Livre juif : Alors vient la lumière de Léa Golberg

A La vitrine du Libraire, cuisine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Alors vient la lumière de Léa Golberg

C’est une œuvre rare et précieuse de Léa Goldberg, célèbre auteure de poésie et de littérature jeunesse israélienne, que nous présente les éditions H&O avec Alors vient la lumière, premier roman publié par une femme en hébreu en 1946, et traduit aujourd’hui pour la première fois en français par Olivier Bosseau. 

Cette œuvre quasi autobiographique nous mène dans l’entre-deux-guerres à Kaunas en Lituanie, d’où est originaire l’écrivain. Son héroïne, Nora Krieger, après des années d’études à Berlin, revient dans sa ville natale pour des retrouvailles douloureuses avec une famille qu’elle a fui, et dont le père, torturé par les bolchéviques pendant la Première Guerre mondiale, a perdu la raison.

Sa passion amoureuse pour un homme mystérieux, Albert Arin, ami de son père revenu d’un périple aux Amériques qu’elle retrouve à Kaunas, est le ressort de ce roman “lumineux” et “terrible”, à l’image du double sens du prénom hébreu de Nora, comme le souligne dans sa préface Delphine Horvilleur. Une splendide découverte.

Choix de Claude Layani

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi