Artiste juive: photographe Naomi Harris et les sub-cultures américaines

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
photographe Naomi Harris et les sub-cultures américaines

Photographe juive américaine. Naomi Harris et les sub-cultures américaines

La carrière de Naimi Harris a commencé il y a 20 ans avec le succès de sa série de photos de personnes âgées qui vivaient à Haddon Hall, une communauté de retraités juifs de Miami Beach, en Floride.

La Canadienne devenue américaine en 2013 dit que ce travail reste son "projet préféré à ce jour. Je m'y suis immergée et j’ai appris à connaître mes sujets pendant plus de deux ans et demi. Ils sont devenus comme des grands-parents de substitution pour moi », dit-elle.

La photographe est souvent comparée à Diane Arbus non sans raison. D'une certaine façon elle prolonge son travail et son goût pour les visions marginales et transversales. Mais elle possède toutefois un style bien à elle.

 photographe Naomi Harris et les sub-cultures américaines

photographe Naomi Harris et les sub-cultures américaines

En 2016 Naomi Harris a traversé seule et en voiture les USA. Elle y a parfois vécu, garée sur un parking pour rencontrer et de photographier les partisans du président Donald Trump et connaître ce qui les avait amenés à voter pour lui.

Rebelle et solitaire l'artiste qui avait quitté le domicile de ses parents orthodoxes modernes a continué de vivre de la même façon. Elle a abandonné son quartier juif pour poursuivre de Toronto à Los Angeles ses pérégrinations et montrer les sous-cultures de la société afin de mettre à nu leur mystère et parfois le célébrer.

JPGP

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi