Artiste juif : Duane Michals à l'épreuve du confinement

Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Duane Michals à "l'épreuve" du confinement

Duane Michals à "l'épreuve" du confinement

Duane Michals pendant le confinement n'a pas eu le temps de s'ennuyer. Il a entre autre créé une série photographique "Gipsy Rose Me" qui intègre son documentaire "The Corona Follies". Lisant au début du confinement un article sur sa série de 1964 "Empty New York" où il montrait la fraîcheur du petit matin dans un Manhattan, vide d’activité, 56 ans plus tard, il s'est dit-il "étonné de la rapidité avec laquelle la ville s’est tue. Cela fut certainement pour moi une période d’introspection."

D'où la création de très courts métrages d’environ une minute chacun qui traitent de la Covit, le tout compilé en une seule séquence qui est devenue "The Corona Follies". Et Michals de préciser : " L’idée de ces courts-métrages m’est venue récemment à la banque, quand j’ai trouvé un long bâton sur le trottoir. Je me suis alors pavané dans la rue en l’agitant comme une matraque, jusqu’à la fenêtre de la banque. C’est ainsi qu’est né le personnage de Bozo Boy, dans le rôle de Bozo Boy on Parade."

Existe dans ce film toute une énergie. Le photographe devient un personnage qui incarne la joie et le plaisir afin de lutter contre un moment de peur et de stress. C'est donc sa réponse face à un épisode sidérant. Et l'artiste de préciser : "Je suis certain que plus on est sérieux, plus on doit être insensé et trouver des moyens de rire." Et dans cette atmosphère le créateur s'est mis aussi à la sculpture en ce qui est devenu un processus de méditation. Celui qui jusque là a toujours travaillé seul a fait appel pendant cette période à un groupe de personnes pour l'aider et comme pour conjurer le mal qui rampait. Il les a appellés "joueurs de la 19ème rue" et ils apparaissent comme ses comparses dans son film en tant que remède interactif à la Covit.

JPGP

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi