De l´art, avec la guerre en toile de fond

Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                                 De l´art, avec la guerre en toile de fond

Article paru dans "CCTV",le 21/02/08

L'art et l'Histoire se mêlent parfois, et pas toujours de la manière la plus reluisante qui soit. C'est le cas actuellement au Musée National d'Israël qui accueille deux nouvelles expositions picturales au fil rouge tragique.

Les peintures présentées dans ces deux expositions ont la particularité d'avoir été volées par les Nazis lors de la Seconde Guerre Mondiale et de n'avoir jamais été réclamées par leurs propriétaires légitimes. Il est probable que la plupart d'entre eux ont été tués durant le conflit...

Parmi les oeuvres visibles, certaines sont signées par de grands noms comme Henri Matisse, Claude Monet ou encore Georges Seurat. Les visiteurs qui reconnaissent une peinture qui leur a appartenu et qui peuvent le prouver auront le droit de remplir un formulaire de plainte, dans l'espoir de pouvoir reprendre leur bien chez eux.

La première exposition, appelée "Recherche propriétaire", rassemble 53 peintures prêtées par des musées français. Sa soeur jumelle, baptisée "Art orphelin", comporte principalement des oeuvres moins connues données au Musée israélien il y a des décennies par l'association connue sous le nom de l'Organisation Juive de la Restitution aux Héritiers, à qui l'on a confié la tâche de récupérer les biens juifs non-réclamés dans l'Europe d'après-guerre.

James Snyder
Directeur du Musée d'Israël

"Notre sentiment vis-à-vis de ces peintures est que notre travail consiste à les garder en lieux sûrs, un peu comme dans un mémorial dédié à leur perte. Et quand nous avons l'occasion de rendre une oeuvre, nous sommes heureux de pouvoir le faire."

L'institution a aussi mis sur pied une base de données sur Internet ; celle-ci reprend tous les objets pillés que recèlent ses réserves.

Le Musée d'Israël affirme que depuis qu'il est ouvert, il a déjà rendu quelque 20 oeuvres d'art à leurs propriétaires ou aux héritiers de ceux-ci.

Mais les experts pensent qu'entre 250 et 600 mille pièces pillées par les Nazis n'ont jamais été réclamées et sont aujourd'hui aux mains de musées, de gouvernements ou de collectionneurs privés.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi