Artiste juif : La surface obstruée - Moshe Kupferman

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Moshe Kupferman, sommer contemporay, Tel Aviv.

La surface obstruée - Moshe Kupferman Moshe Kupferman, sommer contemporay, Tel Aviv.

Moshe Kupferman revendique une poésie visuelle contre le consumérisme et la douceur. Mais face à la peur et la haine il crée des métaphores dans un dispositif de communication à la fois directe mais apparemment abstraite.

Maître d'un minimalisme particulier, ses grilles et entraves cultivent une forme non seulement de poésie manifeste mais d’humour pour jouer avec le voyeur selon un retour à des visions primitive par le tissage de lignes grises sans imprécations, dégoûts ou vertiges frelatés mais pour souligner certains risques. Mais sans en faire une "politique".

Moshe Kupferman, sommer contemporay, Tel Aviv.

Moshe Kupferman, sommer contemporay, Tel Aviv.

Nul élan n’est noyé. Les œuvres émettent leur magnétisme, les masques disparaissent là où la biffure semble régner dans à la fois une remontée et une protection des abîmes : ils courent dans l’œuvre de l’enfin vers un infini que l'auteur tente de colmater ou d'espérer.

Moshe Kupferman, sommer contemporay, Tel Aviv.

Moshe Kupferman, sommer contemporay, Tel Aviv.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi