Le pique-nique de Lulu Kreutz

Coup de théâtre - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Le pique-nique de Lulu Kreutz
(sortie prevue pour le 19 janvier )

Extrait de l'entretien du realisateur Didier Martiny
Les acteurs
Yasmina Reza : scenariste
Mischa Maisky : musique

dejeun.gif
Vue en avant première dans les salles de l'Elysee Biarritz,
Nous assistons à un film joué en huis-clos, sept acteurs devoilés dans leurs plus intimes convictions,.
La caméra s'attarde , s'appesante sur les visages, joue le rôle de voyeur ou les demi-teintes sont inexistantes, on estompe pas, on scrute.
Elle restitue en animal docile; l'expression souvent meurtrie , presque indécente de ceux-ci.
L'acteur n'a pas de rôle d'héros. L'identification est difficile car la place du phantasme si ordinaire dans les films, ici est exclue.
Plus proche du théâtre mais plus crue par le jeu des caméras qui capture l'acteur et captive le spectateur, ce film a fait de la vie et du temps qui passent ses principaux héros.
La nature majestueuse qui ensserent les acteurs a été volontairement mis en relief pour que la nature ne soit pas elle, tout à fait ... na turelle.
La musique a la place preponderante bien que plus devinee que jouee, .Toile de fond de cette famille juive, où le judaisme n'apparaît que par brides ou aux derniers instants d'une vie, teinte d'un certain humour.
La musique a remplacé toute autre ambition d'un père qui souhaitait être le géniteur d'un grand artiste...
"Tout est arrivé. Rien n'a eu le goût escompté"
Claudine Douillet

Violoncelliste mondialement connu, Jascha Steg, est à un moment de sa vie où la gloire paraît amère et a perdu tout pouvoir consolateur. yasha.gifAu cours d'une tournée internationale, il donne un concert à Evian Ses parents et son oncle profitent de cette occasion pour venir l'entendre et passer quelques heures avec lui. Chacun se réjouit de ces retrouvailles devenues si rares. Autres retrouvailles, celle des parents avec Lulu Kreutz, amie de toujours, qui vit dans cette ville d'eau. Celle de Jascha avec Anna une violoniste de l'orchestre. Jascha aime Anna. Anna est là avec son mari. Le pique-nique en montagne, proposé par Lulu, va réunir tous ces êtres qui s'aiment mais que le temps sépare. Réunion improbable, échevelée, gaie, merveilleuse et désespèrée tout à la fois.
Extrait de l'entretien avec Didier Martiny
Aprés "Il Biscione" d'aprés unenouvelle de Dino Buzzatti et "A demain", le nouveau film de Didier Martiny " Le pique-Nique de Lulu Kreutz" est, comme ses deux films précédents, tout entier habtié par l'pobsssion de retenir le temps par le désier det l'illusion d'entraver son cours.
Il y a sept rôles dans Le Pique-Nique de Lulu Kreutz, sept rôles qui, comme vous le soulignez, sont aussi importants les uns que les autres, ce qui donne une couleur particulière à l'histoire. Mais il y a un huitième personnage, on ne le voit pas. On en parle fugitivement: celui qui a été le professeur du Jeune Jascha. N'est-il pas aussi important que les autres.?
Monsieur Litnick n'est qu'évoqué rapidement, mais il suffit d'une image, il suffit d'un souvenir de Joseph et Olga, il suffit d'un souvenir de Jascha et ce personnage existe. C'est à ces détails que l'on sait qu'il s'agit du scénario d'un écrivain. Même absent, ce caractère existe. Il est léger comme un petit personnage sorti d'un tableau de Chagall et pourtant il va envahir l'espace de la représentation. La musique est au coeur de l'histoire. Jascha est violoncelliste, il aime une violoniste de l'orchestre. Il donne un concert à Evian ... La musique est partout, et pourtant vous n'en abusez pas! La musique est utilisée de façon très minimaliste. Elle prend donc ainsi tout son poids. En user autrement - pour renforcer émotionnellement certains plans ou certaines scènes - aurait constitué à mes yeux une faute esthétique. Jascha est un solitaire. La passion qu'il a pour Anna ne peut être d'ordre domestique. Je ne voulais rien qui soit sentimental, qui soit souligné ou arrondi par un "habillage" musical. Le titre du film, comme son équilibre narratif, font du pique-nique et de la promenade qui le précède, le moment essentiel. Vers quoi vont-ils, tous ces personnages? Les personnages du film ont entre quarante et soixante dix ans. Ils vont ensemble mais sont de fait résolument séparés. Séparés par la vie, l'âge, la notoriété, séparés par l'amour qui peut être une malédiction, séparés par l'invisible solitude qui est le point commun. Toujours Joseph Steg avait voulu que son fils devienne un artiste dé parce qu'un artiste rêve, vole au dessus des choses". Il avait rêv è- que son fils devienne un grand artiste pour être le géniteur d'un grand artiste. "Tout est arrivé. Rien a eu le goût escompté". On invente les choses, on les espère, on se bat pour qu'elles adviennent et lorsqu'elles arrivent, elles n'ont plus la saveur espérée. La saveur est dans le trajet et non dans le sommet. A la fin du film, ce ne sont plus les mêmes personnages qui redescendent dans la vallée.

carole.gifANNA GHIRADI
Carole Bouquet

Anna est belle. Un peu gauche, un peu timide comme le sont les femmes peu sûres de leur séduction. Elle shabille de façon provinciale comme souvent les musiciens que l'on dirait imperméables aux modes. Elle est profonde, intense, sensuelle. Elle aime Primo et elle aime Jascha. Elle veut la paix et le chaos. Cette ambivalence sentimentale, qui est aussi au cur de sa personnalité, est une source de souffrance. noiret.gifJOSEPH STEG
Phillipe Noiret
Lucide, intelligent, profond. Ruiné par les maux, hypocondriaque au dernier degré, il a toujours quelque chose. Son ventre ne digère plus ce qu'il désire manger d'où un perpétuel combat entre lui et lui, dont Olga, sa femme, est l'arbitre. Une tendance irrépressible à prendre les autres pour des infirmières. Uesprit vif, inquiet de Dieu, il a rêvé en secret, une autre vie, celle de chef d'orchestre. La guerre et la vie en ont décidé autrement. La musique, cependant, est demeurée son refuge, les grands compositeurs, des amis admirés. Il a fait de son fils ce que toutes les générations de Joseph rêvaient d'avoir: un grand musicien. Mais quand arrivent les choses, elles n'ont jamais le goût escompté. Le temps rattrape l'homme et le détruit. LULU KREUTZ
Stephan Audran
steph.gif Amie de jeunesse d'Olga et de Joseph, Lulu vit à Évian. Mariée à un atrabilairE superstitieux qui ne sort jamais, elle saisit toutes les occasions de s'échapper. Sous une allure provinciale et chic, se cache, en fait, un tempérament de feu. Lulu est belle et attirante mais n'en est plus très sûre car personne ne le lui dit. Elle va retrouver, l'espace d'une nuit, tous les feux qui consument et arrêtent le temps.


Yasmina Reza, scénariste yasmina.gifSa première pièce Converdat W*n,~ après un enterrement est créée en 1987. En 1988, elle écrit une version française de La Métamorphose, de Stephen Berkoff d'après Kafka, qui sera interprétée par Roman Polanski. La traveriée de l'hiver est créée en 1990, Art en 1994, L'homme du hthiard en 1995. Toutes ces pièces ont obtenu de nombreuses distinctions en France dont plusieurs Molière, elles sont traduites dans plus de 30 langues et )ouées dans le monde entier. Création notamment de Art en 1995 à la Schaubühne à Berlin, à Londres en 1996 et à New-York au Royal Theatre à Broadway depuis 1998. Cette pièce a obtenu de nombreux prix étrangers, en particulier: Evening Standard Award et Laurence Olivier Award for Best Comedy 1997, Tony Award for Best Play 1998. L'homme du ha.4ard, créé en langue anglaise par la Royal Shakespeare Company en 1998 à Londres, est repris à New-York en février 2000. Pour ce rôle, Eileen Atkins a obtenu le Laurence Olivier Award for Best Actress of the Year. Yasmina Reza a écrit un récit HatnmerkLvt*er, publié en 1997 et un roman Une Déjolation paru chez Albin Michel en septembre 1999.


Mischa Maisky music.gifLa Musique

Jascha Steg donne un bis Une Suite de Bach. Plus exactement un mouvement d'une Suite. Parce que les Suites de Bach font partie des plus grandes oeuvres pour violoncelle, parce qu'aucun violoncelliste majeur n'y a pas apporté sa touche. Un mouvement lent parce que Jascha est déchiré. Il faut se tenir loin de la virtuosité. Le Prélude de la deuxième Suite parce qu'il est une image de la solitude. Tii a,,~ joité de loin, dit le père à son fils, tit ay j'otié comme ven ii dej loin ta ilhi. Ceci fut écrit avant de l'entendre. Quelle interprétation allait s'adapter à ces mots ? Ce miracle dont parle Joseph, d'un lamento d'un autre âge, d'une présence proche de la disparition ? Il y eut par chance, après maintes écoutes, la révélation de Mscha Maisky. Maisky proposait une version bouleversante, dénudée, étirée dans le temps (elle est sensiblement plus longue que la plupart des versions de référence; Torteller 4', Casals 346, Maisky 4'23). Maisky est le souffle invisible de Jascha Steg. Le film se termine par une musique Klezmer qui est la musique julve traditionnelle. Par sa gaieté, sa grâce ou sa désespérance, elle raconte la mémoire d'un peuple. Elle parle du temps qui passe et qui est passé, elle porte la marque des pays traversés.Celle de Glora Feidman réunit en une seule pièce, toutes ces qualités.
Retour

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi