Artiste juif : James Turrell à partir du 12 avril, Musée Juif de Berlin

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
James Turrell,, « Ganzfeld « Aural », à partir du 12 avril, Musée Juif de Berlin

Le devenir et les passerelles de James Turrell
James Turrell,, « Ganzfeld « Aural », à partir du 12 avril, Musée Juif de Berlin

 

James Turrell,, « Ganzfeld « Aural », à partir du 12 avril, Musée Juif de Berlin

James Turrell,, « Ganzfeld « Aural », à partir du 12 avril, Musée Juif de Berlin

L’œuvre de Turrell surprend toujours par la vigueur de son interrogation créatrice. Ses audaces pénètrent jusque dans les soubassements de l’image en une  praxis qui s’accompagne d’une réflexion philosophique aboutie sur la finalité dont l’art se fait le creuset.

 

Existe en conséquence dans l’œuvre de l’artiste américain une tension entre une pensée de la structure, de l’image, de son espace et la pensée métaphysique. Entre aussi  une sensualité pure, phénoménologique, et un devenir de nature entéléchique souvent à travers une symbolique judaïque.

 

Dans la théorie, comme dans l’œuvre de Turrell, pensée et création agissent de concert, et avec une concertation réfléchie, mais ils se posent dans un espace paradoxal. Ce traveil est un voyage, un trajet, mais qui ne parcourt tel ou tel chemin extérieur qu’en vertu des chemins et trajectoires intérieurs qui la composent et en constituent le paysage. Et pour lui le lieu déserté n’est pas un lieu où il n’y a rien. C’est le lieu de la puissance « évidante ».

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi