Artiste juif : l'imaginaire corrosif de Jack Jano

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'imaginaire corrosif de Jack Jano

L'imaginaire corrosif de Jack Jano

Jack Jano, Engel Gallery, Tel Aviv.

Jack Jano est un artiste israélien (né à Fez) maître de l'humour provocateur. A n’en pas douter souvent il se réveille la nuit : une idée jaillit. Il faut dès le lendemain l’«instruire» en transformant les formes les plus basses comme les plus élevées selon divers «montrage» qui mêlent reprises de la tradition aux visées contemporaines.

Charrettes, revolvers ou stèles anciennes tout y passe et se trouvent convoquées pour diverses réutilisations intempestives. Et si tous les goûts ne sont pas dans la nature l’artiste propose une métamorphose du «méta-morose».

L'imaginaire corrosif de Jack Jano

L'imaginaire corrosif de Jack Jano

La volonté plastique des sculptures et des peintures deviennent des représentations hors de leurs gonds. Jack Jano ravit par la qualité mystérieuse et drôles de ses imageries. Le créateur reste à ce titre tout sauf un cuistre.

Il démontre un «ergo sum» dont le «cogito» fort peu cartésien devient une réflexion aussi farouche qu'intempestive. Il suffit donc d’entrer à pas feutrés dans ses poulaillers visuels pour que le monde sorte de la tristesse. Ce qui débouchait sur la douleur glisse sur la pente de plaisir ou de la farce.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi