Livre juif : Archéologie Biblique de Rav Zamir Cohen

A La vitrine du Libraire, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Archéologie Biblique de Rav Zamir Cohen

Archéologie Biblique de Rav Zamir Cohen

ARCHÉOLOGIE
BIBLIQUE
La Bible Sortie des
Profondeurs de la Terre

Volume 1

Période de Noa’h et du Déluge, La Tour de Babel, la Destruction de
Sodome et Gomorrhe, Yossef en Égypte, l’Esclavage des Hébreux en
Égypte, la Sortie d’Égypte et les Pérégrinations du Peuple d’Israël

dans le Désert du Sinaï

Les événements du passé sont profondément enfouis sous les sables de l’histoire.
Les chercheurs et archéologues qui ont pour mission de les étudier effectuent des
fouilles sur des sites ancestraux. Ils y découvrent des vestiges du passé, tels des
fragments d’argile et divers articles qui leur permettent de se forger une image plus
précise d’une réalité historique quelquefois plurimillénaire. L’archéologie n’en est
pas pour autant une science exacte.

Des lacunes subsistent dans la chronologie historique : des détails sont absents, des
pans entiers d’histoire manquent. Elles demandent à l’archéologue de faire preuve
d’ingéniosité et de créativité pour compléter et reconstituer le puzzle de l’histoire.
Ainsi, il n’existe aucune théorie historique jouissant d’une approbation universelle.
Chacune a ses contradicteurs, voire ses détracteurs.

Toute parcelle de connaissance draine dans son sillage une multiplicité
d’interprétations et de compréhensions possibles. Toute nouvelle découverte impose
donc une mise à jour, voire une véritable remise en question des idées établies et
admises précédemment.

Cependant, il existe une approche de la vérité historique beaucoup plus fiable
que celle révélée par les tessons d’argile et autres poteries exposés dans les musées.
Il s’agit de celle de la Torah incluant les cinq Livres de notre Maître Moïse, les
Prophètes et les Hagiographes.

Effectivement, la Torah n’est pas uniquement un Livre de lois et de devoirs moraux, mais avant tout et surtout pour le monde occidental une référence historique qui décrit l’émergence des civilisations, l’essor du monothéisme, la naissance et le développement du Peuple Juif.

Tout livre appartenant au Canon Biblique, depuis les cinq livres de la Torah
jusqu’aux Hagiographes, qui leur sont postérieurs, a été écrit sous inspiration
prophétique. Bien que la Torah ait été écrite en pratique par l’homme, elle a été
dictée par D.

Cela confère à chacun de ses mots une dimension de vérité transcendante et
éternelle aussi bien d’un point de vue moral qu’historique.
Les preuves archéologiques rapportées dans cet ouvrage (et les ouvrages suivants à
paraître) nous ouvrent une lucarne merveilleuse qui illumine le passé.

Elles mettent en valeur le fait que les Écrits Saints du Peuple Juif transmis fidèlement durant des
millénaires, de génération en génération, contiennent un message historique d’une
actualité et d’une fiabilité incontestables.

Il est évident qu’un Juif croyant n’a nul besoin de preuves archéologiques sur
la véracité de la Torah. Néanmoins, examiner la Torah à travers le prisme des
découvertes archéologiques contribue à accroître l’émerveillement qu’elle suscite
au sujet de son extraordinaire transmission et du message vital qu’elle nous a légué
jusqu’à ce jour.

Choix de Claude Layani

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi