Livre juif : La Maison Rozenbaum de Évelyne Lagardet

A La vitrine du Libraire, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Livre juif : La Maison Rozenbaum de Évelyne Lagardet

Choix de Claude Layani

 

La Résistance s'organise à la La maison Rozenbaum ! Une histoire d'amour et d'amitié éblouissante, le combat de deux résistants de toujours pour se réapproprier leur vie.

Unis par un amour et un bonheur de vivre hors du commun, Sarah et Albert forment un couple merveilleux. Pour ces deux rescapés de l'enfer des camps de concentration, chaque minute est un pied de nez à la mort.

Elle philosophe, lui pédagogue, musiciens, épris de culture, ils sont imprégnés d'humanisme.
Lorsque le couperet Alzheimer tombe sur Sarah, ses fils décident, contre la volonté du couple, de placer leur mère à La Maison Rozenbaum, établissement jouissant d'une honorable réputation.

Malgré leurs longues années de vie commune, les vieux amoureux n'ont jamais voulu se marier et les enfants de Sarah ont beau jeu d'exercer leur pouvoir sur elle tout en se débarrassant du beau-père.

Pour retrouver l'amour de sa vie, Albert n'a d'autre choix que de se faire admettre à son tour dans cette bonne résidence où les déportés ont leur place.

Pourtant, la respectabilité de façade cache une tout autre réalité. Dans ce lieu de nulle part où le personnel brutalise plus souvent qu'à son tour, les Anciens sont broyés.

Les familles, complices ou révoltées sont réduites au silence. Par sa diversité culturelle, sociale et communautaire, la maison de retraite représente un microcosme où de la joie à l'horreur, tout bascule d'une minute à l'autre. Luttes, intrigues, prérogatives, sur ce terrain miné, les résidents sont les grands perdants.

Ce deuxième enfermement, ravive le douloureux passé de Sarah et Albert, mais aussi leur résilience. Pour rester humains, ils ont jadis opposé à la barbarie la solidarité et la folie de l'espoir.
Sarah et Albert se lient d'amitié avec Pierre et Charles, un couple amoureux de toujours, ainsi qu'Henri, médecin et résistant de la première heure

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi