Deviner l'inconcient, de Ezéchiel SAAD TOBIS

Coup de coeur - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

inconscient.jpgIl existe un lien temporel entre les anciens Grecs et Chinois, mais on constate également un parallélisme d'intentions. En cette période du Ve siècle a. C., en Occident comme en Orient, une
volonté de se distancier des origines divinatoires et magiques s’affirme pour faire place à la philosophie naissante, préambule à toute la connaissance psychologique ultérieure. Nous observons néanmoins que cette intuition divinatoire, utilisée avant que la philosophie n’existe, continue à imprégner les techniques psychologiques, et en particulier, psychanalytiques. En fait, mise à part la philosophie nécessaire à l’intelligibilité des cas, le recours aux ressources de la perspicacité et de la déduction est toujours essentiel pour appréhender l’humain dans sa complexité.
Le nouveau livre d’E. Saad Tobis « Deviner l’Inconscient » résume la manière dont la sagesse chinoise parée du « Yi Jing », le Livre des Changements, et compénétrée des mathématiques, de la linguistique et de l'éthique prônée par Confucius, fait face à l'oracle de Delphes et au positionnement d'un Socrate. Ce livre retrace la manière dont ces deux piliers de la culture sont convoqués - directement ou indirectement - dans l'auscultation de l’Inconscient à des fins thérapeutiques. Il rapproche des connaissances qui semblent évidentes, mais dont les liens sont pourtant insuffisamment expliqués. Ce cheminement aboutit à un aspect de la destinée de l'analyse en Occident, qui pourrait bien devenir une forme d’arbitrage pour faire évoluer la sagesse héritée jusqu'à présent de la tradition - toutes origines confondues. Dans sa modernité, l'art de deviner consiste principalement à organiser stratégiquement l'information, avant qu'elle devienne la substance de l'interprétation et du diagnostic au sein de la cure.

E. Saad Tobis, Deviner l’Inconscient, édition bilingue français – castillan, castellano –
francés, Glose préliminaire : J. Zentner ; Postface : P. S. Naud. Barcelone – Paris 2009,
Editions Punto ; 148 pages, illustré.


Conférence le 26 Mars 2009 à 19h30 à Barcelone

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi