Livre juif : Le paradoxe juif de Hirsh Goldberg

A La vitrine du Libraire, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Livre juif : Le paradoxe juif de Hirsh Goldberg

Choix de Claude Layani

 

Une loi bizarre gouverne l'existence juive à travers le temps : "Tout ce qu'on peut dire de faux sur les Juifs l'a été ou le sera un jour".

L'histoire ancienne et contemporaine des Juifs, le. traitement de l'Etat juif dans l'arène internationale, l'expérience quotidienne le vérifient aisément : toute perception des Juifs repose sur des mythes, des stéréotypes et des mensonges.

Exemple le plus trivial qui soit, le "nez juif". Il ne correspond à aucune réalité. Près de 60 % des Juifs ont des nez droits ou "grecs". 31 %o des Bavarois ont des nez aquilins 1 Mais la légende du nez juif colle, si l'on peut dire, au visage des "sémites"...

Un chercheur américain, Hirsh Goldberg  rapporte dans Le paradoxe juif (1) "ce qu'il y a de bizarre,, d'ironique, d'amusant, d'inimaginable et de provocateur dans l'image qu'on se fait des Juifs" et de tragique, puisque les préjugés n'ont pas simplement conduit à leur prg*er des nez qu'ils n'ont pas, mais droit à Auschwitz.

L'auteur démonte tous les préjugés, toutes les fausses vérités,

Il n'y a pas de "race" juive. Les Juifs ont les caractères ethniques des peuples parmi lesquels ils vivent. Il y a des Juifs blancs, noirs, jaunes et présentant tous les mélanges, car les Juifs sont la pseudo-race la plus métissée.

Ce qu'on colporte sur leur religion est faux.

Ils n'ont évidemment commis ni le déicide de Jésus, ni de profanations d'hosties ni de meurtres rituels. La "loi du Talion" n'est pas une loi de vengeance, mais une règle humanisée de réparation, qui a marqué "un progrès sur les anciennes pratiques de la revanche brutale". Les grandes idées morales et éthiques de la Bible hébraïque ont été annexées par d'autres civilisations, et l'on a accolé au "Testament originel" des juifs 'l'adjectif 'ancien' avec ses connotations de "dépassé" et . "révolu" " archaïque" tandis que "nouveau" suggère évidemment "fraîcheur", " modernité", "dynamisme", 'jeunesse'.Or "tu aimeras ton prochain" provient de 'l'ancien". Etc...

La connaissance du judaïsme est donc entachée d'innombrables erreurs. Le regard posé sur les Juifs aussi. On tient par exemple pour axiomatique que les Juifs ne brillaient pas sur les champs de bataille. Le contraire est vrai "West Point , l' école ' militaire des Etats-Unis", affiche les neuf plus célèbres guerriers de l'histoire on y voit Josué, David et Juda Maccabée". Lors de la Première Guerre mondiale, 250 000 Juifs servirent dans les forces armées américaines, soit 5 % de la population juive, contre 3% des non-Juifs.

On tient pour évident que les Juifs ne brillent pas dans les sports.

Les palmarès disent également le contraire. Il n'existe pas de domaine de l'activité humaine où les chiffres, les faits, la vérité ne soient pas à l'opposé de la "vérité" professée sur les Juifs……….

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi