Livre juif : Dictionnaire des Messies juifs de l'Antiquité à nos jours

A La vitrine du Libraire, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Livre juif : Dictionnaire des Messies juifs de l'Antiquité à nos jours

Ce dictionnaire, écrit avec humour et esprit critique retrace, selon l'ordre chronologique, le parcours d'hommes atypiques se réclamant dune inspiration divine et apparaissant à des moments douloureux de l'histoire. Ce sont, pour la plupart, des mystiques apocalyptiques, des érudits, mais il y a aussi parmi eux des exaltés ou même des charlatans comme on en trouve au sein des trois religions du Livre, ces dernières se référant à un sauveur venu ou à venir, qu'il se nomme Mashiah, Christ ou Mahdi, devant résumer l'humanité déficiente.

Dans le judaïsme, c'est au début du 1er siècle, alors que des troubles majeurs comme l'occupation du royaume de Judée par les Romains viennent confirmer pour certains l'imminence de la « fin des temps », qu'interviennent nouveaux prophètes, thaumaturges et « envoyés » de Dieu voulant accélérer la marche de l'histoire vers un monde meilleur. Du Christ, qui laissa à l'humanité sa tragique et douloureuse Passion, en passant par Shimon Bar Kochba qui, en 135, leva une armée contre Rome, battit monnaie et se fit sacrer roi-messie, les entrées de ce dictionnaire sont consacrées à des messies sur une période allant de lAntiquité à nos jours.

Au Moyen Age, il y eut entre autres : David Elroi, Abraham Aboulafia, David HaRévouni, ce dernier protégé du pape Clément vii tandis que son successeur Shlomo Molkho sera livré à l'Inquisition par des juifs sourcilleux. En 1492, l'expulsion des juifs d'Espagne apparaissant comme un signe avant-coureur de l'arrivée éminente du Sauveur tant attendu, eut pour conséquence la croyance en la messianité de tel ou tel docte Rabbi.

Une notice importante est accordée à Sabbataï Tsevi qui souleva les foules et suscita, au cours du xviie siècle, dans les communautés juives des Balkans et des pourtours de la Méditerranée une sorte de folie populaire telle quelle provoqua l'inquiétude des autorités ottomanes. Conduit devant le sultan dAndrinople, Sabbataï Tsevi se convertit à l'Islam pour éviter le supplice du pal. Un siècle plus tard Jacob Frank, passant pour sa réincarnation, enflamma lui aussi des foules considérables. La rédemption devant passer selon lui par le mal absolu, il incita ses fidèles à la transgression de tous les interdits afin de hâter la fin des temps. Il rendit l'âme en 1791 après s'être converti au christianisme.

La secte périclita puis disparut à lorée du xxe siècle. Plus près de nous, la Seconde Guerre mondiale et la Shoah eurent pour conséquence de donner naissance à des mouvements messianiques tel celui de feu Loubavitcher de Brooklyn dont les adeptes attendent toujours le retour sur terre. Tous ces protagonistes, sages et moins sages, dont la vénalité de certains est mise au service de leurs mouvements, se réclament dune quête « rédemptrice ».

Choix de Claude Layani

Ajouter à votre bibliothèquearrow_drop_down

Don

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi