Cinéaste juif : Judd Apatow, renaissance

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Cinéaste juif : Judd Apatow, renaissance

Apatow choisit pour son nouveau film de mettre en fiction la vie du jeune comique de stand-up Pete Davidson. Elle  a été largement freiné depuis le décès de son père pompier, quand il avait 7 ans.

L'auteur crée le portrait d'un humoriste bipolaire qui vit au crochet de sa mère en une comédie chaleureuse proche de celles de Woody Allen.

le réalisateur recoupe des images pour voir bien autre chose que la mémoire du passé au moment où le film donne une possibilité de comprendre l'évolution d'un héros.

Bien que les dialogues soient vifs et drôles, le film pourrait sembler interminable car il ne se passe pas grand chose. Mais c'est le timing nécessaire pour qu'un trajet se dessine entre dépression et reprise du vivant.

Un tel propos a besoin sinon de lenteur du moins de temps pour que cohabite farce et mélodrame au milieu de gags parfois potaches mais délicieux.

Apatow réussi son déconfinement. Après bien des films secondaires, celui-ci reste insolent. Il offre ses lettres de noblesses à une oeuvre qui en manquait justement : ici le sujet est fort.

Jean-Paul Gavard-Perret

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi