Artiste juive : Le monde étrange et merveilleux de Ruthi Heilbitz-Cohen

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le monde étrange et merveilleux de Ruthi Heilbitz-Cohen

Le monde étrange et merveilleux de Ruthi Heilbitz-Cohen

L’atmopshère des œuvres aux techniques plurielles de l’artiste israélienne Ruthi Heilbitz-Cohen est à la fois poétique, délirant, parfois grave, parfois enjoué. Les femmes y ont un rôle important en des suites de déconstructions ou de reprises. Mais s’y dessine encore une mascarade de figurations humaines ou animales en éternelles mutations.

Ruthi Helbitz-Cohen, galerie Gordon, Jérusalem.

Ruthi Helbitz-Cohen, galerie Gordon, Jérusalem.

L’artiste créent des installations où l’espace prend une dimension dynamique et féerique.  Le contexte social et politique est toujours là mais en filigrane. Le couleur rouge des portraits par exemple n’a rien d’innocent.

L'imaginaire et la technique de la plasticienne inventent des fantaisies drôles ou inquiétantes. Elles fabriquent aussi une mémoire puisque partout où rampe ou s’affiche un univers fait de traces et de hantises. Chaque œuvre fait du visiteur un voyeur non prisonnier de ses fantasmes mais libre de réinterprétations.

Ruthi Helbitz-Cohen, galerie Gordon, Jérusalem.

Ruthi Helbitz-Cohen, galerie Gordon, Jérusalem.

Et si une telle peinture se doit par instant à l'animal c'est parce que celui-ci reste la métaphore idéal. Il permet de ne pas se réfugier dans le seul repli identitaire et anthropomorphique. Cela rappelle aussi que sous l’humain trop humain se cachent des animaux farceurs et parfois monstrueux. Il s’agit donc là d’une des métaphores qui ne se contentent pas de cicatriser le monde tel qu’il est.

 

Ruthi Helbitz-Cohen, galerie Gordon, Jérusalem.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi