illégale qui l’oblige à s’exiler aux États-Unis.

Depuis, elle a écrit six autres romans et une pièce de théâtre Women’s Minyan, commandée par le théâtre national d’Israël (Habima). Elle édite une newsletter hebdomadaire suivie par des milliers d’abonnés. En 2002, elle a été récompensée par le président de l’État d’Israël pour sa contribution à la littérature israélienne.

Choix de Claude Layani

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi