Le 11/01/07," Le Onzième Templier" et" Juifs d'Algérie, les trois exils"

Coup de coeur - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                                              "Le Onzième Templier"

éditions Bibliophane-Daniel Radford

onze.jpgTroyes, Champagne, hiver 1082
Au cours d'une partie de chasse,Godefroy,jeune chevalier, est grièvement blessé et trouve refuge et soins auprès d'un grand penseur juif de l'époque, directeur d'académie talmudique, Maître Salomon de Troyes, dit Rachi. Auprès de lui il va découvrir un monde qui lui était complètement étranger, et surtout, tomber amoureux de la belle Missiya, élevée chez le sage.
Comme un coup de tonnerre dans la quiétude du centre d'étude talmudiques où il a trouvé refuge, tout bascule soudain au printemps 1096, devant la déferlante de la « Croisade des gueux », qui va décimer les communautés juives de l'est de la France et du Rhin par les premiers "pogroms" de masse.
Godefroy part en Croisade, entouré d'un certain Chrestien de Troyes et de Missiya.
On assiste à la naissance de l'Ordre des Templiers, et l'on décrypte, dans la fraternité douloureusement bafouée des religions du Livre, le secret de l'Arche d'alliance, afin de résoudre l'ultime quête, celle du Graal, arpentant les rues de Jérusalem, traversant le régime des Khazars, jusqu'à la très lointaine Ethiopie.Mêlant le réel et la fiction, Le Onzième Templier découvre un pan de l'Histoire cachée, en filigrane des légendes et des mythes.

Yves Victor Kamami, Médecin ORL proche du milieu maçonnique, auteur de multiples ouvrages à thème scientifique, signe là son premier roman, une véritable fresque, issue de recherches personnelles fouillées, de documents d'époque, de secrets décryptés.
Le Onzième Templier, une épopée haletante, une intrigue au coeur de l'ordre le plus mystérieux de l'Histoire.


                                     "Juifs d'Algérie, les trois exils" 

aux éditions Stock

L'idée de ce livre est née un matin de novembre 2004, quand Benjamin Stora, accompagné de son fils, s'est rendu pour la première fois à Khenchela, petite ville de l'Est algérien d'où vient sa famille paternelle. Voyageant entre mémoire et histoire, quête personnelle et enquête historique, il reconstitue les trois exils qui ont marqué le destin des juifs d'Algérie. En moins d'un siècle en effet, ils sont sortis par trois fois de ce qui était jusque-là leur univers familier. Ils se sont éloignés de leur vie en terre d'islam quand le décret Crémieux de 1870, faisant d'eux des citoyens français, les a mis sur la voie de l'assimilation. Ils ont été rejetés hors de la communauté française de 1940 à 1943 avec les lois de Vichy. Et ils ont quitté les rives algériennes avec l'exode de 1962. A travers cet essai historique sensible et rigoureux, enrichi de documents inédits, on découvre l'originalité de ce judaïsme algérien à la fois passionnément attaché à la République française et profondément pétri de traditions religieuses, mais aussi la complexité et les ambiguïtés des relations entre juifs et musulmans. Et l'on comprend mieux comment, dans les tensions d'aujourd'hui, quand crainte de l'islamisme et montée de l'antisémitisme se conjuguent, revient une " mémoire longue de l'inquiétude".

Biographie de l'auteur
Spécialiste reconnu de l'histoire du Maghreb qu'il enseigne à l'INALCO (Langues O.), Benjamin Stora est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont la Gangrène et l'oubli. La Mémoire de la guerre d'Algérie (La Découverte, 1991), La Guerre invisible (Presses de Sciences Po, 2001), Algérie, Maroc. Histoires parallèles, destins croisés (Maisonneuve et Larose, 2002) et La Dernière Génération d'Octobre (Stock, 2003)

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi