Notre Dame de perpétuels donuts au Théâtre du Lucernaire à Paris, jusqu'au 27 avril 2013.

Coup de théâtre - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

natashap.jpgNatasha Mashkevich.
DR

De Jordan Beswick, mis en scène par Jordan Beswick
Théâtre Le Lucernaire, Paris

Avec un humour généreux, Edna fait le récit sa vie chaotique où s'entrechoquent les rêves d'enfance et la violence d'un père.

1975. Edna Howard, élue Citoyenne de l'Année, reçoit des mains du maire une plaque commémorative qui récompense son infatigable engagement auprès des enfants maltraités, jusqu'à devenir une figure mythique de la ville de Hayward (USA).
Avec un humour généreux et sans aucune complaisance, Edna, Propriétaire d'un donut-shop aussi accueillant que sa propre maison, fait le récit sa vie chaotique où s'entrechoquent les rêves d'enfance et la violence d'un père, le fantasme d'un amour qui la sauverait et la brutalité d'un prince tout sauf charmant.

Natasha Mashkevich.

« Tel un arbre, j'essaie chaque jour de m'enraciner de plus en plus profondément et de faire pousser mes branches de plus en plus haut vers le ciel. Je suis née en ex-URSS, plus précisément en Kirghizistan (Asie Centrale). Tout le monde là-bas parlait le russe, donc ma langue maternelle est le russe, mes deux parents me parlaient en russe. Mais la langue du Kirghizistan est le Kirghiz (langue proche du turc), on l'apprenait à l'école mais je ne le parle pas. Et donc bien sûr je considère le russe comme ma langue maternelle. 

Avec ma famille, j'ai émigré en Israël et c'est là que j'ai appris l'hébreu et l'anglais, deuxième langue nationale du pays. Ensuite on a immigré en Belgique où j'ai appris le français, mais j'étais aussi obligée d'apprendre le néerlandais qui est la deuxième langue du pays. Actuellement j'habite à Paris, et suite à certaines rencontres j'ai appris l'espagnol et le portugais du Brésil.»

Natasha Mashkevich est comédienne. Elle est actuellement à l'affiche de Notre Dame de perpétuels donuts au Théâtre du Lucernaire à Paris, jusqu'au 27 avril 2013.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi