Artiste juive : Carole Bellaiche, jeunes filles en fleurs

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Carole Bellaïche, "Entre jeunes filles", texte d'Alain Bergala, Editions Yellow Now.

Jeunes filles en fleurs : Carole Bellaiche

Carole Bellaïche est en seconde lorsqu'elle décide de photographier certaines filles de sa classe. Elle agit à la fois pour les séduire : elle les maquille, scénarise, déguise, dans la grande maison familiale.

Ce "travail" ressemble à un jeu aussi étrange que léger et sérieux. Pour autant la créatrice ne se prend pas pour une photographe. Elle le deviendra très vite, après le lycée.

Elle réalise des books de portraits d’acteurs et d’actrices mais abandonne et oublie ses premières photographies et ses pellicules dorment des années, et s'altèrent.

Bien plus tard elle y repense et elle les exhume de son passé d'adolescente. Mais elles ont été modifiées à l'épreuve du temps. La plupart d'entre elles sont rongées, partiellement effacées ou redessinées par le travail chimique et inconscient du temps.

Elles gardent néanmoins une beauté formelle particulière. Existent un cadrage et une vision d'une fraîcheur rare et à une sensualité très particulière. La jeune fille en fleurs semblent en repos absolu à ses modèles puisqu'elles partagent le même âge.. Le trouble est souvent présent dans ce jeu que l'artiste fomente en innocence avec ses copines.

Jean-Paul Gavard-Perret

Carole Bellaïche, "Entre jeunes filles", texte d'Alain Bergala, Editions Yellow Now.

Carole Bellaïche, "Entre jeunes filles", texte d'Alain Bergala, Editions Yellow Now.

Carole Bellaïche, "Entre jeunes filles", texte d'Alain Bergala, Editions Yellow Now.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi