«Comptines du Jardin d’Eden» La musique de l’enfance

Le coin des enfants - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                    «Comptines du Jardin d’Eden» La musique de l’enfance

enfant.jpgDepuis la nuit des temps, les hommes et les femmes fredonnent de vieux airs pour accompagner leurs tâches quotidiennes. Qui leur a transmis ? Où les ont-ils entendus pour la première fois ? Nathalie Soussana, musicienne et metteur en scène, s’est interrogée sur le chemin parcouru par un de ces répertoires musicaux, transmis oralement par la diaspora juive. Du XVe siècle à nos jours, disséminé en Europe, en Afrique, en Asie, souvent construit à partir d’improvisations, il s’est modifié et ramifié pour arriver jusqu’à nos oreilles. Pendant deux ans, de porte en porte, Nathalie Soussana a recueilli quelques-uns de ses « souvenirs musicaux » auprès d’un réseau de personnes âgées, appartenant à différentes communautés juives. Malgré leurs différences culturelles (ils sont en quatre langues : hébreu, yiddish, judéo-espagnole, arabe), ils témoignent d’une appartenance commune à la tradition juive et, de manière plus large, ils évoquent symboliquement la naissance du monde. Les thèmes évoqués sont universels : l’amour, la maternité, le mariage, les jeux enfantins, le cycle de la vie, le travail. Cette collecte, réunie dans un livre-disque paru en 2005 et vendu à plus de 10 000 exemplaires, est transposée aujourd’hui en un spectacle vivant et musical, produit par le Musée d’art et du judaïsme.

CRITIQUE. Ce spectacle est un voyage dans le temps et dans l’espace. Il débute, au milieu des pétales de roses, par une merveilleuse berceuse qui évoque le jardin d’Éden. Puis, progressivement, guidé par la chanteuse, Eva Gruber, qui délivre les clés essentielles à la compréhension des textes, le public emprunte un chemin de mémoire, dont les couleurs musicales sont le fruit d’un vaste métissage culturel (raï, flamenco, musiques klezmer, tzigane ou grecque). Ce répertoire, qui dépasse les communautarismes, renvoie à la naissance même de la musique et de la parole.

Musée d’art et du judaïsme : 71, rue du Temple (IIIe) Rés. : 01 53 01 86 48 dans le cadre du festival Escapades, le 14 novembre à 15 heures et le 18 à 11 heures et 16 heures Tarif : 8 et 10 €, dès 5 ans

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi