DOCUMENT :DES JUIFS EVADES DE MORCOURT par Franck d’Almeida – (Zolty)

Coup de coeur - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

L’évasion d’une quinzaine de Juifs Résistants à Morcourt (Aisne), racontée par Madame Jacqueline Mesnil-Amar (parente de la famille du Capitaine Alfred Dreyfus).
PHOTOGRAPHIE DE JACQUELINE MESNIL-AMAR
Jacqueline Mesnil-Amar
1909 – 1987
Jacqueline-Mesnil-Amar.jpg
Source : http://www.babelio.com/users/AVT_Jacqueline-Mesnil-Amar_2422.jpeg
Le 20ème siècle et ses horreurs a été largement décrit, cependant il faut signaler l’évasion réussie d’une quinzaine de Juifs Résistants à Morcourt (Aisne) le 21 août 1944. Madame Jacqueline Mesnil-Amar raconte leurs épopées dans son livre « Ceux qui ne dormaient pas » préfacé par Monsieur Pierre Assouline en évoquant son époux : André Amar. Aussi, il est à noter la présence du Rabbin  Samuel René Kapel dans ce convoi qui deviendra Ambassadeur d’Israel au Guatemala (Source : Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France de Monsieur Serge Klarsfeld).

Rene-Samuel-Kapel.jpg
PHOTOGRAPHIE DE RENE SAMUEL KAPEL
http://judaisme.sdv.fr/histoire/rabbins/kapel.htm

René Samuel KAPEL rabbin ex Kapelovitz né(e) le 23/09/1907 à Paris (France) .
C’est précisément dans le village de Morcourt que le Capitaine Alfred Dreyfus et sa belle-mère : Louise Hadamard ont apporté leurs contribution à la reconstruction du village de Morcourt (Aisne) en 1919 (Source : Alfred Dreyfus – Officier en 1914-18 par Georges Joumas Docteur en Histoire Contemporaine).

La belle-sœur de Madame Jacqueline Mesnil – Amar ( Suzie Amar) est arrêtée pour faits de résistance et emprisonnée à Turin en 1943. Suzie Amar, épouse d’Emmanuel Amar, née Suzanne Reinach est la petite-fille de Mathieu Dreyfus (frère du Capitaine Dreyfus). Suzie Amar sera une rescapée de la Shoah contrairement à son époux : Emmanuel Amar (frère cadet d’André Amar qui a été arrêté à Lyon au cours d’une rafle en janvier 1944, interné à Drancy, puis déporté en février 1944 dans un camp de Haute Silésie, où il est mort en avril 1944. Mathieu Dreyfus était marié avec Suzanne Marguerite Schwob (fille de l’industriel Schwob d’Hércourt). C’est seulement qu’en 1998 que la famille Schwob d’Héricourt va récupérer un tableau spolié « Deux femmes nues » de Léonard  Foujita (peintre français d’origine japonais reposant à Reims).
Source : http://www.mahj.org/fr/documents/dossierpresse/dospresse_MNR.pdf

Madame Jacqueline Mesnil – Amar (1909 – 1987) appartenait à une vieille famille juive assimilée , c’est avec la persécution qu’elle découvre son judaïsme. André Amar, le mari de Jacqueline Mesnil-Amar, normalien et philosophe était le fils du banquier salonicien Saül Amar.

André Amar s’était engagé dans l’Organisation Juive de Combat (OJC), dont il était le chef de la section parisienne. Jacqueline Mesnil – Amar  revois les petites filles de jadis, des petites filles Kahn, Weil, ou Dreyfus (du milieu des  Israélites  des finances  ou de la Bourse du XVI éme Arrondissement), ces petites des beaux quartiers qui pensaient y être depuis toujours…malgré des amitiés puissantes, Marcel Bloch, le constructeur d’avions (cousin éloigné de la mère de Jacqueline Mesnil-Amar) sera déporté.

Convoi-79.jpgUne quinzaine d’entre eux (Convoi n°79 en date du 17 août 1944), ayant pu scier les barreaux de la lucarne, avaient sauté du train à Morcourt (Village proche de Saint-Quentin en Picardie) et s’étaient échappés entre minuit et une heure du matin, sous la pluie. A partir du 21 août 1944, par petits groupes, sans argents et sans papiers, ils ont miraculeusement à pieds débarqué à pieds dans Paris, au matin de sa liberté : Ils étaient libres et vivant.

par Franck d’Almeida – (Zolty)

Vos réactions

  1. lyzart7@gmail.com'liz azria

    Bonjour!
    Je te remercie beaucoup Franck, pour ton article exceptionnel, car se souvenir est d’une importance capitale!bravo!
    Liz Azria, Artiste

    Répondre
  2. rakel7w@hotmail.com'Rakel Wajnberg

    Bravo Franck pour votre travail émouvant et intéressant!!!Un devoir de mémoire plus que nécessaire…Merci et bonne continuation.

    Répondre
  3. lcohen@gmail.com'Louise Cohen

    Cher Franck,
    Très intéressant et instructif cet article sur l’évasion des 15 Juifs résistants à Morcourt. Intéressant aussi, l’exposé des liens familiaux et sociétaux de la famille Amar (et l’envoi vers le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme relatant la belle exposition sur les oeuvres d’art spoliées et restituées aoprès la guerre est bienvenu).
    Quelle belle falille, ces Amar ! cultivés, travailleurs, courageux et patriotes. Penser que le convoi 79 est parti le 21 août 1944 alors que la débâcle des Allemands avait sonné et qu’ils continuaient à poursuivre leur obsession anti Juifs !
    Merci Franck pour cet article historique qui fait vivre la Picardie que vous aimez tant.
    A bientôt,
    Louise Cohen
    Présidente de l’Association Les Familles et Amis des Déportés du Convoi 73.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi