Yves Benjamin ATTALI

Né le 8 juin 1957 à Paris
Études secondaires en internat à l'école Maïmonide de Boulogne sur seine.
Aliyah en 1976, terminale au lycée français de Jérusalem.
Service militaire dans le génie combattant.
Marié avec une Israélienne, Hanna, père de 4 enfants (2 filles et 2 garçons). Habitons à Kfar Tavor en basse Galilée.
Licence en sociologie et ressources humaines de l'université de Bar-Ilan.
Amoureux des langues, considéré comme le plus Israélien des francophones de ma promotion.
J'ai collaboré pour la première fois avec Alliance en 1997. Aujourd'hui j'ai renoué avec le magazine juif qui est incontestablement le meilleur sur Web.

Les articles de Yves Benjamin ATTALI

Israël : L'armée Tsahal a reçu l'ordre d'aller jusqu'au bout

Proche-Orient: histoire d'un conflit

L'armée israélienne, qui a lancé mardi une nouvelle opération contre les combattants de Gaza, a reçu l'ordre d'être prête à "aller jusqu'au bout", y compris à envoyer des forces terrestres sur le territoire de l'enclave palestinienne, a confié à RIA Novosti une source au sein de la direction politique du pays.

 

"L'armée a reçu l'ordre d'être prête à aller jusqu'au bout. L'intervention des troupes terrestres figure parmi les options. Un appel supplémentaire de réservistes est également possible", a déclaré la source qui a requis l'anonymat.

 

L'interlocuteur de l'agence a également indiqué que le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a enjoint à l'armée et aux services de sécurité d'effectuer une "opération planifiée, puissante et durable dans la bande de Gaza".

 

La dernière opération terrestre des troupes israéliennes à Gaza remonte à l'hiver 2008-2009. Cette opération a alors fait plus de 1.000 morts palestiniens.

 

L'opération actuelle, baptisée Bordure Protectrice, se réduit pour le moment à des frappes aériennes et navales dirigées contre les maisons des responsables militaires du mouvement palestiniens Hamas.

 

Réaction du Premier Ministre Benjamin Netanyahu portant sur les récents assassinats

Réaction du Premier Ministre Benjamin Netanyahu portant sur les récents assassinats

 

Propos tenus par le Premier ministre B. Netanyahu à Nof Ayalon   (Communiqué du Conseiller de presse du Premier ministre).

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait, hier, (dimanche 6 juillet) à Nof Ayalon, les déclarations suivantes:

« Je rends aujourd’hui visite aux familles de Gilad, Naftali et Eyal, ces trois jeunes, assassinés par des terroristes du Hamas. J’ai promis à leurs chères familles que nous continuerions à les soutenir, et à rester à leurs côtés, et ce, même après la période de deuil.   

 

Nous savons exactement qui a enlevé et assassiné Gilad, Naftali et Eyal, et nous les retrouverons. Les assassins sont venus d’une région sous contrôle de l’Autorité palestinienne et y sont retournés. En conséquence, il incombe à l’Autorité palestinienne de faire tout ce que est en son pouvoir pour les retrouver, tout comme nous, et nos forces de sécurité, l’ont fait pour retrouver en l’espace de quelques jours seulement, les auteurs présumés de l’assassinat de Mohammed Abu Khdeir.

 

Je tiens à adresser mes condoléances à la famille Abu Khdeir. Je promets que les auteurs de cet abominable crime, seront jugés avec toute la rigueur de la loi, crime condamnable sans réserve et avec la plus grande fermeté. De tels assassins n’ont pas leur place dans la société israélienne. En cela nous nous distinguons de nos voisins. Chez eux les assassins sont portés en héros et des places publiques sont baptisées en leur nom.   Et là n’est pas la seule différence. Les incitateurs à la haine sont chez nous traduits en justice et condamnés, alors que chez nos voisins, l’incitation se fait par le canal des médias officiels et des programmes d’enseignement. Une incitation qui se traduit surtout par des appels à la destruction d’Israël.

 

Nous ne faisons pas de distinguo entre les diverses formes de « terreur » : face à la terreur nous agirons avec la plus grande fermeté et moi-même je ne distingue pas les diverses formes d’incitation au sein même de l’Etat d’Israël. Je condamne avec virulence tous les appels de « mort aux Arabes », de la même manière que je condamne tous les appels de « mort aux Juifs ».   Lorsque j’ai lu sur internet le message diffusé par un jeune étudiant israélo-arabe après l’assassinat des trois jeunes : « 3-0 en faveur de la Palestine et nous ne sommes même pas au mondial », j’ai été bouleversé par tant de cruauté.   C’est la même cruauté et le même état d’esprit qui ont poussé l’assassin du jeune Mohammed Abu Khdeir de Shoafat à commettre ce crime. Nous ne laisserons pas les extrémistes, de quelque camp que ce soit, enflammer la région et y faire couler le sang.

 

 

 Service politique de l'Ambassade d'Israël  ©

 

07/07/14

 

Israël : Nous savons comment régler nos comptes avec le Hamas

Bibi_307.jpg

"Nous savons comment régler nos comptes avec eux" 

 

Le gouvernement israélien calculait mardi l'ampleur de ses représailles à la mort de trois jeunes enlevés en Cisjordanie occupée, imputée au Hamas palestinien, soucieux de ne pas embraser la région et de perdre la sympathie de la communauté internationale.

Malgré l'immense émotion provoquée dans l'opinion par l'enlèvement le 12 juin des trois étudiants puis leur meurtre, les dirigeants internationaux et les principaux commentateurs israéliens appelaient le Premier ministre Benjamin Netanyahu à garder la tête froide, tablant sur des opérations ciblées et limitées.

 

"Nous savons comment régler nos comptes avec eux (le Hamas)"

 

"Nous considérons le Hamas comme responsable de l'enlèvement et du meurtre des jeunes et nous savons comment régler nos comptes avec eux", a déclaré le ministre de la Défense Moshé Yaalon dans un communiqué, en ajoutant que la traque des ravisseurs se poursuivait.

 

Une trentaine de raids aériens contre des groupes armés

 

Avant l'aube, Israël a lancé une trentaine de raids aériens contre des groupes armés dans la bande de Gaza sans faire de victime. Huit roquettes tirées de l'enclave palestinienne, où le Hamas est en charge de la sécurité, se sont en outre abattues sur le sud d'Israël.

 

Un jeune Palestinien a été tué mardi matin par l'armée israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine en Cisjordanie, mais apparemment sans lien avec les recherches des ravisseurs.

 

Les trois étudiants dans des écoles religieuses de colonies juives, Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frankel et Gilad Shaer, 16 ans tous les deux, ont été retrouvés morts lundi aux environs de la localité de Halhoul, près de la route où ils ont été vus pour la dernière fois faisant de l'auto-stop dans le sud de la Cisjordanie.

 

Ils devaient être inhumés mardi après-midi.

 

"Intelligemment, chirurgicalement"

 

Benjamin Netanyahu a promis de "faire payer le Hamas", son gouvernement considérant que les ravisseurs ont agi, sinon sur ordre, conformément à la ligne de la direction du mouvement islamiste Hamas.

 

Le cabinet de sécurité, qui comprend les principaux ministres, s'est réuni pendant plusieurs heures lundi soir sous la présidence de Benjamin Netanyahu et devait reprendre ses discussions mardi soir.

 

"Ouvrir les ports de l'enfer"

 

Le Hamas, qui a nié être impliqué dans le rapt mais a salué l'opération, a averti que si Israël "se lançait dans une guerre ou une escalade, il ouvrirait les portes de l'enfer".

 

L'armée israélienne a déjà démoli les maisons de deux membres du Hamas à Hébron en Cisjordanie, qu'elle considère comme les principaux suspects qui sont toujours introuvables.

 

Durant son opération de recherches, elle avait tué cinq Palestiniens et arrêté 420 Palestiniens, dont 305 membres du Hamas, en Cisjordanie.

 

Pour l'éditorialiste vedette du grand quotidien Yediot Aharonot "Israël doit continuer à frapper le Hamas, mais cela doit être fait intelligemment et chirurgicalement", sans punir selon lui la population ni l’Autorité palestinienne.

 

Le président Mahmoud Abbas a convoqué une réunion de la direction palestinienne, alors que son accord de réconciliation avec le Hamas qui a conduit à un gouvernement de consensus commun à la Cisjordanie et à Gaza, semblait de plus en plus menacé.

 

Crainte d'agressions 'individuelles'

 

Le spécialiste militaire du journal Haaretz souligne que "le but déclaré du gouvernement est la dissuasion envers les Palestiniens mais son objectif pratique est de calmer les Israéliens", mettant en garde contre une vague d'agressions individuelles visant la minorité arabe ou les Palestiniens.

 

La police israélienne a été mise en alerte sur tout le territoire en vue d'attentats ou de représailles de ce type.

 

Haaretz prévient que "la tentation politique de prendre des mesures spectaculaires contre le Hamas à Gaza est grande", mais risquerait de déclencher le tir de salves de roquettes sur Tel-Aviv.

 

Dans cette hypothèse, estime le commentateur du quotidien Maariv, "le Hamas recouvrerait un peu de sympathie internationale (...) Au bout de trois jours, personne ne se souviendrait des trois jeunes assassinés et tout le monde parlerait de la population palestinienne sous la botte de l'occupant".

 

A l'étranger, le président américain Barack Obama a condamné "dans les termes les plus forts possibles" un "acte de terrorisme insensé", alors que l'Union européenne a souhaité que "les auteurs de cet acte barbare soient rapidement traduits en justice".

 

Pour l'organisation Human Rights Watch (HRW), c'est "un acte déplorable qui constituerait un crime de guerre s'il a été commis par un groupe armé".

 

 

AFP

Israëlest en deuil : nos trois jeunes israéliens retrouvés morts.

Kidnapped-Teens-Israel.jpg

Ils ont été tués 

 

 

חברים הודעה דרמטית, עכשיו זה רשמי:

שלושת החטופים נמצאו בחלחול כשהם ללא רוח חיים, מיד הודעה רשמית של ראש הממשלה, צא״פ יוסר בשעה 20:00

הקבינט יתכנס בשעה 20:00

כבר מודיעים להורים בדקות אלו

ישיבת חרום של הממשלה

מאופל עד להודעה חדשה. צהל הוציא צוותים לשלוש המשפחות לפי נוהל ההרוגים. קבינט יתכנס מאוחר יותר הערב

בעוד כשעה

סופי

C'est officiel les médias nationaux d'Israël et internationaux l'ont annoncé, nos trois jeunes adolescents ont été retrouvés morts.

Selon certaines sources, Tsahal aurait trouvé l'endroit où était caché les trois adolescents, ils ont été abattus avant que Tsahal ne puissent les libérer.

D'une autre source, ils auraient été abattus quelques heures après leur enlèvement.

Nous en seront plus dans quelques heures.

Comme l'a annoncé Mahmoud Abbas au début des recherches des trois jeunes kidnappées, "celui qui a fait ça devra payer de son sang."

Israël va certainement demander des comptes dans les jours qui viennent et nous risquons trés prochainement d'assister à une riposte sans précédent.

Ce triple meurtre ne sert que la cause des terroristes, de ceux qui sont payés pour détruire Israël et le Hamas mis en place dans les territoires palestiniens, par un tel acte toute tentative de paix est définitivement torpillée.

Nous attendons de la part de notre premier ministre Benjamin Natanyaou, une riposte à la hauteur de la souffrance des trois familles et de tout Israël.

Aujourd'hui Israël est en deuil.

Claudine Douillet




 

La reconnaissance des diplômes médicaux en Israël. Entretien avec Jonathan Simon Sellem de JSS

Jonathan-Simon-Sellem_yoni.jpg

Yoni Chetboun représentant du Lobby francophone à La Knesset et Jonathan Simon Sellem Conseiller Consulaire 

 

Alors que nous apprenions la semaine dernière que les diplômes paramédicaux, comme nutritionnistes, kinésithérapeutes, masseurs, étaient en passe d'être enfin reconnus en Israël il restait bien entendu à régler le cœur du problème, les diplômes médicaux tels que médecins, chirurgiens, dentistes.

 

Toutefois, l'objectif d'Israël étant d'accélérer l'Alyah des Juifs de France, et d'atteindre son but de 15000 Juifs de France d'ici 2017-  les événements se précipitent.

 

Cette "Alyah" de France est considérée comme de qualité, puisque sa grande majorité est constituée d'immigrants qualifiés et ayant une expérience réussie en France, Aussi était-il urgent de revenir sur la loi concernant les diplômes étrangers.

 

Dans ce contexte, une réunion de travail s'est tenue la semaine dernière chez Benjamin Netanyahou - le premier ministre d'Israël avec Meyer Habib - député des Juifs de France vivant à l'étranger afin de revoir en détail ce projet de loi.

 

Jonathan Simon Sellem du célèbre site JSS, nommé récemment conseiller consulaire pour tous les Juifs français qui vivent en Israël, nous a expliqué qu'il était difficile de connaitre à l'heure actuelle,  les conditions et critères de reconnaissance de ces diplômes, reste que selon lui  ce n'est plus qu'une question de semaines voire de jours.

 

Claudine Douillet : Ce qui veut dire que tous les diplômes médicaux seront reconnus sans avoir besoin de passer des équivalences ?

 

Jonathan Simon Sellem : Tout à fait. Il faut savoir qu'avant l'arrivée  des Juifs d’URSS dans  les années 90,  les diplômes français, étaient reconnus, hormis  ceux d’avocats et de comptables, dans la mesure où -le droit, la comptabilité et la fiscalité françaises, ne peuvent pas être appliqués en Israël- 

Cependant, dans un objectif d'une meilleure intégration, il sera indispensable pour ces nouveaux Olims de parler et d’écrire l'hébreu.

Il est en effet, indispensable de savoir utiliser les logiciels de leur profession et de rédiger les ordonnances dans la langue du pays, l’hébreu … c’est plus simple que de tout recommencer pour avoir le droit de pratiquer ! 

 

L'intérêt d'Israël, est  de mettre tout en œuvre pour que les Juifs de France puissent venir s'installer et travailler avec leurs diplômes en Israël dans la mesure où cela reste en soi une magnifique avancée!

 

Claudine Douillet- Soulignons également que c’est l'intérêt des Juifs de France…. vu le climat actuel et je ne parle pas de la météo… mais ne pensez-vous pas qu'une telle loi puisse provoquer des départs un peu précipités sans une réelle préparation ?

 

Jonathan Simon Sellem : Justement à ce sujet plusieurs projets du domaine privé  c’est-à-dire non gouvernementaux ont été mis en chantier notamment pour l'emploi sans la connaissance de l’hébreu.

 

 Notre prochaine mission sera aussi de faciliter l'accès aux emplois  dans des sociétés françaises implantées en Israël, tels qu’EDF-GDF, Véolia et bien d’autres.

 

Nous sommes également conscients que nous devons donner une réponse globale à l'ensemble des problèmes qui peuvent se poser en Israël pour les nouveaux immigrants français.

 

A titre d'exemple lorsqu'une personne française ne parlant ni l'anglais ni l'hébreu souhaite retirer de l'argent d’un distributeur  de billets, elle ne sait même pas sur quel bouton appuyer… les consignes étant  en hébreu, en anglais, en russe mais pas en français.

 

Claudine Douillet : Pensez-vous que cette Alyah massive des Juifs de France va donc changer la donne en Israël ?

 

Jonathan Simon Sellem  - Tout à fait. Précisons, qu'il s'agit en fait que d'un amendement, c'est à dire d'une modification d'une loi, cette loi existait avant les années 90 mais face aux diplômes frauduleux il a été nécessaire de bloquer la reconnaissance des diplômes étrangers.

 

Claudine Douillet : En tant que Conseiller Consulaire fraîchement élu, votre tâche, on s’en doute, est immense, que souhaitez-vous dire à l’ensemble de la communauté juive de France ?


Jonathan Simon Sellem : Tout d’abord faire comprendre que tous  français qui vivent en Israël comme les binationaux ont toujours des droits en France, comme celui de voter par exemple mais aussi droit à des aides, des bourses, des aides financières, nous étudions cas par cas. Tous les jours nous recevons des dossiers.

 

Claudine Douillet - Ne craignez-vous pas d’être dépassés par toutes ces demandes, avec plus de 150 000 ressortissants français vivant en Israël ?


 

Jonathan Simon Sellem : Nous sommes les  intermédiaires et les porte-parole  de ces ressortissants français, avec le Consulat et l’ambassade de France. 

 

Prochainement des permanences seront ouvertes dans la plupart des villes en Israël à forte concentration francophone, nous travaillons également pour que la plupart des documents officiels soient également rédigés en français,  les contrats de location, d’assurance, ainsi que les documents des banques.

 

Claudine Douillet : Peut-on dire qu’Israël se prépare à un nouveau défi, celui d’intégrer rapidement et dans les meilleures conditions les français ?

 

Jonathan Simon Sellem : Oui nous mettons tout en œuvre afin que tous les Juifs de France trouvent leur place en Israël.Nous sommes heureux que ce soit aujourd’hui une priorité du gouvernement israélien et non plus un  vœu pieu.

 

C’est un véritable travail d’équipe qui a commencé il y a quelques années et qui donnent enfin ses fruits. Remercions le travail de toute l’équipe de Meyer Habib, on se doute que de tels résultats sont celui d’une chaîne bien solide, où tous les maillons ont eu un rôle important à jouer.

 

Claudine Douillet : Votre prochaine mission Jonathan Simon Sellem sera-t-elle pour la ville de Bat-Yam  ?

 

Jonathan Simon Sellem : Je vous en dirais plus la prochaine fois. 

 

Propos recueillis par Claudine Douillet

Israel : ils sont été enlevés par le Hamas aucun doute la-dessus déclare Netanyahu.

Israel-PM-Netanyahu.jpg

 ils sont été enlevés par le Hamas aucun doute la-dessus déclare Netanyahu.

Rapt d'Israéliens: Netanyahu accuse de nouveau le Hamas, nouvelles arrestations

Jérusalem - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a justifié jeudi l'arrestation en une semaine de 200 membres du Hamas par sa certitude que le mouvement palestinien avait enlevé trois jeunes Israéliens disparus depuis une semaine.

 

L'Autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas a de son côté dénoncé, dans un communiqué, les mesures de châtiment collectif imposées par Israël au prétexte de ce rapt, pourtant condamné par M. Abbas, ainsi que l'arrestation de prisonniers relâchés, en violation flagrante de l'accord sur leur libération.

 

Le 12 juin, les étudiants Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frenkel, 16 ans, et Gilad Shaer, 16 ans, ont disparu près du Goush Etzion, un bloc de colonies situé en zone entièrement sous contrôle israélien en Cisjordanie occupée.

 

Israël avait accusé le Hamas de les avoir enlevés. Mais un porte-parole du groupe avait qualifié de stupides ces allégations et contesté l'implication du Hamas, tout en saluant l'opération pour laquelle il n'y a pas eu de revendication jugée crédible.

 

Jeudi, M. Netanyahu est revenu à la charge. Ils ont été enlevés par le Hamas. Nous n'avons aucun doute là-dessus, c'est absolument certain.

 

Il a de nouveau sommé M. Abbas de dissoudre l'union avec cette organisation terroriste meurtrière, en référence à la réconciliation avec el Hamas qui a abouti à la formation d'un gouvernement de consensus national.

 

Pour tenter de les retrouver, l'armée israélienne a lancé son plus important déploiement en Cisjordanie depuis la fin de la deuxième Intifada en 2005. Elle a arrêté une trentaine de Palestiniens avant l'aube, ce qui porte à environ 280, dont 200 du Hamas, le nombre de Palestiniens détenus depuis le 12 juin, selon un porte-parole militaire.

 

Parmi les personnes arrêtées figurent 53 Palestiniens libérés lors de l'échange en 2011 d'un millier de prisonniers contre le soldat israélien Gilad Shalit qui avait été enlevé et détenu par le Hamas pendant cinq ans.

 

A Gaza, le porte-parole du Hamas Sami Abou Zouhri a affirmé que son mouvement se vengerait, prévenant que M. Netanyahu allait regretter toutes les actions entreprises contre le Hamas et notre peuple. Il a en outre dénoncé à nouveau les déclarations choquantes de M. Abbas en faveur de la coordination sécuritaire avec Israël.

 

- 'Soutien américain' - 

 

Les soldats israéliens ont en outre fouillé le siège du bureau des étudiants de l'Université de Bir Zeit, près de Ramallah, où ils ont saisi des drapeaux verts du Hamas, selon des témoins.

 

Aidés des services de sécurité, ils ont aussi perquisitionné une centaine de maisons et procédé à des opérations contre une dizaine d'institutions caritatives du Hamas, utilisées selon l'armée pour recruter, disséminer des informations et faire circuler de l'argent liquide. A Jénine, des Palestiniens ont jeté des engins incendiaires et ouvert le feu sur les soldats. 

 

A Jérusalem-Est annexée et occupée par Israël, la police a annoncé le fermeture de deux institutions du Hamas, un centre social opérant à partir d'une mosquée et un bureau caritatif.

 

Le président israélien sortant Shimon Peres a reçu jeudi les familles des trois étudiants et assuré que les forces de sécurité feraient tout pour les ramener à la maison.

 

L'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Daniel Shapiro, a affirmé que son pays accordait un soutien total au gouvernement israélien dans ses recherches, après avoir rendu visite à la famille de Naftali Frenkel, un israélo-américain.

 

Dans la bande de Gaza, contrôlée sur le plan sécuritaire par le Hamas, Israël a lancé avant l'aube quatre raids aériens en réponse à des tirs de roquettes sur le sud d'Israël, faisant trois blessés palestiniens, selon des témoins.

 

En fin de journée, une nouvelle roquette tirée de l'enclave palestinienne s'est abattue sur une zone inhabitée dans le sud d'Israël, selon l'armée. Une troisième roquette a été interceptée par le système israélien de défense anti-missile Iron Dome. 

 

 

(©AFP / 19 juin 2014 21h28)   

Mahmoud Abbas :celui qui a enlevé les trois jeunes israéliens cherche à nous détruire et on va lui demander des comptes

 

omri2.jpg

L'armée israélienne a fait savoir qu'elle avait arrêté 65 Palestiniens la nuit dernière en Cisjordanie. Parmi eux, 51 étaient d'anciens prisonniers, relâchés par Israël en 2011 en échange de la libération du soldat Gilad Shalit.

 

Selon le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ces arrestations sont un 'message important' à l'attention des Palestiniens six jours après l'enlèvement de trois jeunes israéliens. 

 

 

Deux opérations sont menées en parallèle, la première viserait à ramener les garçons, la deuxième consisterait à porter un coup aux infrastructures et aux institutions du Hamas qu'Israël rend responsable du rapt.

Depuis une réunion de l'Organisation de la coopération islamique, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a réagi en déclarant : 'celui qui a enlevé les trois jeunes israéliens cherche à nous détruire et on va lui demander des comptes'.

 

C'est dans ce contexte de tensions extrêmes qu'Israël vient d'avaliser la construction de 172 nouveaux logements dans le quartier de colonisation de Har Homa, à Jérusalem-Est.

JOLS

 

Israel :Il faut faire de l’appartenance au Hamas une carte d’entrée directe en enfer

tsahal-israel.jpg

Plusieurs dizaines d'arrestations ont eu lieu dans la nuit, quatre jours après l'enlèvement de trois jeunes Israéliens.

L’armée israélienne a étendu son offensive contre le Hamas au nord de la Cisjordanie occupée, où 41 membres de la formation palestinienne ont été arrêtés depuis l’enlèvement jeudi soir de trois jeunes Israéliens, a indiqué l’armée.

 

Triple enlèvement : Israël déploie ses troupes Par Aude Marcovitch

Cette opération a été menée durant la nuit de lundi à mardi avec des renforts d’un millier de soldats à Naplouse et le camp de réfugiés de Balata situé à proximité. Depuis l’enlèvement des trois Israéliens, les opérations étaient concentrées sur la ville de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

 

Plus de 200 Palestiniens ont déjà été arrêtés depuis le 12 juin, notamment le président du Parlement Aziz Dweik et cinq autres députés du Hamas. Selon la radio militaire israélienne, l’armée va mener des opérations dans d’autres villes de Cisjordanie. Elle fait état d’autre part d’un Palestinien grièvement blessé par des tirs de soldats israéliens alors qu’il tentait avec deux autres Palestiniens de s’infiltrer dans la colonie juive de Kohav Yaakov, près de Ramallah (Cisjordanie).

 

Selon la radio, parallèlement aux recherches pour retrouver les trois jeunes disparus, l’armée et les services de sécurité israéliens ont reçu comme mission de «casser» l’appareil et les infrastructures du Hamas en Cisjordanie. «Il faut faire de l’appartenance au Hamas une carte d’entrée directe en enfer», a affirmé à la radio le ministre de l’Economie Naftali Bennett, membre du cabinet de sécurité, qui devait se réunir de nouveau mardi matin.

 

«Il est temps de mener une politique de la poigne de fer contre le Hamas», a ajouté Naftali Bennett, dirigeant du Foyer juif, un parti religieux nationaliste. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé le Hamas d’avoir enlevé les trois Israéliens, le ministre de la Défense Moshé Yaalon avertissant que la formation palestinienne «paiera le prix fort» pour ces enlèvements.

 

Naftali Bennett s’est également prononcé contre toute possibilité d’accord sur un éventuel échange entre les jeunes Israéliens enlevés contre des prisonniers palestiniens. Les trois adolescents dont l’un habitant l’implantation de Talmon, ont été enlevés, selon les médias israéliens, près du Goush Etzion, un bloc de colonies situé entre les villes palestiniennes de Bethléem et Hébron, en zone entièrement sous contrôle israélien.

 

Pour tenter de les retrouver, l’armée israélienne a lancé son plus important déploiement en Cisjordanie depuis la fin de la deuxième Intifada en 2005.

 

Le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé le rapt ainsi que les «violations israéliennes qui ont suivi», tandis que le gouvernement palestinien a rappelé qu’il «n’était pas responsable des zones en dehors du contrôle sécuritaire palestinien».

 

AFP

Israel : Nos jeunes ont été enlevés par une organisation terroriste.

rendeznousnosgarcons.jpg

 

Jérusalem (AFP) - L'armée israélienne a intensifié samedi ses recherches dans la région de Hébron (sud de la Cisjordanie) pour retrouver trois jeunes israéliens, enlevés selon le Premier ministre Benjamin Netanyahu par "un groupe terroriste".

 

"Nos jeunes ont été enlevés par une organisation terroriste, cela ne fait aucun doute", a assuré M. Netanyahu lors d'une brève allocution radio-télévisée.

Il a exigé à nouveau que "l'Autorité palestinienne et celui qui est à sa tête, Abou Mazen (Mahmoud Abbas), fassent tout le nécessaire pour aider au retour des kidnappés, car cela relève de leur responsabilité".

 

Mais le porte-parole des services de sécurité de l'Autorité palestinienne, le général Adnane al-Damiri, a qualifié d"insensées" les accusations de M. Netanyahu.

 

Il a souligné que "l'Autorité ne dispose d'aucun pouvoir" dans la région où ont disparu les trois jeunes, une zone entièrement sous le contrôle civil et militaire d'Israël.

 

Selon les médias israéliens, les trois adolescents israéliens ont disparu jeudi soir alors qu'ils faisaient de l'auto-stop près du Gush Etzion, un bloc de colonisation situé entre les villes palestiniennes de Bethléem et Hébron, pour se rendre à Jérusalem.

 

Ils ont été identifiés comme Eyal Yifrach, 19 ans, originaire d'Elad (Israël), Naftali Frenkel (16 ans) de Nof Ayalon (Israël), et Gilad Shaer (16 ans) de la colonie de Talmon, en Cisjordanie occupée.

 

Tous trois sont étudiants dans deux yéchivot (écoles talmudiques), l'une installée dans la colonie de Kfar Etzion, près du lieu de leur disparition, et l'autre dans la partie occupée de Hébron. L'un d'eux serait aussi de nationalité américaine, selon la radio israélienne.

 

"Nous considérons Abou Mazen et l'Autorité palestinienne comme responsables de toutes les attaques menées contre Israël à partir de la Judée-Samarie (Cisjordanie) et de la bande de Gaza" , a insisté le Premier ministre.

 

"L'alliance conclue entre Abou Mazen et le Hamas ouvre la porte à la prise de contrôle par le Hamas de l'Autorité palestinienne en Judée-Samarie", a encore estimé Benjamin Netanyahu.

 

Le Premier ministre n'a cessé de dénoncer l'alliance entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) qui ont signé un accord de réconciliation le 23 avril, ayant débouché sur un gouvernement d'union soutenu par le Hamas mais composé de personnalités indépendantes.

 

- 2.000 soldats mobilisés -

 

En outre, M. Netanyahu a affirmé avoir ordonné à l'armée et aux services de sécurité "d'utiliser tous les moyens pour retrouver ceux qui ont été enlevés" et "d'empêcher qu'ils soient transférés vers la bande Gaza ou ailleurs".

 

Il a réuni son cabinet de sécurité, qui comprend les ministres les plus importants, selon la radio publique.

 

Sur le terrain, un responsable militaire a indiqué que "de très substantiels renforts" -- 2.000 hommes, selon les médias--, notamment des unités des forces spéciales et une brigade de parachutistes, ont été déployés autour de Hébron, où se concentrent les recherches.

 

"Plusieurs dizaines" de Palestiniens ont été arrêtés, a-t-il précisé.

 

Le ministre de la Défense Moshé Yaalon s'est rendu à Hébron pour superviser les recherches. "Tant que nous ne disposerons pas d'informations contraires, nous partons de l'hypothèse de travail que les trois adolescents sont en vie", a-t-il affirmé.

 

"Les enlèvements en tant que tels ne sont pas nouveaux. Nous avons réussi l'an dernier à faire échouer une trentaine de tentatives (d'enlèvement) et 14 depuis le début de l'année. Mais pour ce dernier cas, nous ne sommes pas parvenus à y faire échec", a admis le ministre de la Défense.

 

Le haut gradé a pour sa part assuré que la "coordination" fonctionnait entre les services de sécurité israéliens et ceux de l'Autorité palestinienne.

 

Selon le Club des prisonniers palestiniens à Ramallah, les autorités israéliennes ont annulé les visites des familles de détenus originaires de la région de Hébron.

 

Dans un communiqué sur internet et dont l'authenticité n'a pu être confirmée, le rapt a été revendiqué au nom d'un groupe se faisant appeler "l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) - branche Palestine-Cisjordanie", qui se manifeste pour la première fois.

 

Le dernier enlèvement d'un Israélien remonte à 2006 lorsqu'un soldat avait été fait prisonnier et détenu dans la bande de Gaza par le Hamas avant d'être libéré en 2011 en échange de 1.027 prisonniers palestiniens.

Source AFP 

Aider sans rien attendre en retour vous offrira la plus belle des récompenses.

Unsung Hero est une publicité thaïlandaise pour les assurances vies TVC Thai dans laquelle on y voit un jeune homme plein de valeurs humaines aider son prochain. Un spot sensible, émouvant qui fait rappeler que parfois, un simple geste dans la vie peut faire de grande chose. Très médiatisée,  elle emeut actuellement beaucoup de personnes dans le monde.

 

 

Benjamin Siahou

 

Source : Imediabuzzy