Artiste juif : Wolfgang Suschitzky l'humaniste

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Wolf Suschitzky, "No Resting Place", Fotohof, Salzbourg - Autriche du 17 juillet au 26 septembre 2020

Wolfgang Suschitzky l'humaniste

Wolf Suschitzky, "No Resting Place", Fotohof, Salzbourg - Autriche du 17 juillet au 26 septembre 2020

La vie de Wolfgang Suschitzky fut marquée par la fuite et l'exil pour fuir la peste brune. Alors qu’une grande partie de sa famille a été assassinée par les nationaux-socialistes, il a survécu en exil en Grande-Bretagne, ayant déjà fui en 1934 à la lumière des développements politiques dans «l’État corporatif» austro-fasciste. Il est décédé à Londres en 2016 à 104 ans.

Pour cette rétrospective, Fotohof "archiv" qui a reçu la succession de l'artiste, a choisi un thème : le travail.

Ce n'est pas un hasard : le sujet est omniprésent dans l’œuvre du viennois qui a grandi dans une famille juive entièrement consacrée à la politique sociale-démocrate de Vienne. Son père était co-fondateur d'Anzengruber Verlag et de la première librairie social-démocrate de Vienne. Les deux durent fermer après l’Anschluss.

Observateur sobre des luttes sociales, le photographe exprime par ces photos la souffrance humaine et aussi l'appel à une forme de révolte induite dans des photos expressionnistes. Elles offrent une vision des conditions de vie et de travail dans divers pays et témoigne d'un le monde, mais humaniste inébranlable longtemps mis à mal qui tout compte fait reste la seule issue face aux idéologies délétères.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi